Partagez | 
 

 Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Alexis Kervell
Le passe-muraille

MessageSujet: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Ven 18 Nov - 21:54

Il y avait longtemps que je n'avais pas eut l'occasion de mettre les pieds dehors pour remplir mon rôle de membre de la Résistance en participant à une "mission". Ma maladresse devenue depuis quelques années une vrai légende au sein de notre organisation avait fait que j'étais plus souvent cantonné à des petites tâches de bureau qu'au bon vieux travail sur le terrain, ce qui m'allait très bien, n'étant pas un homme d'action. Malgré tout, certains de mes collègues tenaient malgré tout à me consoler en me disant qu'ainsi l'ennemi ne connaissait pas mon visage, ni mon rôle au sein du groupe, comme s'il avait besoin de ça pour avoir envie de me tuer... Les démons étaient tous des créatures diaboliques, non ? C'est ce que prétendait Martha en tous cas qui les qualifiait souvent de diaboliquement beau. Je n'ai jamais compris pourquoi elle ajoutait le qualificatif "beau" à la fin de sa phrase d'ailleurs.

Aujourd'hui était un jour particulier puisque en plus de mettre les pieds dehors pour la première fois depuis un bail, j'étais accompagné par le chef de la Résistance himself. Si, si c'est vrai. Il avait insisté pour que je vienne en personne l'assister dans sa mission d'infiltration du palais démoniaque, je ne sais pas ce que c'était mais ça sonnait carrément bien. Il avait même dit que j'étais le seul à pouvoir l'aider quand j'avais douté. Bon ok après j'ai compris qu'il faisait référence à Martha quand il m'avait expliqué en quoi je pouvais l'aider mais tout de même, c'était trop cool.

Quand nous sommes arrivés devant le palais démoniaque je n'ai pas pu retenir une expression surprise. Si tout autour de nous était dans un sale état, ce n'était pas le cas de ce bâtiment qui paraissait presque neuf au milieu de toutes ces ruines. Quel gâchis qu'il ne serve qu'à un seul démon alors que la crise du logement était plus importante à Eden Lake que partout ailleurs.

Maintenant que nous étions face au bâtiment, il était temps pour moi de faire appel aux talents de ma coloc' spirituelle. Cette dernière s'exécuta et je profitais de son absence pour balayer les lieux du regard, étonné de voir qu'il n'y avait même pas un garde pour garder les portes. C'était tellement calme que je tentais quelques blagues pour dérider Ludwig mais mon chef n'avait rien d'un rigolo et quand il commença à froncer les sourcils je décidais que le silence était très bien aussi. Quelques secondes plus tard un clic nous alerta sur le fait que la porte avait été ouverte de l'intérieur par Martha qui m'informa mentalement du fait que le lieu était désert. Sans attendre, je me glissais dans le bâtiment, grillant involontairement la priorité a mon chef tant j'étais excité à l'idée de découvrir l'intérieur d'un authentique palais démoniaque. Quand j'eut franchit la porte je ne fut pas déçu. Ce Malphas avait le gout des belles choses, rien que l'entrée était parée de meubles magnifiques et en m'avançant plus loin dans le couloir, je découvrit un salon meublé comme par les plus grands décorateurs. Je devait admettre que j'étais plutôt jaloux... Dire que moi dans ma chambre je n'avais qu'un lit en fer forgé et une table de nuit bancale... J'hésitais à proposer à Ludwig d'embaucher ce Malphas pour redécorer le QG de la résistance puis finalement j'abandonnais l'idée. A la place j'allais m'installer à l'une des tables et sorti de mon sac une bouteille thermos décorée de personnages de dessins animé ainsi que deux tasses assorties.

-Vous voulez un peu de thé chef ?

Et de lui servir une bonne rasade de thé sans attendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t70-alexis-kervell-validee#3
avatar
Ludwig Heisenberg
Chef de la résistance

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Sam 26 Nov - 11:48

Ludwig n'était pas du genre à se laisser abattre par une petite défaite, contrairement à ce que pourrait en penser son homologue démoniaque. Et ce trait de caractère, il allait lui démontrer une fois de plus aujourd'hui. Le Chef de la Résistance avait eu vent d'une affaire plutôt prenante pour l'Ombre. S'il était rare pour cette organisation d'avoir des affaires de traîtrises importantes, un fait plus commun était que le palais démoniaque se retrouvait déserté lorsque tout le monde était occupé dans d'autres problèmes. Et aujourd'hui faisait parti de ces rares exceptions dont Ludwig comptait bien se servir pour pénétrer dans l'ancienne mairie d'Eden Lake, et ainsi récupérer des informations sur Lukhya et Kara. Si les deux nouveaux prisonniers de l'Ombre n'avait pas une importance capitale pour Ludwig, il était hors de question que deux résistants se trouvent blessés par des démons ou des occultes.

Ludwig était un homme réfléchit, y compris lors de manœuvres qui pourraient facilement passer pour suicidaires. Ainsi il vint demander l'appui d'un résistant peu présent dans les opérations, à savoir Alexis Kervell. Le chef de la Résistance n'avait pas jugé nécessaire d'expliquer les détails de l'opération à son  subordonné, se contentant de dire qu'ils partaient infiltrer la base de l'ennemi. L'humain avait prononcé ces mots en connaissance de cause ; il savait que le palais démoniaque n'était pas forcément l'endroit où étaient gardés les prisonniers, cela était même peu probable. La subordonnée principale de Malphas n'était que peu au Palais, cela Ludwig le savait d'Erelyth elle-même. S'il s'agissait d'une excellente diplomate, la démone avait un parlé maîtrisé mais n'était pas stratège, aussi ses sous entendus servaient de temps à autres les intérêts de Ludwig.

Une fois devant le QG dans un état presque impeccable, Ludwig envoya Alexis faire un tour d'horizon et ouvrir les portes fermées à double tour. Malphas n'était pas le démon le plus malin mais il avait tendance à écouter les conseils de ses officiers. La consigne de fermer et de bloquer le passage lorsque personne n'était à l'intérieur était probablement le signe qu'il n'y avait aucun garde, les démons n'étaient pas réputés pour leur discrétion. Durant l'attente, Ludwig dût supporter les tentatives humoristiques de son subordonné. Cet enfant était loin d'être idiot, mais bon sang ce qu'il était pénible. Heureusement que le chef de la résistance avait l'habitude d'être confronté à de grands enfants plus dangereux qu'Alexis. Quelques instants plus tard, Alexis se précipita à moitié, oubliant qu'il s'agissait là d'un total affront envers son supérieur. Ludwig laissa filtrer un long soupir avant d'emboîter le pas au rouquin. Entre lui, Lukhya et Kara, il ne savait vraiment plus quoi faire pour se faire respecter à la lettre. Il eut une pensée pour son ancien supérieur, mort au combat lors de la première excursion du groupe à Eden Lake, qui aurait fait exécuter sur place les trois jeunes résistants. Une fois à l'intérieur, Ludwig sentit qu'il n'y avait vraiment personne. Comme un instinct qu'il chercherait à réprimander... mais dont l'efficacité ne faisait aucun doute. IL soupira une nouvelle fois, tirant un gémissement plaintif à son petit compagnon renard. De l'autre côté, Alexis servait le thé. Sans montrer sa surprise et son amusement, Ludwig vint s'asseoir à la table indiqué. Vu qu'il n'y avait personne au palais, les prisonniers n'étaient probablement pas ici, et ils ne trouveraient rien d'intéressant. Donc autant prendre un thé, dans l'attente de l'arrivée d'un démon quelconque... ou d'une démone.

"Tu peux t'asseoir, nous allons attendre ici un bon moment."
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t28-ludwig-heisenberg-valide
avatar
Alexis Kervell
Le passe-muraille

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Sam 26 Nov - 23:45

Alors que Ludwig acceptait la tasse de thé que je lui avait servi je lui adressait un sourire satisfait puis je prenais place sur l'une des chaises qui entourait la table lorsqu'il m'y invita. J’agrippais aussitôt ma propre tasse pour avaler une longue gorgée du breuvage sucré puis la reposais avec un air satisfait. Le thé aux fruits rouges qu'il contenait faisait parti de mes préférés. Une chance que Martha m'ait indiqué ce bar en ville qui servait toutes sortes de boissons. Remplir ma thermos m'avait coûté une quantité assez importante d'énergie mais ça en valait la peine.

Depuis que nous étions rentrés dans le bâtiment, un silence assourdissant s'était installé entre le chef et moi. Celui-ci n'était pas quelqu'un de très loquace et de mon côté je n'allais pas me risquer à raconter de nouvelles blagues. C'est finalement poussé par l'ennuie que je jetais un œil vers Martha qui se trouvait à la même table que nous, bien qu'elle soit visible seulement par moi. Peut-être pouvais je compter sur elle pour me distraire avec les derniers potins de la Résistance desquels elle semblait toujours au courant : Qui sortait avec qui ? Qui s'était coupé les cheveux ? Des informations à l'intérêt limité mais dont la banalité avait un petit quelque chose de rassurant quand on sait tout ce qui se passait en dehors des murs du QG.

Martha avait prit place sur une chaise face au chef de la Résistance qu'elle fixait avec un regard que je ne connaissait que trop bien et même si j'étais habitué aux moeurs de l'esprit, je fut quand même surpris quand elle lâcha sur un ton suave les mots suivants :

-Il est telleeeeement... Merveilleux !

Je plongeais aussitôt le nez dans ma tasse de thé en m'étouffant à moitié afin de dissimuler mes joues qui devenaient rouges vifs. En tant que garçon, j'avais beau ne pas ressentir les mêmes choses que ma colocataire vis à vis de mon chef, ça restait terriblement gênant. Il passa quelques minutes avant que je ne me sente redevenir moi même. Cette fois j'évitais de regarder Martha et levais les yeux vers Ludwig que j'abordais sur le ton le plus poli de mon répertoire.

-Excusez moi chef mais est-ce que je peut vous demander ce qu'on fait ici ? Je sais bien que vous m'avez dit que l'on se faufilait simplement dans la base mais si c'était pour attendre que l'ennemi revienne est-ce qu'il n'aurait pas été plus simple de lui envoyer un messager pour convenir d'un rendez-vous ?

Bien sur, ne m'étant jamais intéressé de prêt à la relation qui existait entre Malphas et Ludwig, j'ignorais tout du lien tordu qui existait entre eux. En attendant la réponse du chef je sortais des biscuits de mon sac et j'en proposais quelques uns à Ludwig, puis alors que j'en déballais un j'apercevais un gros oiseau noir qui me fixait à quelques pas, presque invisible dans l'ombre d'un immense meuble. Amoureux des animaux depuis toujours, je tendais la moitié d'un gâteau au volatile qui s'approcha en sautillant, mon sourire s'évanouit quand la créature me pinça le doigt avant de s'envoler en croassant bruyamment puis de s'enfuir par un minuscule soupirail ouvert que je n'avais pas vu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t70-alexis-kervell-validee#3
avatar
Ludwig Heisenberg
Chef de la résistance

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Mer 30 Nov - 11:02

Le petit renard était descendu de l'épaule du chef de la résistance pour se fourrer le nez dans une de ses poches. Il avait été particulièrement agité jusqu'à maintenant pour une raison qui échappait à son propriétaire. Ludwig trempa une première fois les lèvres dans le liquides rougeoyant, pour constater qu'il s'agissait d'un thé aux fruits rouges. L'amertume habituellement apprécié par Heisenberg n'était que peu présente, mais le liquide chaud en lui-même n'était pas mauvais, même s'il ne s'agissait pas de son préféré. L'humain se désintéressa totalement de son subordonné, pour se concentrer sur sa dégustation, les sens en alerte. Il ne savait pas combien de temps les démons reviendrais en ces lieux, et il devait à tout prix éviter une quelconque mauvaise surprise. L'esprit de Ludwig vagabondait paisiblement lorsqu'un frisson désagréable lui parcourut l'échine. Il sentit ses muscles se contracter et son nez le démanger. Il posa son récipient, puis enleva un de ses gants afin de se frotter le bout des narines, en proie à un mal inconnu. En face de lui, il nota le comportement très étrange d'Alexis, qui avait plongé derrière sa tasse de thé, le visage couleur pivoine. Son chef ne fit aucun commentaire. Ce n'était pas la première fois qu'il assistait à de drôles de figures de la part de ses subalternes.

Alexis, après quelques minutes de silence supplémentaire, finit par adresser la parole à son supérieur. La question était simple, naïve, à son image. Mais elle n'était pas dénué de sens, au contraire. L'interrogation était logique, après tout, pourquoi ne pas faire comme d'habitude et envoyer un message ?

"J'avais besoin de vérifier quelque chose, Alexis. Et si je n'ai pas envoyé de message comme l'habitude le veut, c'est tout simplement car les circonstances sont particulières. Tu n'es pas sans savoir que deux de nos membres sont détenus par l'Ombre ? Je ne veux pas prendre le risque de me faire... entourlouper, par la démone avec qui je discute habituellement."

Il y eut un décalage entre sa réponse et une présence qu'il trouvait indésirable. Mais ce ne fut que lorsque Alexis prit soin d'un oiseau que Ludwig prit conscience de la présence de cette créature. Il n'en avait aucune preuve, mais quelque chose lui chantait que si il ne l'avait pas détecté auparavant, la raison devait être plus obscure qu'un humain lambda pourrait voir. D'un geste vif et précis, Ludwig dégaina. Presque une fraction de seconde plus tard, son sabre découpé en deux le corbeau dans son envole, ne laissant au sol qu'un ramassis de plume et de substance peu naturelle. Ludwig replaça son arme dans son fourreau, et revint s'asseoir finir son thé.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t28-ludwig-heisenberg-valide
avatar
Alexis Kervell
Le passe-muraille

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Mer 30 Nov - 23:46

Je n'ajoutais aucun commentaire après la réponse que me donnait Ludwig et me replongeais dans ma tasse afin d'avaler ce qu'il me restait de thé tout en me plongeant dans mes pensées. J'étais effectivement au courant que la Résistance avait été contrainte de céder deux de ses membres. Les circonstances n'avaient été révélées à aucun d'entre nous et je n'osais pas questionner davantage Ludwig bien que je connaisse personnellement Kara et que j'ai été amené à plusieurs reprises à rencontrer Lukhya.

Par la suite je n'ouvrais plus la bouche et pour m'occuper je balayais le reste de la pièce du regard, il n'y avait rien de plus à observer et je mourrais d'ennuie. Martha était silencieuse, Ludwig était silencieux. La pièce était inintéressante. Je poussais un soupir et me décidais finalement à poser plus de question au chef, me demandant s'il accepterait de me révéler, à moi simple membre de la Résistance, ce qui était arrivé à mes collègues. Alors que j'allais interpeller Ludwig, Martha se décida à m’interrompre en m'appelant. Je l'ignorais, presque sur qu'elle allait encore faire une remarque sur Ludwig mais elle insista avec quelque chose dans la voix qui me força à l'écouter. Je levais à peine les yeux vers elle qu'elle enchaîna.

-Il y a quelque chose qui approche.

J'ignorais comment Martha était au courant, normalement seuls les démons sont sensés lire l'énergie des autres races mais elle m'avait expliqué un jour que les esprits étant ni plus ni moins que des amas d'énergie, ils étaient capables de sentir quand quelque chose approchait sans être aussi précis que d'autres.

-Chef...

Si j'alertais aussitôt Ludwig, je me doutais qu'il en savait déjà davantage que moi. La rumeur courait qu'il soit un demi-démon et si je n'étais pas certain que ce soit vrai, notre chef semblait avoir cette capacité à sentir cette fameuse énergie.

A peine quelques secondes plus tard une silhouette apparue effectivement dans l'encadrement de la porte. Si je ne l'avait jamais rencontré auparavant, je reconnaissais sans mal Malphas grâce aux descriptions que l'on m'en avait fait. Je me redressais aussitôt et quittait la place que j'avais occupé jusque là comme si une fois le propriétaire des lieux revenu je ne m'y sentais plus accepté. Du coin de l'oeil je distinguais Martha qui se reculais également bien qu'elle ne soit pas visible aux yeux du démon. Mon adolescente de colocataire spirituelle ne se risqua à aucun commentaire au sujet du prince démon et je n'en menais pas beaucoup plus large. Le démon dévisageai Ludwig avec un regard glacial qui m'aurait terrifié si j'en avait été la cible. Le démon se tenait droit comme un i et bien qu'il soit plus petit que notre chef, en imposait tout autant que lui.

-Ludwig...

Salua le démon sans se départir de son expression effrayante

-Que me vaux le plaisir de ta visite ?

Le démon s'était avancé dans la pièce en même temps qu'il lâchait ses mots. Il jeta un bref coup d'oeil vers ce qu'il restait du corbeau et quelque chose d'improbable se passa alors : Les restes du volatile se rassemblèrent sous mes yeux. J’étouffais une exclamation surprise alors que l'oiseau à nouveau en un seul morceau s'envola à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t70-alexis-kervell-validee#3
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Jeu 1 Déc - 13:37

Derrière un Malphas glacial et particulièrement agacé, sortit une tête légèrement plus petite que lui dont la tresse blanche glissa le long de sa chemise blanche. Erelyth, dont l'aura n'était pas perceptible par soucis pratique fit un pas de côté pour se montrer à la vue de tous. Elle arborait un sourire détendu et non moins trompeur. En effet, le drôle de binôme passait une mauvaise journée, et si Malphas ne faisait pas l'effort de le cacher, la diplomate préféra garder une image impeccable. Elle laissa son chef prendre la parole, pour une fois qu'il ne semblait pas jouer l'enfant capricieux. Leur petite discussion d'il y a quelques heures avait dû le froisser d'une manière ou d'une autre, mais au moins avait-il prit en compte les remontrances à peine dissimulées de sa subordonnée. La discussion n'avait pas été facile, y compris pour la démone. Cela ne faisait que quelques heures que l'accident qui avait couté la vie à la prisonnière humaine était arrivé, et cela ne pouvait pas plus mal tomber. Outres des affaires étranges de désertion, Erelyth avait dû se charger du corps et d'un gamin traumatisé, en plus d'un autre enfant qu'elle avait prit sous son aile. D'ailleurs, même si les présentations n'avaient put être faites entre Ayu et Malphas, au moins ce dernier était-il au courant de la situation.

La journée avait donc commencé par un meurtre accidentel, ou plutôt la nuit. Erelyth n'était pas sur les lieux lorsque cela s'était produit, mais était en mission d'approvisionnement avec Ayu. Ils furent alerté par le groupe de démons dont elle avait chargé la garde de l'immeuble en son absence, mais lorsque le binôme revint au dernier étage il était trop tard. Alors qu'elle assignait ses directives aux divers démons autour d'elle tout en tentant tant bien que mal de calmer Lukhya -ce qui n'avait aucun effet notable- un autre occulte était venu faire un rapport de plusieurs autres cas de désertions et d'accidents parmi l'Ombre. Erelyth avait chargé Ayu de s'occuper de certaines affaires et s'était mise à littéralement traverser la ville en quatrième vitesse à plusieurs reprises. Cependant elle se rendit très vite compte que les problèmes se généralisaient et risquaient d'avoir un impact important sur l'organisation. Elle mobilisa la quasi totalité de l'Ombre, y compris le Chef qui pour une fois rappliqua sans poser de questions. Très rapidement la démone prit Malphas à part pour lui faire un rapport détaillé sur tous les derniers événements. Elle n'éleva jamais le ton, mais elle lui reprocha vivement son comportement récent qui risquait de mettre en péril l'Ombre et peut-être Eden Lake.


"L'Ombre a besoin d'un chef, et je suis prête à accepter bon nombre de tes fantaisies et à gérer ce qui a besoin de l'être; mais si tu ne fais pas ce qu'il faut rapidement, tu auras un nouveau cas de désertion à gérer."

L'échange n'avait pas perduré la matinée, et les deux démons ne s'étaient pas séparés depuis lors. Ils avaient réussi à élucider bon nombre de cas, même si celui du demi-démon restait en stand-by. La situation avait néanmoins forcée la désertion complète du palais démoniaque. En plein milieu de la journée, Malphas s'était mit à grogner. Plusieurs fois, et il prit de lui-même la direction de l'ancien hôtel de ville. Il ne somma pas explicitement sa seconde de le suivre, mais elle resta dans son ombre jusqu'à arriver devant les trois présences senties.

Toujours sans aura aucune, Erelyth traversa du regard la salle, s'arrêta tour à tour sur un jeune garçon qu'elle ne connaissant, sur Ludwig, puis à un endroit vide où elle ressentait un flux d'énergie différent des deux autres. Il devait s'agir d'un familier ou même d'un esprit. Elle inclina la tête en avant, courbant l'échine de manière presque respectueuse. Même si à l'heure actuelle, Erelyth ressentait une envie meurtrière aussi intense que son chef. Les imprévus étaient une bonne source de divertissement, mais un trop plein ne faisait qu'attirer l'ennui.


"Il est plutôt rare d'avoir un invité, alors trois... enchantée."

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Ludwig Heisenberg
Chef de la résistance

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Jeu 1 Déc - 13:47

L'humain avait d'ores et déjà jeté un coup d’œil vers l'entrée du QG de l'Ombre, et ce bien avant qu'Alexis ne tente de le prévenir. Le petit renard sur les genoux de Ludwig grimpa sur son épaule, le dos droit. Même cette petite créature s'attendait à quelque chose, peut-être un échange électrique. Malphas avait encore plus sale tête qu'à l'accoutumé. Son regard froid dont il devait se servir pour briser la volonté de certains de ses subordonnés se plongeait directement dans celui de Ludwig, qui ne broncha pas. Il avala une dernière gorgée de thé. Ses yeux gros se bloquèrent un instant suite à l'apparition de la démone. Son manque de présence était incroyable, et c'était bien la première fois qu'il ne sentait pas la démone arriver. Peut-être était-ce la signe que la paire de démons n'était pas d'humeur à jouer ? Cela n'était pas une mauvaise chose, Ludwig n'était pas venu pour jouer aux cartes.

"Je suis simplement venu prendre des nouvelles de mes subordonnés. D'ailleurs, je suis étonné d'avoir pus pénétrer aussi facilement dans le cœur même de l'Ombre..." railla le brun, un sourire provocateur dessiné sur le coin des lèvres.

Il jouait à un jeu dangereux et il le savait. Mais il doutait que l'un des deux démons ne s'en prenne directement à lui. A vrai dire, il craignait un peu plus pour Alexis. Si Heisenberg possédait un pouvoir qui lui permettait de pressentir les attaques de ses adversaires et ainsi de ne jamais se faire toucher, si Malphas s'en prenait à Alexis, le chef de la résistance ne pourrait peut-être pas réagir assez vite pour le sauver.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t28-ludwig-heisenberg-valide
avatar
Malphas
Chef de l'Ombre

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Jeu 1 Déc - 14:53

Malphas garda son regard fixé sur son rival de toujours pour encore quelques secondes avant de s'en détacher. Le démon traversa la pièce d'un pas lent pour venir ouvrir un buffet qui se trouvait au fond de la pièce d'où il sortit une bouteille remplit d'un liquide ambré. La fameuse boisson démoniaque dont il raffolait tant. Il hésita une seconde à déboucher le contenant et s'offrir une grande rasade directement au goulot afin de faire passer la frustration d'une trop mauvaise journée puis il se dirigea finalement vers la table sur laquelle il fit croître plusieurs verres, bien que Ludwig eut déjà ce dont-il avait besoin et si en d'autres circonstances le démon n'aurait pu s'empêcher de sourire en remarquant le ridicule de l'objet qui servait de tasse au semi occulte, il n'en fit même pas la remarque cette fois et après s'être servi un verre abandonna la bouteille au reste de la tablée avant d'avaler sa boisson d'un trait.

-Epargne moi tes sarcasmes Ludwig, il n'y à pas de quoi être fier de passer une porte que je peux sans mal t'interdire de franchir à nouveau contre ma volonté.

Ca lui donnait presque envie d'essayer tiens. Relâcher un bref instant son contrôle sur la barrière qui entourait Eden Lake et faire du chef de la Résistance son pantin pendant quelques minutes. Ca lui rendrait presque sa bonne humeur, mais l'heure n'était pas aux agissements stupides et il n'avait pas envie de donner d'autres raisons à Erelyth de lui faire des reproches. Le démon prit une profonde respiration puis enchaîna :

-Quant à tes subordonnés...

Malphas marqua une pause et se servit un nouveau verre. A ce rythme il finirait bourré avant la fin de la journée. La faute à qui ? Le démon posa son verre sans y toucher et un sourire détendu vint se loger sur son visage comme si la mauvaise humeur du démon avait été chassée tout d'un coup.

-Je dois admettre que je suis épaté, tu les a bien dressés, impossibles d'obtenir la moindre information sur ton groupe de rigolos...

Ce qui n'était pas tout à fait exact, si la fille n'avait rien voulu leur dire, le petit hybride s'était quelque peu décoincé en présence de Erelyth, bien que les infos qu'il eut à leur apporter soient plutôt négligeables.

Le démon continua à simuler une fausse décontraction en détendant légèrement les muscles de son dos bien qu'il se tint toujours droit. Si le démon pouvait peut-être encore nier ce qu'il s'était passé cette nuit là, tôt ou tard le moment de renvoyer les prisonniers chez eux allait arriver et si Ludwig savait compter, ce dont le démon était à peu prêt certain, il ne manquerait pas de réaliser qu'il manquait un membre à son précieux groupe. L'incident qui avait eut lieu n'allait pas arranger les tensions entre leurs deux groupes et si ça ne changeait pas grand chose à l'affaire, le démon se sentait quelque peu frustré de voir comment les choses avaient tournées alors qu'il avait respecté les conditions de leur pari à la lettre.

-Ma très chère Erelyth et si tu expliquais à notre... Ami ici présent comment se portent nos prisonniers ?

Le démon avait sourit à sa seconde mais il avait conscience de la tâche qu'il lui imposait. Même pour les démons il était des choses désagréables à dire et c'était un peu mesquin que de se débarrasser de cette tâche en la refilant à sa subordonnée. Peut-être une petite forme de vengeance pour son sermon bien trop réaliste pour être ignoré.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t82-les-pnj
avatar
Alexis Kervell
Le passe-muraille

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Jeu 1 Déc - 15:14

Il y avait un second démon... Enfin une démone... Si celle-ci était moins effrayante que son chef, il ne me viendrait pas à l'idée pour autant de m'en approcher. Cette dernière s'était inclinée pour formuler quelconque politesse, un effort que Malphas n'avait pas daigné fournir et entre nous, ça m'allait très bien qu'il m'ignore, je n'aurais pas aimé être à la place de Ludwig qui aurait du prendre feu tellement le regard du démon semblait brûlant. Si je n'avais pas très envie de parler avec la démone, je répondait tout de même à sa formule de politesse, d'une voix où je le sentais bien perçait mon hésitation :

-Bonjour... Euh enchanté aussi...

Je jetais un regard anxieux vers les deux chefs qui discutaient, curieux moi aussi d'avoir des nouvelles de mes collègues mais ce Malphas ne répondait pas vraiment à la question qui lui avait été posée et tournait autour du pot. Je m'inquiétais peut être pour rien mais ça ne me rassurais pas de ne pas entendre de réponse claire et pour tromper mon attente je fis quelque chose de très stupide : J'essayais d'engager la conversation avec la démone :

-Je m'appelle Alexis... Vous travaillez pour l'Ombre ?

C'était idiot, oui je m'en rendais compte...
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t70-alexis-kervell-validee#3
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Dim 4 Déc - 13:13

Suivant attentivement l'échange qui se profilait entre Ludwig et Malphas, Erelyth tourna ses yeux d'améthystes vers l'humain qui tentait d'engager une conversation. En temps normal, la démone se serait probablement approché et aurait prit un siège pour discuter, mais bien qu'elle ne voulait pas l'admettre elle était loin d'être détendue. Elle affichait un sourire qui ferait fondre n'importe quel mâle énamouré, mais son cœur et tout son être aspirait à des desseins plus sombres, beaucoup plus sombres. L'espace d'un instant, la démone se perdit même à penser qu'elle était assez rapide pour tuer Alexis, comme ça, d'un seul coup bien placé en plein milieu de la poitrine. Son sang devait avoir une odeur particulière, à force de côtoyer un esprit.

"Mon nom est... Erelyth. Et en effet, je suis de l'Ombre depuis sa création." Ajouta la démone dans une révérence sans exagération.

Une main sur le cœur et la tête penchée en avant, sa posture rappelait celle des vieux servants dans les manoirs de vampires. Ces derniers, bien qu'Erelyth n'en n'ait rencontré qu'une centaine au cours de toute son existence, avaient cette tendance à rester en contact avec des humains après leur changement de nature. Ainsi il n'était pas rare de voir bon nombre d'humains au service de quelques vampires, même s'il s'agissait de prime abord d'une maladie. Erelyth ne chercha pas à relancer la conversation avec le dénommé Alexis, mais elle eut un second regard vers l'endroit où la créature invisible semblait se cacher. L'humain devait être assez intéressant pour être présentement auprès de Ludwig, mais la démone restait persuadée que l'esprit était l'origine même de cet intérêt. D'autant plus qu'elle n'avait jamais croisé Alexis auparavant. Son attention se reporta sur l'échange entre les chefs. Un coup d’œil vers Malphas suffit à Erelyth pour voir que sa décontraction apparente n'était qu'un masque. Mais il n'en restait pas moins intelligent, et ce fourbe proposa à sa seconde d'expliquer l'état des prisonniers aux deux humais avec un sourire craquant. Cette dernière comprit sans mal qu'il s'agissait autant d'une marque de confiance que d'une petite vengeance de la part de Malphas, et elle l'accepta sans montrer son amusement. Après tout, elle était la fière diplomate et seconde de l'Ombre, en plus d'avoir eut la charge explicite des deux prisonniers. En extrapolant, elle en avait eut la charge. Sa responsabilité dans les événements n'était pas à remettre en cause. Elle perdit le sourire qu'elle arborait jusqu'alors pour laisser place à un visage plus sérieux. L'éclat de ses pupilles violettes étincela légèrement et elle posa une main sur sa hanche.

"Si Lukhya est dans un état physique plus que correct, le psychique est lamentable. Il s'est mieux fait traité en tant que prisonnier qu'en tant qu'élément libre dans ton organisme, Ludwig. Mais je ne pense rien t'apprendre, tu es conscient plus que quiconque de sa nature... et du traitement que tes faibles subordonnés devaient lui offrir."

Si d'un point de vue extérieur l'état des lieux était sur le ton du reproche, il s'agissait là d'une stratégie pour atténuer les informations concernant Kara. A vrai dire, mettre sur les devants de la scène le traitement déplorable qu'avait subit un demi-démon était bas, très bas de la part d'Erelyth. Mais il fallait mettre toutes les chances de son côté pour éviter une guerre immédiate, et se contenter d'un "Lukhya va bien par contre il a tué l'humaine" aurait eut plus d'effets désastreux qu'autre chose.

"Pour ce qui est de Kara, nous avons retrouvé son corps inerte il y a quelques jours. Nous avions retrouvé des traces de morsures lors de l'enfermement, elle s'est depuis rapidement affaiblit et à succomber sans se transformer. Nous avons dû brûler le corps pour éviter tout risque de propagation de maladie à cause de la décomposition du cadavre."

Impassible, Erelyth maîtrisait totalement son jeu. Il y avait encore une faible probabilité pour que le chef de la résistance remette en question ses propos, mais la démone savait que Ludwig ne s'intéressait pas tant que ça à l'humaine et au demi-démon. Cette dernière avait une forte tendance à répondre ouvertement à son chef et à être odieuse. Le fait qu'elle se fasse transformer en vampire sans prévenir personne était donc d'autant plus crédible qu'à part Lukhya, Malphas, et le démon s'étant occupé de brûler le corps de Kara ce matin, personne ne connaissait la véritable cause du décès de la feu résistante.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Ludwig Heisenberg
Chef de la résistance

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Mar 6 Déc - 15:35

Ludwig ne put s'empêcher d'émettre un rire surpris devant la réponse si... agacée de son cher Malphas. La sensation que lui procurait la situation était des plus délectables. Sans vouloir se l'avouer, Ludwig passait un moment merveilleux, et il s'amusait beaucoup. Même si la dégaine d'Erelyth -bien qu'impeccable- et le sérieux de Malphas n'étaient pas bons signes. Au moins, Ludwig avait désormais une idée précise sur les pouvoirs de la seconde de l'Ombre, il en était presque sûr. Qui plus est, Malphas avait un étrange pouvoir traitant de corbeaux... alors qu'il maintenait toujours la barrière autour de la ville, Ludwig pouvait la sentir sans risque de se tromper. Il devrait se méfier de ce démon, même s'il en avait pas l'air ce dernier possédait une force que peu pouvaient égaler. Le ton du Prince démon devint doux, presque mielleux lorsqu'il parla des prisonniers "bien dressés", puis il s'adressa à Erelyth. La démone ne parut pas surprise, pourtant l'humain pouvait deviner qu'elle ne se comportait pas comme d'habitude. Sa présence lui rappela d'ailleurs qu'il convoitait toujours la pièce maîtresse de Malphas ; sa subordonnée. Cette journée aura été bonne pour un élément en particulier ; Ludwig savait désormais qu'Erelyth occupait bel et bien une place importante dans l'Ombre. Même en cas d'urgence elle suivait son maître partout, tel un chien fidèle... si elle tombait, peut-être que c'était la pyramide entière qui s'écroulait. Il garda ses pensées pour lui-même tout en achevant sa dernière gorgée de thé rouge.

Lorsqu'Erelyth se plaça face à la table et plus particulièrement face à Ludwig, les yeux brillants et une main sur la hanche, Ludwig redressa légèrement son dos, posant une main sur son sabre, et l'autre sur sa jambe. L'air de la démone aux traits de jeune femme avait prit un sérieux que l'humain n'avait pas l'occasion de voir souvent. Elle empruntait cette expression lorsque les deux comparses devaient parlementer d'un problème interne aux deux groupes, durant des discussions qui pouvaient durer des heures. L'humain n'avait aucune idée de si ces débats étaient agréables pour Erelyth, car de son côté il se délectait du jeu intellectuel qu'il avait l'occasion d'expérimenter en sa présence. C'était presque aussi amusant que de mettre des bâtons dans les roues de Malphas. Un doux frisson parcourut son échine quand la voix de la démone s'éleva dans cette pièce où elle était la seule à parler. Sa première tirade arracha un sourire dans les yeux de Ludwig. Il serra légèrement sa main sur sa garde, réflexe statique d'un homme sachant de quoi il en retournait. Cela ne l'étonnait que peu, que Lukhya se sente dans un meilleur état qu'à la résistance, même si son sort risquait d'être sensiblement le même ; que ce soit lui-même ou Malphas, le demi-démon allait servir à leur cause. Vu ses capacités d'écoute, il était peut-être préférable que les démons le gardent chez eux. De toute façon, si Ludwig faisait confiance à Erelyth, il savait qu'elle tordait peut-être quelque peu la réalité pour l'accuser lui et le faire culpabiliser. Il resta de marbre face à cette tentative qu'il saluait silencieusement, digne d'un grand orateur le discours. Si Lukhya revenait à la résistance, Ludwig ne prendrait pas le risque d'avoir affaire à un jeune espion de l'Ombre, et le tuerait sur-le-champs. Qui plus est, il n'avait jamais aimé les enfants.

Lorsque la démone annonça le décès de la résistante, Ludwig fronça légèrement les sourcils. Il fixa la démone dans les yeux le temps qu'elle achève son explication. Elle ne tremblait pas, aucun signe de mensonge. Après tout, quels avantages tireraient-elle d'un tel mensonge ? Cela n'avait pas de sens. Et pourtant, Ludwig, au fond de son coeur, de son être, se sentait contrarié. La mort de la fille lui importait peu, il en avait vu d'autres. Mais décédée suite à une morsure ? Kara était certes indépendante et bornée, mais de là à cacher quelque chose d'aussi important à tout le monde ? Non. Pas tout le monde. Si une personne devait être au courant, il s'agissait de Lukhya. Ludwig releva le menton. Il n'avait aucune raison de remettre en doute ce que venait d'énoncer Erelyth. Il se voyait mal mettre en danger inutilement la vie d'Alexis à ses côtés. D'un geste appuyé, il s'écarta légèrement et invita la démone à venir s'asseoir avec eux. D'un geste rapide, il délaissa sa tasse dont il remarqua les détails saugrenus en levant un sourcil et se servit un verre ainsi qu'à Alexis, puis à Erelyth.

"Quelle triste nouvelle. Mais la mort de Kara est à l'image de son existence ; futile. Cependant, vous comprendrez qu'à la fin de la semaine prochaine, l'absence d'un des prisonniers aura des conséquences. Nous aurons probablement tout le loisir d'y réfléchir d'ici là, vous m'avez l'air bien...ennuyés, tous les deux. "
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t28-ludwig-heisenberg-valide
avatar
Malphas
Chef de l'Ombre

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Mar 6 Déc - 21:09

Comme prévu Malphas laissa sa seconde se débrouiller avec le sujet délicat des deux prisonniers tandis que lui même avalait d'un trait le second verre qu'il s'était servi. Le démon ne pouvait que saluer la capacité d'Erelyth à mentir sans sourciller, bien que tous les démons soient forts à ce petit jeu. Il avait bien fait de lui refiler la corvée, bien qu'à sa place lui aurait dit la vérité, tant qu'il avait une histoire à servir à Ludwig ça lui allait très bien comme ça.

-Erelyth je vais finir par croire que tu t'es attachée à ce pitoyable hybride...

Le démon fixait son verre à présent vide en se demandant s'il devait se resservir quand il s'aperçut qu'il avait parlé à voix haute, bien qu'il ne laissa rien dans son attitude trahir le fait qu'il n'avait pas eut pour volonté de laisser s'échapper les mots. Le mélange de l'alcool et des ressentiments ne faisaient pas bon ménage et le démon abandonna l'idée de se resservir un verre pour poser son regard à nouveau sur son entourage.

Il concentra cette fois son regard sur le chef de la Résistance dont il avait ignoré la dernière tirade. Des conséquences, hein ? N'y avait-il pas déjà une guerre entre eux deux ?

-Mais je t'en prie, je suis sur que tu saura mettre à profit cette semaine afin de trouver le moyen le plus efficace de nous faire payer la mort de l'humaine.

Malphas avait reprit son ton mielleux bien que son regard soit brûlant de haine. Il continua, un sourire naissant sur le bout des lèvres.

-Je suis sur qu'au fond cette situation t'arranges, la Résistante rebelle est morte et tu peux personnellement nous en tenir rigueur, je parie même que tu regrettes que le gamin soit en bonne santé, tu devra te débarrasser toi même de celui-là mais tu n'es pas à un meurtre d'occulte prêt, n'est-ce pas ? Surtout sur un gamin infoutu de maîtriser ses pouvoirs.

Finalement Malphas se servit ce verre qui lui faisait de l'oeil tout en gardant le regard fixé sur Ludwig. Le démon bouillonnait de rage, s'il ne s'était retenu sans doute aurait-il sauté à la gorge du résistant et un instant l'envie lui prit de tuer l'humain qui l'accompagnait juste par provocation, mais le démon ne pouvait donner une occasion de plus à qui que ce soit de douter de son statut de chef de l'Ombre. Le démon prit une grande respiration et chassa les derniers restes de la colère qui l'habitait. Quand il reprit la parole c'était avec son calme habituel, du moins en apparence.

-Heisenberg, prends ton gamin, ton esprit et sort d'ici. Le gamin hybride te sera ramené en temps voulu, en attendant tu ne voudrais pas que je tue chacun d'entre vous pour me détendre, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t82-les-pnj
avatar
Alexis Kervell
Le passe-muraille

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Mer 7 Déc - 9:22

Je ne poursuivais pas ma conversation avec la démone après qu'elle m'eut répondu. J'étais bien trop soulagé par le fait qu'elle n'ait pas prit ma petite invitation au dialogue pour l'un de ces jeux sadiques dont les démons ont le secret pour réitérer l'expérience. A la place je rangeais ma thermos et ma tasse dans mon sac et me faisait discret, voire aussi invisible que possible, la stature basse et le regard fuyant pour ne pas attirer l'attention. Si j'avais l'air ailleurs j'écoutais attentivement les nouvelles de mes compagnons Résistants. Les nouvelles concernant Lukhya m'intéressait peu, bien que je sois assez surpris d'apprendre que le gamin se sentait mieux traité aux côtés de nos ennemis, il était vrai que peu d'entre nous appréciaient l'enfant qui accompagnait Kara mais il n'avait jamais semblé en être affecté.

Les nouvelles concernant la jeune femme m'intéressaient davantage en revanche et pour cause, je n'avais pas été tout à fait honnête concernant la relation qui m'unissait à ma collègue Résistante, aussi, quand j'appris le sort qui avait été le sien je due retenir une exclamation tandis que mon visage se fermait et mon corps se crispait... Kara avait perdu la vie au sein du groupe de l'Ombre duquel elle était sensée revenir en parfaite santé... Je comprenais à présent à quel point Ludwig avait eut raison de se méfier... Mes poings se serrèrent sur mes genoux et je sentais la présence de Martha qui m'entourait soudainement, réconfortante. L'esprit était la seule au courant de la relation bancale que j'entretenais avec ma collègue.

Les propos de Ludwig furent un second coup de poignard et un bref instant je doutais de ma dévotion à mon chef, une seule seconde après laquelle je me ressaisis, je n'avais pas le droit de douter de celui qui portait des responsabilités dont je ne pouvais même pas imaginer le poids, je ne me privais en revanche pas d'éprouver de l'antipathie pour le démon qui prit ensuite la parole pour débiter ses propos d'enfant gâté, contrarié de devoir s'exprimer alors qu'il était de mauvaise humeur...

Le démon nous sommait à présent de quitter les lieux et je me redressait lentement prêt à suivre mon chef. Mais quelque chose me dérangeait dans le fait de fuir la queue entre les jambes, de même que quelque chose me dérangeait dans les propos de la démone et si je n'étais pas du genre à prendre spontanément la parole, à défendre quelconque idéologie ou à prendre des risques, je sentais que je devais rétablir la vérité cette fois là.

-Chef...

J'étais hésitant et si j'étais parfaitement honnête je craignais que l'un ou l'autre des démons ne me fasse payer mon audace au moment ou j'aurais prononcé ces mots...

-J'ai couché avec Kara Samfield, elle n'avait aucune trace de morsure sur le corps et si je n'avais rien remarqué je suis sur qu'elle m'en aurait parlé...
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t70-alexis-kervell-validee#3
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Mer 7 Déc - 15:30

Bien qu'aimant être courtoise, Erelyth ne répondit pas à l'invitation du chef de la résistance. Si la situation semblait l'amuser, ce n'était pas le cas de la démone qui peinait de plus en plus à faire taire ses élans meurtriers. Impassible, elle resta attentive à la réponse de Ludwig. Il avait mordu à l'hameçon, et s'il soupçonnait quelque chose il avait jugé bon de ne pas y faire appel maintenant. La démone était du même avis, au vu du comportement de Malphas, elle craignait de violents éclats au moment même où l'humain tenterait de questionner l'un des deux occultes sur la véracité des propos du démon des âmes.

Pourtant, c'est Erelyth qui manqua de faire un scandale, et d'agresser verbalement son propre chef suite à la remarque faite vis à vis de son goût pour l'hybride. Elle se retint de le foudroyer du regard, jugeant que mettre en avant ainsi l’immaturité de son chef n'était pas à faire devant des invités. Son corps se crispa et elle passa une main agacée derrière sa nuque. Si elle avait été plus crédible que jamais dans l'urgence de la situation, Ludwig était assez malin pour deviner que quelque chose n'allait pas en accord avec les propos que venait de tenir ce fichu prince de la discorde. La démone s'avança près du verre qui lui avait été servit, finalement, trinqua avec les deux personnes attablées et avala cul sec la boisson alcoolisée. Elle resta près des deux hommes et de l'esprit, debout. Elle toisait désormais son chef, à l'affût de la prochaine ineptie qu'il allait sortir. Si elle avait voulu l'ignorer, le mouvement du fantôme et le changement d'attitude d'Alexis alarmait la démone. Elle leur tourna le dos et s'éloigna de quelques pas, attentive aux dires de Malphas. Il allait trop loin.

Erelyth bouillonnait. Peu de choses pouvaient l'énerver, et elle s'était toujours montré très patiente. En plus de dix ans qu'elle suivait Malphas dont six auprès de lui dans l'Ombre, elle ne lui avait jamais fait aucun reproche, malgré tous ses défauts. Il s'agissait d'un mauvais chef, orgueilleux, sournois, égoïste, qui ne pensait qu'à lui et à son petit terrain de jeu. Bien que capricieux, Malphas était un stratège intelligent, il était soigné et quand quelque chose lui tenait à cœur, il se montrait aussi déterminé que cruel. Elle l'aidait au quotidien en s'occupant d'affaires mineures comme majeures, en dirigeant certaines opérations, en faisant des allers retours incessants entre le QG, le Palais démoniaque et le QG de la résistance pour négocier des cesser-le-feu et des affaires de prisonniers. Mais cette fois-ci, le comportement de Malphas avait été celui de trop. Qu'il se comporte comme un enfant à prendre en charge auprès d'Erelyth, elle s'en fichait. Qu'il démontre une aussi grande immaturité devant ses ennemis en ridiculisant sa seconde, ça elle était à deux doigts de ne pas l'accepter. Erelyth dût se faire violence pour ne pas se mettre à hurler. Elle se mordit la lèvre inférieure tellement fort qu'elle se mit à saigner avec abondance. Le filet pourpre dégoulina le long de son menton pour tacher ses habits. Mais elle s'en fichait. Elle ne voulait pas se retourner.


"Malphas, il va falloir que l'on..." commença à articuler la démone, toujours dos au groupe.

Mais elle ne put finir sa phrase que le petit roux venait de prendre la parole.

Il entretenait une relation avec Kara.

Erelyth venait de perdre son sang froid, et la pauvre créature qui avait osé prendre la parole allait payer pour tous les autres.

La démone électrisa l'air en déployant toute l'étendue de son aura, comme une explosion de présence macabre. Elle était née de la perversion et de l'intelligence des hommes, mais couplée l'une à l'autre on détenait l'essence même d'un chaos infini. La folie était à la fois l'intelligence et la perversion, le dernier pallier que le calme ne peut plus retenir. Elle tourna la tête vers Alexis, ses yeux d'améthystes brillaient d'une folie meurtrière.

La démone n'était plus une démone, c'était un monstre.


D'un geste trop rapide pour l’œil humain elle sortit une lame courte qu'elle camouflait dans son pantalon, une fraction de seconde plus tard elle tranchait la gorge de l'humain aux yeux verts.

Mais sa lame n'en rencontra qu'une autre.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Ludwig Heisenberg
Chef de la résistance

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Mer 7 Déc - 16:39

La partie était terminée au moment même où Malphas avait osé reprendre la parole. Ses premiers mots tiquèrent aux oreilles de Ludwig, qui ne fit pourtant aucune remarque. Il caressait le haut du crâne de son petit compagnon, heureux qu'Erelyth se soit finalement approché. Mais l'humain n'eut pas l'occasion de la voir s'asseoir que déjà elle tournait le dos à l'assemblée. Heisenberg nota un autre comportement qui trahissait un malaise évident ; Alexis avait blanchit et se tenait mal, lui qui était si désireux de se faire tout petit depuis le début de la conversation. Ludwig cachait mal sa satisfaction. Non, il n'était pas heureux de la disparition de Kara. Cela avait même tendance à l'agacer, qu'un élément présent depuis aussi longtemps se retrouve six pieds sous terre. Il doutait des propos d'Erelyth grâce à Malphas, mais ne releva pas pour autant. Silencieux, tel un prédateur... ou un gagnant désireux de reprendre ses appartements sans essuyer de pertes supplémentaires.

Malphas, quelle immaturité... l'humain ne savait même plus pourquoi il s'était inquiété. Tôt ou tard, le prince-démon allait perdre tout ce qu'il avait vainement construit. Ludwig en venait même à se demander s'il avait vraiment besoin d'oeuvrer pour la destruction totale de l'Ombre. Elle avait l'air de se débrouiller toute seule. Le comportement d'Erelyth, nerveux, saccadé, et maintenant distant, indiquait clairement que cet idiot de Malphas venait de dépasser les bornes. Quand il eut terminé sa tirade, Ludwig déposa son verre sur la table et se leva, suivant Alexis dans un même geste. Mais le roux interpella son supérieur, qui eut un temps d'arrêt. Par ailleurs, toute la pièce semblait s'être stoppée, y compris la démone aux cheveux argentés qui avait entamé une phrase.

-J'ai couché avec Kara Samfield, elle n'avait aucune trace de morsure sur le corps et si je n'avais rien remarqué je suis sur qu'elle m'en aurait parlé...


Cette fois-ci, l'humain perdit toute forme de sourire et écarquilla les yeux. Si l'annonce en elle-même était osée et choquante, Ludwig fut immédiatement inquiété par autre chose. Ce que venait de dire Alexis confirmait les doutes qu'avait Ludwig vis à vis de la mort de Kara mais surtout de sa raison. Une chose inédite se produisit, dans ce palais démoniaque, vide de toute âme, sauf quatre. Et l'une d'elle venait de libérer quelque chose de dangereux. L'aura démoniaque qu'il n'avait jamais ressenti avec autant de force manqua de le faire hésiter. Si la peur était un sentiment depuis longtemps éradiqué chez Ludwig, Erelyth venait de faire exploser un condensé de folie pure.

Une seconde.
Il fallut une seconde à Ludwig pour dégainer son sabre, renverser la table et pousser violemment son subordonné en arrière. Son geste se figea in extremis lorsque le tranchant de sa lame rencontra le couteau que tenait la démone dans ses mains. L'impact fut si violent que l'humain dût se blesser volontairement en tenant sa lame de sa main de libre. Si la démone ne devait pas avoir une grande force, sa vitesse aurait suffit à faire des dommages trop importants à l'humain désormais derrière lui. Le coup avait fait glissé Ludwig de quelques centimètres en arrière, et bien qu'aucun des deux duellistes ne semblait vouloir poursuivre le combat, aucun des deux ne rompait l'arme. Erelyth, méconnaissable, fixait le brun d'un air meurtrier. Du sang en quantité coulait de sa lèvre, peut-être s'était-elle mordue ? La situation était devenue très délicate, et Ludwig avait dû réagir plus vite qu'il ne le pensait sans quoi Alexis ne serait probablement plus de ce monde.

"J'espère que tu ne m'en voudras pas de t'avoir empêché d'assassiner mon subordonné de sang-froid."

Toujours aucune réaction, Erelyth ne tremblait plus de colère mais sa position restait la même. Ludwig ne savait pas si elle possédait d'autres pouvoirs ou d'autres capacités, et il ne souhaitait pas en faire l'expérience maintenant.

"Erelyth, je veux que tu réfléchisses à ce que je vais te dire. Ton Chef ne fera que couler l'Ombre de ses propres mains. Il ne mérite ni ton temps, ni tes capacités. Rejoins-moi, tu deviendras l'une de mes lieutenants. Qui plus est, tu t'en ai rendu compte, il vient de faire preuve d'une belle immaturité..."

Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t28-ludwig-heisenberg-valide
avatar
Malphas
Chef de l'Ombre

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Mer 7 Déc - 18:54

Malphas fixa le gâchis qui se déroulait devant ses yeux et poussa un soupir. C'était une mauvaise journée.

Il jeta un dernier coup d'oeil sur le verre à moitié plein qu'il tenait toujours d'une main. L'envie était très forte de se noyer dans le reste de son verre puis d'abandonner la situation comme telle, grimper à l'étage pour rejoindre son lit. Si les démons n'avaient pas besoin de dormir, Malphas appréciait ces moments de calme. Mais voilà, le démon avait merdé. Il avait merdé comme jamais et avait enfoncé l'Ombre dans une situation sans précédent. Bien sur selon lui rien de tout cela n'aurait eut lieu si au lieu de lui laisser de l'espace vital alors qu'il était énervé l'ennemi n'était venu le narguer jusqu'à sa propre table. Les faits étaient là et il devait assumer.

Le démon abandonna son verre et se redressa finalement. Il se rapprocha d'Erelyth toujours face au chef de la Résistance, se demandant s'il devait l'aborder. Il n'y avait qu'une façon de savoir si c'était une bonne idée. Le démon déposa une main sur l'épaule de la démone, prêt à esquiver si elle s'en prenait à lui. S'il y avait peu de chance que sa seconde puisse lui tenir tête très longtemps, elle semblait assez remontée pour lui botter les fesses.

-Acceptes toutes mes excuses pour ces propos déplacés, libre à toi de quitter l'Ombre si tu le souhaite, bien que j'espère que tes choix seront plus avisés que de te limiter à un groupe dont le but est l'extinction de notre race et que tu choisira de rester à mes côtés

Il lui adressa un sourire puis se tourna vers Ludwig, son sourire mourut sur ses lèvres tandis qu'il contemplait son ennemi.

-Quant à toi tu peux crever avant que je prononce la moindre excuse à ton attention, toutefois tu as raison sur un point. La mort de l'un des prisonniers est une grave erreur dont je suis responsable en les ayant laissés livrés à eux même. Je te propose donc en contrepartie l'un de mes membres mais pour que ça soit équitable n'espère pas réclamer la présence de Erelyth à tes côtés, un démon de rang inférieur sera un paiement bien suffisant en contrepartie de l'humaine et bien sur, nous gardons également le gamin. Vendu ?
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t82-les-pnj
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Jeu 8 Déc - 11:25

Le souffle de la démone, bien que muet, était à l'image de son esprit ; saccadé. Elle nota sans vraiment le remarquer les perles rouges qui tombaient à ses pieds. A une main, Ludwig s'était blessé. Probablement pour stopper un mouvement qui l'aurait bien trop fait reculé. Enervée, Erelyth était énervée. Elle avait mordu plus fort sa lèvre déjà abîmée, avant de se rendre compte qu'elle était bloquée. Non pas par un pouvoir de Malphas, par l'hésitation, ou par Ludwig, mais ses propres muscles refusaient de bouger. C'était la première fois que cela lui arrivait, et elle ne broncha pas lors de la première remarque de Ludwig. Ses yeux d'améthyste ne voyaient plus que lui. Ses longs cheveux noirs, son regard d'acier, ses dorures sur ses vêtements qui voletaient encore un peu. Son sang bouillonnait, elle était dans l'incapacité de réfléchir. Même si quelque part dans sa tête, dans son cœur, perdu au loin sous un amas d'atrocité, une petite voix lui soufflait "mais qu'as-tu fait ?". Faisant écho à des sentiments cachés, elle ignora la voix, cherchant à se concentrer.

Puis vint la proposition. Masquant un hoquet d'étonnement, la pression mentale que subissait la démone chuta brusquement. Sa main trembla légèrement, le regard toujours plongé dans celui de son ennemi. Et ce dernier lui demandait d'abandonner Malphas en l'accusant de travers qui étaient pleinement justifiés. Cependant, il y avait une différence entre s'en rendre compte et se l'entendre dire. Erelyth baissa la tête, le couteau toujours appuyé contre la lame du chef de la résistance. Ce n'était pas dans ses habitudes, mais pour la première fois de sa longue existence Erelyth ne savait pas comment réagir. Peut-être car elle avait libéré quelque chose qu'elle n'avait pas l'habitude de contrôler ?

Puis un constat.

Là, de suite, La démone diplomate à l'activité folle, aux responsabilités importantes et à la dévotion presque totale en l'être millénaire qu'était Malphas,

Avait peur.
Une de ses peurs viscérales qui vous empêche de réfléchir correctement, qui ne permettent plus le bon discernement des éléments et dont on ne parle qu'en référant des Humains. Erelyth ne savait pas de quoi elle avait peur, elle n'avait jamais eu peur. Ses muscles tremblaient légèrement, des larmes futiles semblaient vouloir apparaître. Son souffle se faisait plus court, plus irrégulier, et elle sentait ses poumons s'échauffer. Un nœud dans sa gorge s'était noué, et une grande envie de disparaître lui venait. Quand elle releva la tête, se fut pour à moitié s'étrangler. Elle baissa le regard une nouvelle fois, plus rapidement que jamais. Elle ne pouvait plus regarder qui que ce soit dans les yeux, car elle sentait que la seule chose qu'elle était capable d'exprimer sur l'instant, était quelque chose qu'elle se refusait ; de la détresse.

Si par orgueil elle allait simplement se contenter de s'éclipser en envoyant chier Ludwig, la résistance, et tout ce qui l'entourait, Erelyth fut de nouveau surprise par un contact chaud sur son épaule. Elle étrangla un hoquet de surprise en se retournant vers un Malphas presque désolé. "Presque", oui. Car même Erelyth n'arrivait à le deviner. Pourtant, le sourire qu'il lui adressa finit de l'achever. D'un mouvement vif et sans crier gare, Erelyth se retrouva derrière son chef. Elle ne voulait plus voir ni Ludwig ni l'humain qu'elle avait manqué d'assassiner. Dans le mouvement elle fit tomber à terre son arme, qui fit éclabousser la légère flaque de sang créée autant par Heisenberg que par la démone. Et dans un réflexe qu'elle savait idiot, la démone aux cheveux argentés et aux joues rouges agrippa le manteau de Malphas d'une main ferme. Elle profita de la stature de son chef légèrement plus large et haute qu'elle pour se cacher. Cela ravivait en elle un comportement qu'elle n'avait eu qu'étant enfant. Le souvenir la fit sourire et un peu grimacer ; il était bien vrai que pousser dans ses derniers retranchements, même un démon pouvait se comporter comme un enfant. Mais la comparaison s'arrêta là ; Erelyth ne fondit pas en larmes, mais tenta plutôt de retrouver une contenance et s'essuya les lèvres, le cou, et épongea un peu son décolleté taché. Ainsi disparu, la démone prit le temps de se calmer, mais ne fit pas attention à la dernière tirade de Malphas qu'elle savait plus sèche.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Ludwig Heisenberg
Chef de la résistance

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Jeu 8 Déc - 11:47

La tension était palpable, et même si Ludwig craignait une attaque sournoise du Prince de la Discorde, il ne pouvait pas se permettre de relâcher son attention sur la démone face à lui. Du sang perlait de sa main au même rythme qu'Erelyth semblait baver du sang. Mais suite à sa proposition, le visage de la démone changea radicalement, exprimant quelque chose que l'humain était totalement incapable de définir. Lorsqu'il vit s'approcher la main de Malphas, il craignit le pire. Le démon allait-il achever la démone pour cause d'insubordination ? Ludwig n'arriverait malheureusement pas à l'en empêcher, au vu de la situation. Il ne pouvait qu'espérait que la démone ne se laisse pas faire. Mais ce fut à la surprise générale que Malphas annonça les excuses les plus sincères qu'un démon pouvait donné. Erelyth sembla marquer un temps d'arrêt, et Ludwig fronça les sourcils. Ce n'était probablement que de la vulgaire manipulation, mais le sourire qu'avait Malphas à l'intention de sa seconde semblait démontrer l'important qu'il lui accordait. La pression faite sur son sabre s'envola soudainement, et bien que ne voulant pas perdre la face, Ludwig dût émettre un grognement sonore en enlevant dans la douleur sa lame plantée dans sa propre paume. Il serra les dents, et resta attentif aux événements, pour finalement hocher de la tête et soupirer.

"Garde donc tes cadeaux empoisonnés pour toi, Malphas. Un démon dans nos rangs représente plus un risque qu'autre chose. J'accepte de vous laisser le gamin, je ne te cache pas que le risque d'un double espion était trop important pour qu'il reste en vie suite à son retour chez nous."

Sa tirade n'était pas terminée, mais Ludwig dut prendre une pause forcée pour reprendre sa respiration. Une fine goutte de sueur longea le long de sa tempe, conséquence de l'effort physique et psychologique subit. Il n'était pas infaillible, et un peu plus qu'il n'aurait pas put tenir son sabre plus longtemps.

"Par contre, en échange, je veux les véritables détails de ce qu'il s'est passé avec vos deux ex-prisonniers ces trois dernières semaines. Du moins, les conditions de la mort de Kara."

Après une courte pause, il remit son masque et sa lame en place, puis ajouta ;

"Si vous pouviez apporter une réelle raison à mes hommes d'assassiner Lukhya, cela nous serait bénéfique à tous." sourit-il.

Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t28-ludwig-heisenberg-valide
avatar
Malphas
Chef de l'Ombre

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Jeu 8 Déc - 20:18

Bien qu'impassible, Malphas grimace intérieurement. C'est exactement le genre de propos que Ludwig lui retourne alors que sa proposition se veux pour une fois sans sous entendus, qui provoquent l'agacement du démon. Ce dernier ne répond rien, l'Ombre à gagné le droit de garder le gamin hybride, bien que Malphas le trouve bien trop jeune pour être d'une quelconque utilité.

-Est-ce que tu aurais prit le risque de garder l'humaine en vie ?

Malphas est curieux. La dénommée Kara est restée fidèle à la Résistance jusqu'à son dernier souffle de ce qu'il en sait, mais Ludwig n'est pas au courant que le petit demi-démon à trahi la Résistance à sa connaissance. Vient-il leur casser les pieds à propos de prisonniers auxquels il comptait ôter la vie quoi qu'il arrive ?

Alors que le démon se pose cette question, son vieil ennemi à continué à parler. Malphas laisse un petit sourire naître sur son visage quand il remarque que l'humain à perdu de sa superbe, blessé, son énergie ne semble pas être aussi élevée qu'au début de la discussion. Quant à Malphas eh bien ce dernier est en pleine forme. Le seul dans ce cas visiblement. Prit d'un léger sentiment qui pourrait s'apparenter à des remords, Malphas tend la paume de l'une de ses mains vers Erelyth, laquelle se trouve derrière lui. Lui faisant don d'une petite partie de son énergie, bien qu'il sache qu'elle n'ait pas besoin de sa permission pour se servir. Quant à savoir si elle l'acceptera...

-Tu veux les détails sur la mort de l'humaine ?

Malphas à parfaitement entendu, s'il cherche à gagner du temps, c'est que les détails lui sont inconnus, enfin, pas tout à fait. Le démon n'est pas idiot au point de ne pas avoir comprit ce qu'il s'est passé grâce aux quelques informations qu'il à obtenu de sa seconde. Cette fois le démon ne pousse pas le vice à lui demander de se charger des explications, Ludwig devra se contenter de ce qu'il sait.

-Un accident, le gamin à commencé à pouvoir utiliser ses pouvoirs mais ne sachant pas les maîtriser la situation à quelque peu dérapé durant son sommeil et l'humaine en a fait les frais.

Le démon hausse les épaules. La situation n'a rien d'étonnant, un gosse demi-démon n'avait pas sa place parmi les humains, trop faibles pour assumer son éducation. Si Malphas a depuis longtemps oublié ses premiers siècles de vie, il n'ignore pas que même chez les démons cette étape de leur existence est un moment délicat. Après quelques secondes de silence le sourire de Malphas s'agrandit aux propos de Ludwig.

-Je me demande parfois pourquoi tu t'obstine à vouloir diriger quelque chose de tel que la Résistance, tu es taillé dans le même bois que les démons aussi, laisse moi te faire une proposition cette fois-ci.

Le démon marqua une pause, jaugeant son ennemi du regard.

-Oublions ces histoires de Résistance et d'Ombre, je suis prêt à te laisser la vie sauve aussi longtemps que tu ne me mettra pas de bâtons dans les roues, mieux encore, je suis prêt à te laisser sortir de la ville sous conditions de ne jamais t'y revoir.

Le démon posa son regard doré sur le chef de la Résistance. Le démon se doutait quelque peu de la réponse de l'autre, mais il devait poser la question.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t82-les-pnj
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Ven 9 Déc - 15:50

Erelyth, en proie malgré elle à un léger malaise, n'avait pas bougé de sa position et avait toujours son poing serré sur l'habit de son chef. Aussi, elle n'obtint que quelques bribes du discours de Ludwig ; elle en saisit les grandes lignes, mais gardait toute son énergie pour se remettre les idées en place. Sans qu'elle ne s'y attende, Malphas ouvrit la paume d'une de ses mains vers la démone. Elle arqua un sourcil. Erelyth ne savait pas à quoi son chef jouait mais dans le doute,cette dernière plaça sa propre main dans celle qui lui était tendu. Elle manqua de sursauter en sentant une douce chaleur émaner de son chef, qui lui transmettait une trop grande dose d'énergie par rapport à ce que sa seconde avait perdu. Elle retira ses deux mains, et finit par s'écarter de l'ombre de son supérieur. Elle avait reprit une couleur de peau normale, même si le rouge de ses joues s'était accentué au lieu de disparaître. Mais au moins, elle était beaucoup plus calme.

Ses ressources physiques à leur maximum, Erelyth tenta de chasser les doutes et le chaos qui régnaient dans son esprit suite aux dernières minutes. Elle écouta la première question de Malphas. Ce n'était que de la curiosité inutile, mais la démone ne reprit pas son chef. Elle n'en avait de toute façon ni l'envie, ni l'énergie. Elle croisa les bras sur son torse, levant les yeux de nouveau vers Ludwig. Une légère goutte de sueur coulait le long de la temps du brun. Avec le recul, ses réflexes avaient été inouïs, un quelconque autre humain ou demi-démon aurait accompagné ce pauvre Alexis qu'il ou elle n'aurait pas été capable de le sauver du coup d'Erelyth. Pour cela, elle reconnaissait la force et la puissance du Chef de la Résistance. Même si la proposition de ce dernier trottait toujours dans la tête de la démone. Quelle drôle d'idée. Malphas continua ses phrases. Erelyth lui fut silencieusement reconnaissante de ne pas lui demander à elle d'expliquer les détails sur la mort de Kara. Pour une fois, le Prince se servit enfin de sa mémoire et de ses mots pour s'exprimer. Elle tiqua néanmoins lorsqu'il parla d'une proposition. Elle ne put s'empêcher de cligner plusieurs fois des yeux. Oublier ces histoires d'Ombre et de Résistance ? Dans d'autres circonstances, la démone aurait applaudit des deux mains et des deux pieds. Stratégiquement, c'était osé, mais loin d'être totalement idiot. Erelyth prit la décision de ne pas plus intervenir, et attendit la réponse du chef de la résistance.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Ludwig Heisenberg
Chef de la résistance

MessageSujet: Re: Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]   Ven 9 Déc - 16:53

Quelque chose dût se passer lorsque Erelyth était derrière Malphas, puisque une touffe blanche tressaillit soudainement avant qu'une démone aux joues empourprées ne se décida de sortir pour se placer face à Ludwig. A la première question du Prince-démon, Ludwig leva le menton, et répondit du tac au tac.

"Kara n'avait d'égal à ses insubordinations régulières qu'une parfaite dévotion à la résistance. Elle n'avait pas d'importance capitale, mais c'était un élément que j'aurais préféré gardé à mes côtés. Elle m'aurait également prévenu si un quelconque changement chez l'hybride avait été opéré."


Il rebaissa la tête, fixant tour à tour le démon et sa seconde. Suite à sa réponse, Malphas entama une description des évènements concertant le demi-démon et son humaine. Bien que le tout restait assez vague, Heisenberg n'avait qu'à baisser les yeux vers Erelyth pour avoir confirmation de la véracité des propos tenus par le chef de l'Ombre. Si les deux pouvaient être d'excellents menteurs, comme Erelyth l'avait une nouvelle fois prouvé, elle n'était très certainement plus en état de cacher un mensonge bancal. Ludwig resta de marbre, ayant enfin reprit son souffle. Alors comme ça, Lukhya avait tué Kara ? Il s'agissait là d'une information que l'humain n'avait pas vu venir. Il savait que les jeunes démons et demi-démons ne débloquaient leur pouvoir qu'entre 5 et 15 ans d'existence. Et il savait également que tôt ou tard, il allait devoir gérer la découverte des pouvoirs du très jeune Lukhya. Il ne regrettait pas spécialement que l'incident se soit déroulé hors de ses quartiers, même si l'annonce n'en restait pas moins dramatique.  Enfin, Ludwig n'aurait pas à s'inquiéter du danger potentiel que représentait l'hybride. Après avoir assassiné la seule personne qui daignait bien vouloir s'occuper de lui, il devait être dans un état psychologique bancal, voir brisé. L'humain fronça les sourcils lorsqu'il se vit comparer aux démons par Malphas. Cela ne lui plaisait pas, mais il ne broncha pas. Une proposition ? Un de ses sourcils s'arqua de lui-même. Qu'est-ce qu'un parasite comme Malphas pouvait bien faire comme proposition ?

-Oublions ces histoires de Résistance et d'Ombre, je suis prêt à te laisser la vie sauve aussi longtemps que tu ne me mettra pas de bâtons dans les roues, mieux encore, je suis prêt à te laisser sortir de la ville sous conditions de ne jamais t'y revoir.

Ludwig resta parfaitement calme. Il se retourna d'un mouvement lent pour relever Alexis échoué un peu plus loin. Il prit ensuite la direction de la porte d'entrée. Il ne pesait pas vraiment le pour ou le contre de la proposition du Prince démon. Il savait déjà ce qu'il allait lui répondre. Cependant, Ludwig n'avait pas été insensible à la démarche, et cherchait ce qui avait bien dû pousser le chef de l'Ombre à émettre une telle annonce. Etait-ce à cause d'Erelyth ? En tout cas et au vu de la mine de cette dernière, elle n'était pas à l'origine de cette idée. Une fois arrivé près de la porte, Ludwig lança un regard par-dessus son épaule pour toiser une dernière fois Malphas, et pour saluer sa seconde.

"Je ne sais pas par quel moyen ton esprit dégénéré en est arrivé à cette hypothèse, mais je te félicite pour avoir, pour une fois, eut l'audace de dire quelque chose d'intelligent. Si le but premier de la Résistance était de t'éliminer et d'éradiquer toute forme d'occultes en ce monde, cela fait bien longtemps que cet objectif a évolué. Preuve en est, si la guerre qui nous sépare règne toujours à Eden Lake, nous n'avons jamais eu droit à de batailles rangées. Aussi, ta mort, et même si cela m'est difficile à admettre, Prince de la Discorde, signifierait la perte de la barrière de la ville, et donc la possibilité à bon nombre d'occultes de partir à la conquête d'autres villes. Je ne suis pas naïf au point de croire qu'Eden Lake est la seule ville touchée par la rupture des portes entre nos mondes, mais nous avons tous intérêt à garder cet isolement actif. Qui plus est, une banale guerre inter-raciale n'est profitable pour personne."
Ludwig prit quelques secondes de pause pour laisser à cet abruti de Malphas le temps de digérer ce que l'humain venait d'annoncer. Ce dernier avait d'ailleurs peine à croire qu'il tenait réellement ces propos à cet instant précis, après avoir prit le thé dans le Palais Démoniaque puis après avoir empêché la diplomate de l'Ombre d'assassiner froidement Alexis.

"Tu propose un cessé le feu, que je me dois de refuser pour le moment. L'incident dont nous venons de traiter est bien trop grave. En revanche, lorsque la dernière semaine du mois d'emprisonnement prévu sera écoulé, et que chacun de nos deux camps aura œuvré pour faire sombrer l'autre..."

Il fit de moitié volte-face, les pommettes assez retroussées pour laisser deviner un sourire derrière son masque.

"Nous verrons cela lors de notre prochaine rencontre : )."
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t28-ludwig-heisenberg-valide
 
Un sucre ou deux avec votre thé ? [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken World :: Partie RP :: Zone 1 :: Palais démoniaque-
Sauter vers: