Broken World


 

Partagez | 
 

 Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Killian Plisetsky
Bad Tiger

MessageSujet: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Sam 2 Sep - 20:07

Connaissez-vous le comble d’un adolescent vivant dans un monde à Eden Lake ? La pire torture de toutes les tortures ? Pire que le fait d’avoir des parents absents qui préfèreraient sans doute te couper la gorge que de t’embrasser et te papouiller s’ils venaient à te rencontrer finalement ? Pire que de risquer la mort constamment à cause des saletés rôdant dans les différentes zones ? Pire que la guerre et les meurtres ? Oui, en effet, dans le mille ; l’absence de réseau et de connexion internet. Doucement, doucement, je sais ce que vous vous dites, là. « Mais voyons, Killian, tu es né ici, tu ne connais pas internet ! » Eh bien, sachez que mon grand-père m’en a parlé et que ça à l’air quand même sympa, comme concept. Et je vous entends venir, avec vos « Mais ton grand-père il est vieux, y’avait pas internet à son époque ! » Déjà, je vous en fous une bonne pour avoir appelé mon grand-père « vieux » -il a beau être âgé, z’avez pas le droit ! -, et puis je tiens à préciser que celui-ci est venu à Eden Lake quand j’étais encore fœtus, et que mes parents habitaient déjà là-bas. Bandes de petits curieux que vous êtes, vous en voulez plus en détail, n’est-ce pas ? Si oui, je le savais bien, je vais vous raconter ce que mon papi m’a raconté. En effet, dans le ventre de ma mère, je ne pigeais pas grand-chose à ce qui se passait dehors, alors je me fie à la mémoire de celui-ci. Si non… Allez vous faire foutre, je raconte si j’en ai envie ! Et, tiens, il se trouve que je suis d’humeur conteuse, aujourd’hui.
 
En gros, de ce que je sais, ma mère vivait déjà à Eden Lake depuis un moment. C’était une démone, donc ça me semble logique. Quoi qu’il y a de nombreuses exceptions… Non, ma mère ne fait pas partie de ceux-là. Et puis mon père était un gars normal… Je ne sais pas exactement comment il est atterri à Eden Lake… Mon grand-père l’ignore. Toujours est-il qu’il est resté coincé là-bas, comme n’importe quel autre ignorant y entrant. Sauf que mon père il devait être vachement sexy, ou alors ma mère devait être une sacrée pétasse, étant donné que lui, il a réussi à pécho de la démone. Et cet exploit n’est pas moindre… De cette union, je suis né, bien sûr. Toujours est-il qu’entre la rencontre de mes parents et ma naissance, mon papi a appris d’un ami à mon père que celui-ci était parti en cette direction. Il a voulu rejoindre mon père et, en passant par Eden Lake, il n’a jamais pu sortir, encore. La bonne chose c’est qu’il a retrouvé mon père… La mauvaise, c’est que mon père lui en voulait pour une histoire de père/fils que je n’ai jamais comprise et puis il a refusé de reparler à mon grand-père. N’empêche celui-ci s’est retrouvé à l’accouchement de ma mère et a supplié d’avoir le droit de me garder. Et si j’ai bien compris, mes parents ont juste menacé de me tuer s’ils me revoyaient mais ont acceptés le deal. Contents ?
 
Bref, de ce long paragraphe, vous devez sans doute avoir retenus des points importants : mon grand-père compte plus que n’importe quoi d’autre à mes yeux, et puis je m’ennuie pas mal à Eden Lake. De part ces deux points, je m’étais retrouvé, ce jour-là, dans les rues, vagabondant à la recherche de choses et de trucs. Je n’avais rien sur moi, donc ça risquait d’être compliqué, mais au moins aller tâter le terrain au cas-où mon grand-père me demanderait de lui acheter un truc, un de ses jours… Ou juste s’il en aurait besoin. Faut pas croire, je peux être serviable, mais seulement pour lui. Et puis, je décidai aussi de marcher où bon me semblait, parce que l’ennui. Ce jusqu’à ce que mon pied heurta quelque chose, me faisant trébucher.
 
Quelque chose, ais-je dit ? Non, plutôt quelqu’un. Une jeune fille, encore semblant plus âgée que moi, les cheveux roux. C’est tout ce que j’eus le temps de voir, me rattrapant maladroitement sur mes jambes afin d’éviter la chute. Je soupirai alors que je me tenais droit sur mes jambes, arrangeant mes vêtements et mes cheveux. Cheveux toujours détachés, une mèche blonde rebelle tombant sur mon œil droit. Je me retournai vers la malheureuse qui avait causé ma presque chute, ou presque causé ma chute, pour lui administré un coup de pied dans le dos. Douceur envers la gente féminine ? C’est quoi ça encore, du latin ? Bon, après avoir accompli la tâche numéro 1 ; me venger, et comme si ça ne suffisait pas ; je me penchai vers elle pour hurler de plus belle
 
MAIS CA VA PAS ?! T’AS FAILLI ME FAIRE TOMBER SALE CONNE ! TU PEUX PAS FAIRE ATTENTION ?! ET TU FAIS QUOI PAR TERRE EXACTEMENT, TU CHASSES LES RATS POUR TON DINER ? LÈVES-TOI UN PEU, T’AS AUCUN HONNEUR ?!
 
Autant dire que je m’en moquais pas mal de son honneur. Mais tout de même, je me demandais ce qu’elle foutait par terre, c’t’e gourde. Est-ce que la plupart des habitants nous regardaient ? Mh, sans doute. Est-ce que je m’en moquais, mais totalement.

.......................................................................


Fuck you Baka
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t170-killian-plisetsky
avatar
Mina Hollow
Shadow

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Sam 2 Sep - 21:14

La vie n’était pas simple tous les jours et cela faisait dix longues années que c’était le cas. Elle n’avait pas vu la civilisation normale depuis si longtemps que vivre entourée de démons semblait presque normal. Normal mais terrifiant. C’était un peu comme si elle était en plein cauchemar la plupart du temps et qu’elle avait une vie normale en dormant. Le pourcentage de bonheur avait été inversé. Qu’est-ce que Mina n’aurait pas donné pour revoir ses parents, aller à l’école même pour que l’on se foute d’elle et qu’on la traite de poil de carottes. Ses problèmes de l’époque lui semblaient dérisoire. Aujourd’hui si elle voulait survivre, elle devait chasser tous les jours. Au fur et à mesure des années, ses pièges avaient été un peu améliorés mais les rats étaient des créatures intelligentes. Les attraper était un vrai parcours du combattant. Déjà, il lui fallait repérer la zone qu’ils fréquentaient puis voir ce qu’ils appréciaient manger et en trouver en petite quantité. Après, il n’y avait plus qu’à poser le piège et guetter la bête.

La rouquine était planquée sous des vieux bouts de tissus, camouflée, regardant de son oeil droit le piège. Elle attendit deux longues heures avant qu’enfin un rat se décide à se montrer et à renifler le piège. Nerveusement, Mina murmurait à la bête de rentrer dans ce fichu piège. Elle mourrait de faim. Cela faisait cinq jours qu’elle n’avait mangé que des miettes de repas trouvé ci et là, des fourmis et des vers de terre. D’ailleurs, vous serez heureux de savoir qu’elle maîtrise très bien la technique de l’oiseau pour faire sortir le vers de terre. Il suffisait de taper assez fort et à différents endroits pour faire croire au vers qu’il pleuvait et elle pouvait l’attraper et le manger ! Quoi ? C’est dégoûtant ? Mais c’est la guerre. Sans ces vers et ces fourmis, jamais elle n’aurait survécu toute seule si longtemps. Le rat était le repas du roi ! Il fallait se contenter de ce qu’on avait. Elle buvait l’eau de pluie qu’elle récoltait dans des bouteilles. Tous les jours elle dormait dans des endroits différents. Ses tenues étaient le fruit de vols. Bref, la vie n’était clairement pas un long fleuve tranquille. Et cette fichue bestiole avait intérêt à rentrer sans quoi elle finirait par se dévorer le bras histoire de manger quelque chose.

Mina pria. S’il y avait quelque part un Dieu, faites qu’il lui accorde au moins un repas de plus. Et là, coïncidence ou non, le rat rentra et le piège se referma. Aussi vive qu’un félin, elle se jeta sur le piège. Si bien qu’elle était à genoux au-dessus de ce dernier. Elle tenait fermement le piège et fixait de son oeil sa proie. Elle en salivait d’avance ! Il faudrait qu’elle fasse un bon feu et… Quelqu’un venait de lui rentrer dedans. Elle fut surprise et recula en arrière, cachant le piège derrière elle. Mina n’avait pas envie qu’on lui prenne son précieux repas. Elle avait travaillé trop dur pour l’avoir.

Le type blond aux yeux bleus faillit tomber. A croire qu’il ne l’avait pas vue. Son oeil noisette le fixa alors qu’il se redressait et soupirait. Il prit soin de remettre en place ses vêtements et ses cheveux. Il y avait encore des gens qui prenaient soin d’eux dans ce monde ? Sérieusement ? Ce gars était le genre d’homme qu’elle fuyait comme la peste quand elle était petite. Celui que toutes les filles regardaient et qui se croyait trop beau et trop bien. Celui qui sortait avec toutes les filles sauf elle. Bref, le gars logique et qui savait ce qu’il valait. Pas comme elle.

Ce même gars, donna un coup dans le dos de la rouquine qui réussit de justesse à rattraper son piège qu’elle plaça sur le côté alors qu’il lui cria dessus. Il avait tant d’énergie, qu’elle ne voulut pas le contrarier. Elle se leva, son teint déjà pâle devint blafard alors qu’elle tenait le piège avec le rat dans ses mains devant elle, cette fois. Terrorisée, apeurée, elle répondit en bafouillant légèrement :

« Je suis désolée. Oui je… J’ai chassé un rat pour mon repas. »


Elle se ressaisit et dit en serrant la boite contre elle.

« Mais il est à moi, je ne vous le donnerai jamais ! »


Mina tourna les talons et voulut courir… Mais trébucha comme une grosse maladroite sur un caillou, fit tomber le piège et vit le rat s’enfuir. Elle tendit la main vers l’animal qui s’enfuyait et dit dans un murmure déchirant :

« Non… Non ! Pourquoi ?! »


Si un Dieu existait il était un gros sadique. Elle le pensait de plus en plus. Il laissait les humains se faire martyriser, les avait privés du téléphone, d’internet et même de nourriture. Quel espèce de salopard ! Mina n’en pouvait plus, pourtant la réalité la rattrapa et elle se releva vite. Elle avait toujours le piège à la main. Elle devrait retrouver un appât et en rattraper un. Il fallait qu’elle recommence maintenant et elle était sacrément en colère contre elle-même. Quelle stupide fille elle pouvait être.

Elle lança un regard au blond et lui dit en commençant à partir :

« Au moins vous ne me le prendrez pas. »


Elle avait toujours l’angoisse qu’on lui prenne son repas… Ca lui été déjà arrivé par le passé et il n’y avait pas de sentiment plus difficile à encaisser. Là elle se blâmait elle mais savait que personne d’autre ne le mangerait.

Qui allait devoir se trouver des tas de vers de terre ? C’était Mina.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t172-mina-hollow#943
avatar
Killian Plisetsky
Bad Tiger

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Dim 3 Sep - 16:58

La demoiselle avait l’air de n’avoir aucun vrai honneur, tremblant de froid, ou de peur, qui sait. Elle se leva rapidement, le visage totalement pâle, et là je voyais bien la peur se dessiner parmi ses traits, alors qu’elle serrait une sorte de boite contre elle, comme si la perdre lui vaudrait la mort. Pire que du déshonneur, elle osa avouer que mes paroles moqueuses étaient, en réalité, très justes :
 
« Je suis désolée. Oui je… J’ai chassé un rat pour mon repas. »
 
En réalité, il y avait autre chose de spécial chez cette fille. Non pas le fait qu’elle soit rouquine, j’ai l’air d’un connard à ce point ?! Non, simplement sa grosse cicatrice sur l’œil qui me semblait être le gauche. Droite, gauche, on s’emmêle les pinceaux parfois, non ? D’ailleurs, l’œil par lequel passait la cicatrice était d’une couleur blanche, peut-être aveugle, tiens. Ça devait être douloureux, ou au moins l’avoir été, certes. N’empêche, c’était stylé. J’aurais bien aimé en avoir une comme ça ; on m’aurait moins traité de petite fée au visage d’ange.

Une personne normale se serait excusée pour la blague qui avait, au fait, touché un point sensible…. Sauf que, pour moi, ça n’avait rien d’une blague, et que je m’en moquais qu’elle soit totalement terrorisée par ce monde. J’avais ce que je voulais moi, pourquoi faire attention à ses besoins ? Si je venais à l’aide au moindre dépourvu, j’accueillerais la moitié de la populace chez moi, et pas sûr que mon grand-père soit capable de gérer autant.
En tout cas, la demoiselle devait vraiment tenir à sa petite boite et à son rat comme dîner. Je ne la blâmerais pas; qui ne tient pas à sa seule nourriture dans un tel environnement? Si j’étais plutôt aisé, j’avais conscience du malheur qui touchait la plupart des habitants d’Eden Lake, sans doutes bien plus graves que la connexion Internet. Et pour cause, la rouquine semblait en avoir perdu le sens du partage, étant donné qu’elle grogna immédiatement :
 
« Mais il est à moi, je ne vous le donnerai jamais ! »
 
... Comme si j’en voulais. Je roulai des yeux alors que la pauvre se sentit pousser des ailes et se mit à courir comme pour échapper au danger potentiel que je représentais. Vraiment, elle tenait à son rat à ce point ? Elle pensait vraiment que je comptais lui prendre? Quel cas désespéré… Navrant.

Et, puis, comme il fallut que ça arrive, peut-être un méchant coup du karma, la gourdasse réussit à tomber et faire à tomber sa boite si précieuse avec, libérant son seul espoir de repas dans la chute. Franchement, quelle conne celle-là! Si au moins elle avait attendu que je tente de la lui prendre avant de détaler avec son butin…
 
« Non… Non ! Pourquoi ?! »
 
Voilà qu’elle se mettait à geindre. Fallait toujours qu’elle la joue drama, celle-là. Un rat c’est rien, y en a plein les villes, ici. Et puis, peut-être était-ce dur à attraper, mais ce n’était pas la fin du monde. Ça y ressemblait certes, mais ça ne l’était pas. Est-ce que je sonne comme un gros con nombriliste qui pense que si lui ça ne lui fait ni chaud ni froid, personne ne devrait se sentir offensé? Exact. Est-ce que j’en suis un ? Non, non, loin de là. Je savais bien que sa douleur était intense, à ce moment même. Mais je suis comme ça… Je râle pour tout et n’importe quoi et trouverais toujours une raison de rabaisser les autres.

La jeune fille avait l’air déterminée, à présent, se relevant d’un pas décidé. Sans doute prête à attraper un autre petit rongeur à ronger. Elle s’apprêtait à me quitter en me lançant, comme pour toucher là où ça fait mal:
 
« Au moins vous ne me le prendrez pas. »
 
Ouch... Mes pauvres petites émotions... Parce que j’allais le lui prendre ?! Quelle gourde mais quelle gourde! Manger du rat? Yeurk! C’était pour moi une sorte de déshonneur, et je n’étais pas prêt à ramper sous les pieds de la populace pour survivre, croyez-moi. Certains me trouverons superficiel, d’autres comprendrons que lorsqu’on se sent trop petit dans un si grand monde, on se sent obligé de se faire entendre… Seulement exister peut rendre une vie bien meilleure. Mais, de là à paraître totalement démuni aux yeux des autres… Non, non, hors de question. On n’entendra jamais parler de Killian Plisetsky comme victime!
 
Tss- comme si je m’intéressai à un rat. Je ne bouffe pas ces trucs-là moi, baka!
 
Mon ton s’était adouci, même si mes mots en restaient durs, et mon expression figée sur la colère. Je soupirai en la regardant. Elle allait vraiment bouffer du rat ? J’avais beau avoir une gueule de salaud, je n’en étais pas un. Eh bah oui, je ne suis qu’à moitié démon, donc qu’à moitié connard. L’autre moitié étant assez fragile, même si bien dissimulée par la partie démoniaque. Toujours est-il que cette demoiselle, dégageant l’aura d’une humaine, me faisait pitié. Dans le sens triste et péjoratif du terme. Je n’allais pas la laisser partir… Si ? Non. On n’entendrait pas parler de la fois où Killian Plisetsky a ignoré l’état piteux d’une pauvre petite chasseuse de rat après lui avoir marché dessus. Pas de sitôt! J'ai un grand-père à ne pas décevoir, de préférence. Et bien plus que ça; j'ai un coeur.

Je fouillai rapidement dans la large poche de ma veste pour en ressortir une boite. Si elle avait une boîte précieuse cachant un rat, la mienne cachait des fruits rouges. Il y avait des fraises et des groseilles, avec des cerises aussi. Je sais que c’était très difficile à dénicher ces trucs là, mais mon grand-père me les avaient offerts la veille.  Il en avait dégoté d’une manière qui m’était inconnue au marché noir, rien que pour me voir sourire. Comme je l’aime, mon papi! Je n’en avais pas mangé beaucoup, souhaitant en garder un peu, étant donné que c’était rare. Et sans doute aurais-je risqué de me faire voler si, comme la rouquine, je dévoilais la boîte magique en plein publique… Certes c’était un cadeau très spécial et sans doute d’une grande valeur à mes yeux… Je fixai la boîte du regard un moment, piochant une fraise pour la manger… Ce goût… Je pouvais les garder, n’est-ce pas ? Personne ne saurait, de toutes manières… Personne ne m’en voudrait d’être avare d’un tel bien… Pourtant je m’avançai vers la fille aux cheveux roux en soupirant longuement.
 
Eh machin- ?! C’est quoi ton nom déjà…
 
Je marquai un temps de pause, le temps de me poster devant elle… Et aussi qu’elle réponde. Qu’importe la réponse finalement, une fois devant elle, je lui tendis la boite entre-ouverte remplie de fruits rouges en soupirant et en grognant
 
Bon t’sais quoi, on s’en fout de comment tu t’appelles. Prends-ça. Allez ! Bouffes avant que je change d’avis!
 
Impatient ? Non seulement pas très habitué à ce genre de geste tendre. Tsss- faut pas abuser quand même ! J’ai la grande gueule, certes. Mais je suis sympa, au fond. Bon, au fait, je suis quand même un peu impatient.

.......................................................................


Fuck you Baka
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t170-killian-plisetsky
avatar
Mina Hollow
Shadow

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Dim 3 Sep - 19:51

Mina n’avait jamais imaginé que l’autre lui accorde son attention, au contraire. Il aurait très bien pu l’ignorer totalement après l’avoir insulté de “baka”. Apparemment, lui pouvait ne pas se contenter de rat. Il y en avait qui avaient de la chance. Pour elle, c’était le plat le plus consistant qu’elle puisse obtenir, la récompense de jours de traques. Sans doute était-il plus doué qu’elle en chasse ou il avait assez de moyens pour récupérer de la vraie nourriture. Cela faisait dix ans qu’elle n’avait pas mangé normalement. Pour elle, absorber quelque chose de normal était devenu utopique.

La rouquine le regarda fouiller dans sa poche de son oeil droit. L’inconnu sortit de celle-ci une boite qui contenait des fruits rouges ! La jeune femme fut étonnée de voir quelque chose de ce genre. Ca existait encore et il en avait ? Mon dieu ! Il était en train de manger une fraise. Rien que de le regarder faire lui fit remonter des souvenirs. C’était si bon, bien meilleur que tout ce qu’elle arrivait à avaler ces derniers temps. De la douceur à l’état pure. Que n’aurait pas donné pour pouvoir juste s’approcher et sentir l’odeur d’un de ces fruits succulents. Mina distingua des groseilles et des cerises en plus des fraises. C’était incroyable. Elle en avait tellement envie qu’elle aurait presque accepté de manger le noyau d’une cerise qu’il aurait mangé, au cas où du sucre serait resté un peu collé dessus. Ce blond tenait dans ses mains un trésor. Son regard brillait d’envie en fixant ces gourmandises d’un autre temps. Qu’est-ce qu’elle pouvait l’envier. C’est sûr que si elle avait eu ça, elle non plus n’aurait pas voulu manger du rat.

Elle allait partir lorsqu’il l’interpella et lui demanda son nom. Intimidée, elle bafouilla quelque chose d’incompréhensible. Visiblement, il l’excusa et lui dit de prendre la boite, qu’importe son nom. La rouquine cligna des yeux et s’approcha timidement du charmant blond. Etait-il sérieux ? Il la laissait manger un des fruits ?! C’était inimaginable. Elle resta un moment bouche bée puis la réalité reprit le dessus et elle chippa une fraise. Il fallait faire vite avant qu’il change d’avis !

Son regard s’éclaira comme si c’était la meilleure chose qu’elle n’ait jamais mangé. Ce goût sucré lui avait tant manqué. Elle mit bien une minute à la savourer et ne voulait même pas l’avaler. Ca avait tant de valeur : elle ne voulait pas gâcher sa chance. Elle tiendrait jusqu’à ce qu’elle ait totalement fondu à cause de sa salive. Il était loin le temps où elle pouvait s’en gaver et en prendre des tas. Il était si généreux de lui avoir offert un de ces fruits. Mais ce qu’il avait dit la laissa un moment hésitante. Gênée, elle demanda :

« Vous avez dit… Que je peux en prendre plusieurs ? »

Etant petite, elle leva son regard vers le sien alors qu’il lui dit vivement de tout prendre en l’insultant encore de “baka”. La jeune femme le regarda, ses yeux commencèrent à s’humidifier et elle se mit à pleurer comme une madeleine. Elle ne pouvait s’en empêcher : c’était plus fort qu’elle. L’émotion était trop intense. C’était le plus beau jour de sa vie. Il aurait pu se contenter de lui en donner un mais non : il lui donnait tout. C’était juste trop gentil, le geste le plus adorable qu’elle ait eu en dix ans de solitude et de souffrance.

Il est peut-être difficile de comprendre ce qu’est la réelle misère. Mina se nourrissait de choses que jamais elle n’aurait imaginé pouvoir avaler avant. Alors reprendre une alimentation normale était un véritable miracle, même le temps de quelques fruits. Elle ne les mangerait pas tous aujourd’hui. Savoir qu’elle pourrait avoir en guise de réconfort était extrêmement motivant.

Ca y est, le reste de la fraise venait de disparaître bien que le goût restait en bouche. Son fruit était terminé et elle pleurait toujours. La rouquine tomba à genou devant l’inconnu et dit avec sa voix remplie de sanglots :

« Oh merci monsieur. Je m’appelle Mina, Mina Hollow. Je ne sais pas comment vous remercier. Vous ne savez pas combien votre geste me touche. »

La rouquine essaya de se calmer et nettoya doucement ses yeux. Même si son oeil était aveugle, il pleurait tout autant que l’autre et sa paupière était toujours fonctionnelle bien que brûlée. Doucement, elle se releva et prit délicatement le trésor qu’il lui avait offert. Ses mains tremblaient sous l’émotion et sans doute le manque de nourriture. Elle était à bout de force.

« J’en prendrai soin. Je vais les rationner pour en profiter le plus longtemps possible. »


Il était tentant de tous les manger mais sa raison la rattrapait. Elle savait qu’elle regretterait bien vite son geste lorsqu’elle retournerait à son régime de vers de terre.

« Merci, vraiment. Si je peux faire quoique ce soit pour vous remercier de votre bonté, je le ferai. »


Mina avait changé d’avis sur le blond. Il était beau et peut-être conscient de sa beauté mais il était quelqu’un de bien. Ce n’était pas un de ces imbéciles qui ignoraient ceux qui étaient malmenés par la vie. Elle avait énormément de chance d’être tombée sur lui. C’était le plus beau jour de sa vie. Elle ne croisait pas grand monde de sympathique à Eden Lake en général. Alors, pour une fois que c’était le cas elle était vraiment heureuse. Un petit sourire timide s’afficha sur ses lèvres. On pouvait deviner qu’elle était vraiment émue par ce don spontané. Il était son sauveur et semblait être un ange tombé du ciel pour la sauver.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t172-mina-hollow#943
avatar
Killian Plisetsky
Bad Tiger

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Lun 4 Sep - 19:42

  Un fruit rouge pouvait paraître être un diamant dans les yeux de quelqu’un comme moi qui n’en avait pas souvent. Pour la demoiselle, ça devait avoir l’air comparable à un trésor garni d’un millier de rubis.  Elle avait l’air tellement attachée à ce cadeau qu’elle garda une fraise en bouche tout le temps qu’il fallut à celle-ci pour fondre d’elle-même, mélangée à sa salive. Pathétique… Pathétique, mais loin d’être con. La jeune fille semblait assez intelligente, aussi, pour ne pas tout manger aujourd’hui. Sans quoi j’aurais vite regretté mon geste. Tant mieux pour elle, elle m’aurait vu péter une pile si elle osait tout bouffer comme une morfale devant mes yeux.
 
Entre-temps, elle me demanda même si elle pouvait en avoir plus… Ce à quoi je répondis positivement, mais sur le même ton agacé qu’avant. Franchement, elle pouvait être casse-pied avec sa modestie à deux centimes! Je lui avais dit de tout prendre… Si elle ne prenait pas tout bien vite, je lui reprendrais avec joie.
 
Alors que je lui assurai qu’elle pouvait le prendre entièrement, elle se mit à chialer. Huh?! Mais pourquoi est-ce qu’elle dramatisait la situation?! Roh, ce qu’elle m’agaçait, ce qu’elle m’agaçait! Elle allait me faire rougir, maintenant, à s’agenouiller devant moi comme si elle me devait reconnaissance éternelle ou je ne sais quoi… J’ai pas une gueule de Dieu, non plus…
 
« Oh merci monsieur. Je m’appelle Mina, Mina Hollow. Je ne sais pas comment vous remercier. Vous ne savez pas combien votre geste me touche. »

 
Hein? Quoi?! Monsieur? Oulaaah mais c’est quoi cette fille…?! Elle commençait à nettoyer les larmes sur ses yeux, à présent. Elle attrapa le présent et le garda dans les mains comme pour être certaine de ne pas le perdre, avant de m’assurer
 
« J’en prendrai soin. Je vais les rationner pour en profiter le plus longtemps possible. Merci, vraiment. Si je peux faire quoique ce soit pour vous remercier de votre bonté, je le ferai. »
 
Elle se mit à sourire timidement, comme si ça pouvait seulement arriver à la cheville de mon geste. Pas que je cherchais reconnaissance… J’imagine qu’encore une fois, je cherchais une raison d’être agacé par chaqu’un de ses faits et gestes. Je soupirai en la regardant
 
Ne m’appelle Monsieur! J’ai l’air d’un vieux démon? Bon, si tu veux savoir, je ne suis ni vieux, ni un démon. Et tutoies-moi, aussi.
 
Ordonnais-je avec ce même ton coléreux que j’avais la bonne manière de manipuler pour que l’on comprenne que je n’étais pas une menace pour qui-que-ce soit quand il le fallait, et que je pouvais couper des têtes s’il le fallait. Finalement, je m’approchai doucement d’elle et lui annonçai
 
Moi, c’est Killian Plisetsky. Où vas-tu dormir ce soir ?
 
Je ne perdais pas de temps avec tout le blabla inutile ; j’en venais au faite. Elle était assez démunie pour chasser rat et souris, cela m’étonnerait qu’elle ne dorme confortablement dans une jolie maison. C’est exactement pour cette raison que je lui demandai sans passer par quatre chemins.

.......................................................................


Fuck you Baka
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t170-killian-plisetsky
avatar
Mina Hollow
Shadow

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Lun 4 Sep - 20:57

Mina se ratatina lorsque le blond lui cria dessus en lui disant de ne pas l’appeler monsieur. S’il était gentil, il savait toujours être extrêmement intimidant. La jeune femme était très facilement impressionnable alors son caractère n’aidait clairement pas à ce qu’elle se détendre. Cela dit, même si ses propos étaient dits brusquement il n’y avait rien de méchant. Il faudrait juste qu’elle s’habitue à ce comportement. Ca viendrait...

Le sauveur du jour lui demanda s’il avait l’air d’un vieux démon et explicita qu’il n’était ni l’un ni l’autre. Après cela il exigea qu’elle le tutoie. La rouquine hocha doucement la tête pour dire qu’elle avait bien tout compris avant de bafouiller ces quelques mots :

« Désolée… Je ferai comme tu le souhaites. »


Il poursuivit et lui dit s'appeler Kilian Plisetsky. Si elle ne le dit pas, la rouquine adora son prénom. Il était le premier garçon qu’elle croise à porter ce dernier. Vous vous en fichez peut-être mais elle trouvait ça chouette. Ce n’était pas comme si elle avait besoin de se justifier. Bref, La rouquine enregistra son nom et prénom alors qu’il lui demanda où elle allait dormir ce soir. Ca, c’était une drôle de question. Etait-ce dans l’ordre des choses de croiser un inconnu, de lui parler, de se présenter et ensuite de demander où il dormait ? Elle se le demandait sincèrement. Ca faisait bien dix années qu’elle n’avait tissé de réel lien avec les habitants d’Eden Lake. Les règles de sociabilisation avaient peut-être changées. Déjà que de base elle n’était pas une référence sur ce domaine.

Toujours embarrassée, la rouquine se tapota les doigts les uns contre les autres, nerveusement. Et elle finit par répondre en fixant ses pieds :

« Je ne sais pas. Je dors toujours dans des endroits différents. J’essaie d’analyser les coins calmes, je me cache et j’y dors une heure puis je change. Souvent ça se termine dans les égouts ou les coins qui rebutent la plupart des gens. Comme ça personne ne m’attaque dans mon sommeil. De toute façon je dors très peu. »


Elle n’évoqua pas les détails de camouflage qu’elle utilisait. C’était déjà bien assez honteux de manger des insectes et des rats. Si elle lui disait tout ce qu’elle faisait pour passer inaperçu, il aurait vraiment pitié d’elle. Et la rouquine n’avait pas spécialement envie de lui inspirer ce sentiment.

Tout de même, la jeune femme se demandait dans quel but Kilian avait posé cette question. Voulait-il tenter de l’éviter ? C’était peut-être ça. Au moins devait-il être rassuré : la croiser était tout de même assez complexe. Elle le lui explicita :

« Ne t’en fais pas tu ne me reverras pas. Je veux dire je suis consciente que je t’ai embêté en te faisant trébucher mais c’était involontaire. D’habitude je me cache bien, on m’oublie : c’est comme si je n’existais pas. Là, c’était juste un mauvais timing. Je vais repartir dans l’ombre et puis pouf voilà, tu n’auras pas à me supporter. »

Bon, ce timing lui avait permis de récupérer le plus beau trésor qui soit. Ca, elle en était ravie et lui en serait éternellement reconnaissante. Mais elle savait que les gens ne l’appréciaient pas. En général elle les mettait mal à l’aise d’une manière ou d’une autre. Alors autant le rassurer. Ce n’était pas grave s’il la détestait : elle le comprenait.

« En tout cas je te remercie encore de ton extrême générosité, Kilian. Ca me touche énormément. Bon... Je vais te laisser reprendre tes activités. Tu as sans doute des tas de choses à faire. »


Dit-elle en gardant le regard vers ses pieds avant de doucement s’éloigner avec sa boite magique qu’elle plaça dans sa poche. Elle ferma cette dernière avec grand soin. Personne ne la lui volerait : ça non !
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t172-mina-hollow#943
avatar
Killian Plisetsky
Bad Tiger

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Mar 5 Sep - 18:59

Comme je m’y attendais, la demoiselle avait repris son air timide habituel. Elle semblait déjà terrorisée lorsque je lui avais ordonné de me tutoyer parce que j’étais jeune. J’avais des raisons, j’avais 16 ans, merde! Est-ce que j’avais une gueule à me faire appeler « Monsieur »? Est-ce que je l’appelais « Mademoiselle », ou pire « Madame », moi? Non, je ne crois pas, non. Bon bah alors elle n’allait pas me faire chier avec ses formalités à trois cents.  Voilà qu’à présent, elle fixait ses pieds, l’air de réfléchir. A quoi? Pourquoi est-ce qu’elle réfléchirait si elle n’avait pas l’intention de me mentir en pleine gueule? Bon, à moins qu’elle soit parfaite actrice, elle ne me semblait pas langue de vipère, alors je me risquai à la croire lorsqu’elle m’annonça:

« Je ne sais pas. Je dors toujours dans des endroits différents. J’essaie d’analyser les coins calmes, je me cache et j’y dors une heure puis je change. Souvent ça se termine dans les égouts ou les coins qui rebutent la plupart des gens. Comme ça personne ne m’attaque dans mon sommeil. De toute façon je dors très peu. »

Mouais, donc j’avais vu juste. Elle n’était pas très à l’aise, quand il s’agissait de trouver un endroit où dormir. Sans doute était-ce de là que venais son évident manque de sommeil. Pauvre fille, va. Dire que j’aurais pu être dans la même situation… Quoique, il aurait été plus probable que je meure, tiens. Mais, je pouvais me retrouver dans cet état n’importe quand? Eh merde, elle me faisait pitié, la bécasse.

« Ne t’en fais pas tu ne me reverras pas. Je veux dire je suis consciente que je t’ai embêté en te faisant trébucher mais c’était involontaire. D’habitude je me cache bien, on m’oublie : c’est comme si je n’existais pas. Là, c’était juste un mauvais timing. Je vais repartir dans l’ombre et puis pouf voilà, tu n’auras pas à me supporter. »

Hein?! Mais pourquoi est-ce qu’elle comprenait tout de travers, elle, déjà?! A moins que j’eus l’air d’insinuer que je ne voulais plus la recroiser et dans ce cas… Mais non! J’avais vraiment l’air d’un enfoiré à ce point?! Ça n’était pas du tout mon but, enfin… Il fallait que quelqu’un le lui dise! Et par quelqu’un, je me vise moi-même, bien évidemment.  

« En tout cas je te remercie encore de ton extrême générosité, Kilian. Ca me touche énormément. Bon... Je vais te laisser reprendre tes activités. Tu as sans doute des tas de choses à faire. »


Et voilà, ça n’était tout de même pas compliqué de tutoyer… En plus, elle m’avait appelé par mon prénom, et ça, c’était sacrément mieux que de se faire appeler « Monsieur ». Eh?! Est-ce qu’elle s’en allait? Raaaah, mais elle m’agaçait à ne rien comprendre à la fin! Quoi, j’avais tant l’air nombriliste, c’est pour ça qu’elle pensait que je ne voulais plus la croiser? Et bien non, pas du tout! Et juré, elle changerait vite d’avis à ce sujet! Et puis tant pis pour la possibilité qu’elle joue la comédie, elle était douée, dans ce cas-là, et personne ne m’en voudra d’être assez con pour y croire. Je lui attrapai le poignet avant de soupirer.

Toi, tu ne vas nulle part. Tu viens chez moi!

Une proposition sonnant comme un ordre, seulement pour la convaincre d’accepter. Elle n’oserait pas dire non? J’attendis un petit moment, l’observant avant de juger; elle ne se nourrissait pas bien, et ne dormait pas bien… Oh, et puis zut. Je me retournai et descendit sur mes genoux et lui jetant un regard par-dessus mon épaule. Elle ne devait pas être très lourde, n’est-ce pas?

Allez grimpes. Et n’essaie pas de refuser; c’est peine perdue.

.......................................................................


Fuck you Baka
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t170-killian-plisetsky
avatar
Mina Hollow
Shadow

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Mar 5 Sep - 19:44

Mina sentit qu’on lui attrapa le poignet. Elle leva les yeux et comprit que c’était Killian qui voulait qu’elle vienne chez lui. Ca ne semblait pas être une proposition mais un ordre. Pourquoi voulait-il l’emmener chez lui ? C’était vraiment une réaction surprenante. Est-ce qu’elle lui avait fait de la peine en disant ne pas avoir d’endroit fixe où dormir ? Ce n’était pas le but. Elle avait juste fait preuve de sincérité.  

La frêle jeune femme se voyait mal accepter son offre et, en même temps, refuser ne semblait pas envisageable. Il venait de lui faire comprendre qu’elle devait grimper sur son dos. Sérieusement ? En fait il ne lui laissait pas le choix et comptait s’assurer qu’elle le suive en étant sur son dos. Mais elle savait marcher. Pourquoi voulait-il la porter ? Croyait-il qu’elle s’effondrait avant ? Bon, d’accord, elle sentait régulièrement ses jambes flageoler mais être porté ferait d’elle une handicapée… Ou une princesse. C’était bizarre d’accepter ce genre de proposition. Après tout, elle était plus proche du monstre que la princesse que l’on veut dorloter. Franchement, il voulait peut-être juste faire sa bonne action du jour ? Ou était-ce un piège ? Trop de questions se bousculaient dans son petit esprit trop fatigué.

Killian venait de mettre tant de conviction dans ses propos : il ne semblait pas vouloir changer d’avis. La rouquine n’avait pas assez de force pour se battre contre lui. Tout ce qu’elle espérait c’est que ses intentions étaient louables. D’un côté, il lui avait donné un trésor. Il ne semblait donc pas hostile. Et puis, si jamais il se montrait réellement menaçant, elle avait toujours son pistolet dans son autre poche.

La rouquine n’essaya pas de bafouiller de réponse : il avait ordonné qu’elle grimpe. Elle s’exécuta donc et monta sur son dos. Ses fins bras entourèrent délicatement ses épaules et ses mains son cou. Elle plaça ses pieds autour de sa taille pour qu’il n’ait pas à la porter de tout son poids. La jeune femme ne se souvenait pas avoir été ainsi trimballée de la sorte une seule fois dans sa vie. Il fallait une première à tout, apparemment. Ca lui faisait bizarre d’avoir une telle proximité avec un étranger qui ne la laissait pas indifférente. Ses pommettes étaient toutes rougies.

C’était assez surprenant de voir un si charmant jeune homme soudainement prêt à l’aider. Elle se demandait vraiment ce qui pouvait bien se passer dans sa tête. Que comptait-il faire d’elle ? Il avait déjà fait beaucoup en lui offrant à manger. Il avait dit qu’elle venait chez lui mais elle ignorait où c’était. Si ça se trouvait, il vivait dans le territoire de l’ombre ! Non… Impossible. Si c’était le cas elle sauterait bien vite de son dos et prendrait la poudre d’escampette. Elle saurait reconnaître le danger. Elle avait peut-être peu de caractère mais savait le réveiller pour sa survie.

La rouquine était sur son dos et put observer les cheveux du blond de plus près. Ils étaient très beaux et semblaient presque doux. En plus de cela, il sentait bon. Lui devait avoir la chance de prendre des douches avec autre chose que de l’eau de pluie comme elle. Elle n’envisagea même pas qu’il puisse lui proposer cela. Déjà lui offrir un toit pour la nuit serait miraculeux.

Mina ne put s’empêcher de laisser son oeil le regarder. Qu’est-qu’il était mignon. Il avait un charme, c’était  certain. Elle eut une drôle de pensée : à eux deux ils formaient le couple inversé de la belle et la bête. Le beau et la bête. Drôle de titre. Sauf que, contrairement au conte, il ne se passerait jamais rien entre eux. Et puis dans le conte c’est la bête qui fait des efforts pour la belle. Alors ça aurait été à elle de le secourir et le porter. Vu son état… Ca aurait été compliqué.

Alors que Killian avançait, la rouquine demanda :

« Tu m’emmènes chez toi pour que j’y dorme ? »

C’était peut-être évident pour lui mais elle voulait la confirmation, au cas où. Puis elle poursuivit son interrogatoire :

« Tu habites loin ? Je ne suis pas trop lourde ? Sinon je peux descendre… Je ne veux pas te faire mal au dos. »


Il devait déjà regretter de l’avoir secourue. Elle l’imaginait bien en train de pester. C’était drôle mais, elle commençait à anticiper ses réactions.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t172-mina-hollow#943
avatar
Killian Plisetsky
Bad Tiger

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Mer 6 Sep - 20:52

La jeune rouquine accepta silencieusement de grimper sur mon dos, sans se confondre parmi ses nombreuses excuses, juste comme je le lui avait demandé. Tant mieux, je n’aurais pas su comment réagir à d’autres prétexte. Et puis, ça n’était pas comme si j’allais la ramener chez moi pour la manger ou pire… J’étais bien intentionné. J’étais conscient que la première impression que l’on avait de moi était trop rarement « plein de gentillesse et amical », mais je pouvais l’être. A ma manière, certes… Toujours était-il que je n’étais dangereux que pour me défendre, ou défendre ceux que j’aimais. Surtout pour défendre ce que j’aimais.
 
Le seul râle qu’on pus entendre de ma part fût une respiration pestant sous le poids de la jeune femme alors que je me relevais. Le reste ne me dérangeais pas plus que ça. La rouquine était légèrement, et me relever s’avéra être la seule difficulté rencontrée alors que je la hissai sur mon dos.
 
Le silence régna un bon moment. Je ne parlais pas parce que je n’avais aucune raison de le faire. Et puis, si je parlais, ce serait pour râler. Alors autant me taire, n’est-ce pas? Mina, elle, avait sans doute ses raisons. Bien qu’elle finit par ouvrir la bouche après quelques minutes semblant trop longues, uniquement pour demander:
 
« Tu m’emmènes chez toi pour que j’y dorme ? »
 
J’étais tenté de répondre quelque chose comme « non, pour te séquestrer dans ma cave et te torturer jusqu’à ce que tu en perdes la raison- » juste pour qu’elle n’ose plus poser de questions aussi évidentes, mais… Mais je trouvai de bonnes raison de simplement rouler des yeux sans vraiment répondre. Déjà, peut-être était-elle assez naïve pour me croire, ça irait parfaitement avec son caractère… Et puis elle avait sans doute peur, alors cette question pouvait paraître bonne à poser de son point de vue. Elle trouverait bien vite réponse à son questionnement, de toutes façons. Inutile de pester maintenant.

« Tu habites loin ? Je ne suis pas trop lourde ? Sinon je peux descendre… Je ne veux pas te faire mal au dos. »

 
Je laissai échapper un soupir silencieux. Dis-donc, c’est qu’elle était pas mal bavarde, quand elle s’y mettait, la demoiselle? Les réponses étaient tout bonnement logique de mon point de vue… « Tu verras, non sinon tu serais en train de marcher, ta gueule. » Trop direct? Mieux vaut l’être que de trop tourner autour du pot, croyez-moi. Pourtant, comme seule réponse, je me contentai de lever la tête et de lui annoncer
 
C’est là.
 
Ainsi débuta cette nuit de colocation. Etait-ce fait pour durer plus longtemps qu’une nuit…? Si elle ne me faisait pas sortir hors de mes gonds avant, bien sûr, c’était tout naturel de l’accueillir… Au moins jusqu’à ce qu’elle m’annoncerait que sa situation s’était améliorée, si ça arrivait un jour… Je ne pouvais simplement pas me résoudre à la laisser repartir. Bon, comme elle semblait déjà très douteuse à l’idée de rester une nuit… Je laisserais cette soirée passer, au moins, avant de parler d’une quelconque suite…
 
Arrivés devant le domicile, je glissai la rouquine hors de mon dos, pour me redresser. J’ouvrai la porte à clé, que l’on prenait toujours le soin de fermer au pur cas-où quelque chose arriverait -après tout, Eden Lake n’était pas réputé pour sa sécurité-. Après ça, je poussai la porte et appelai mon grand-père, toujours aussi inquiet que quelque chose lui soit arrivé.
 
Heureusement, il était en pleine forme. Je lui présentai la rouquine et lui expliquai rapidement la situation après lui avoir sauté dans les bras. Sans doutes Mina n’était pas prête à voir ce côté gentil et tellement doux de moi-même… Mais je n’étais plus Killian Plisetsky lorsque mon grand-père était là. J’étais « petit tigre », comme me surnommait mon grand-père. Comme je m’y attendais, il accepta avec plaisir de faire de la place pour Mina, qui ne devait pas vraiment prendre de place.
 
Nous passâmes une soirée plutôt calme, durant laquelle je préparai la chambre pour l’arrivée de la rouquine, en sa compagnie… Je lui présentai Potya, aussi, mon chat, avec qui elle semblait s’entendre merveilleusement bien… Et puis, mon grand-père et moi lui fîmes goûter mon plat préféré, et l’une des spécialités de mon papy; « le Katsudon »! C’est des sortes de boulettes faites avec des œufs et du porc-pané, et franchement, c’est délicieux. Elle semblait aimer aussi, tant mieux. A la fin de la journée, et avant d’aller se coucher, mon grand-père offrit même une jolie robe à la rouquine, comme cadeau de bienvenue, sans doute. Mon caractère? Disons qu’à force de m’occuper d’elle, je m’étais un peu adouci. Mais je n’avais pas trop changé non plus, si ce n’était aux alentours de mon grand-père. Lorsque nous étions seuls, je me laissai aussi aller, quand il s’agissait de rire et plaisanter… Elle semblait plus à l’aise et cela faisait plaisir à voir… La bloquer dans son élan serait dommage. Finalement, nous finîmes par décider à aller nous coucher, après une bataille acharnée d’oreiller.  Faut pas nous en vouloir; elle c’était une fille, et moi un adolescent, c’était normal!
 
Après tant d’activité, je m’apprêtais à passer une longue et douce nuit… Enfin, ce jusqu’à ce que le grincement du plancher me réveilla. Je me levai alors que je découvris le lit de Mina entièrement vide. Peut-être quelque chose lui était arrivée?! J’espérais que non... Par pur sécurité, je me hissai sur la pointe des pieds, inspectant la maison, jusqu’à apercevoir la porte d’entrer entre-ouverte. Je sortis mon visage pour voir la jeune fille assise devant la maison. Je vins m’asseoir à ses côtés silencieusement. La brise vint caresser ma peau, me donnant un léger frisson. En effet, mon pyjama qui se limitait à un simple bas de jogging un peu usé n’était pas ce qu’on faisait de plus chaud. J’avais donné la même chose à Mina, ainsi qu’un haut dans le même état, cependant. Après un moment de silence que je pris bien le temps d’apprécier, j’esquissai un doux sourire, regardant le ciel dégagé de la nuit

… La vue est plutôt jolie, pour l’apocalypse, n’est-ce pas?
 
Un trait d’humour cachant une tragique réalité que nous semblions tous les deux bien comprendre. Un murmure dans la nuit silencieuse… Deux cœurs éveillés parmi le paysage endormis… Je le savais bien, mais pouvais-je oser l’avouer? Notre rencontre n’était pas hasardeuse. Je me sentais forcé de la protéger comme je protègerais ma petite sœur, si j’en avais une. Au fond de moi, j’avais déjà fait cette promesse… Si quelque chose venait perturber la nuit, rien ne lui arriverait… Sans quoi jamais je ne me le pardonnerais.

.......................................................................


Fuck you Baka
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t170-killian-plisetsky
avatar
Mina Hollow
Shadow

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Jeu 7 Sep - 0:33

Killian avait plutôt été silencieux sur le trajet et bientôt son domicile se dessina sur l’horizon. Ils s’y rendirent avec toujours une grande timidité de la part de Mina. Découvrir le domicile de son héros du jour était un moment important, surprenant. Cela resssemblait à une réelle demeure avec des murs, un toit, une porte : la classe quoi. Elle était descendue de son dos et l’avait remercié de l’avoir portée. Puis la rouquine entra une fois qu’il l’invita à le faire. La jeune femme fut surprise de voir que quelqu’un habitait là avec le blond et qu’il s’agissait de son grand-père. Bien évidemment, la rouquine se présenta humblement à lui et le remercia plusieurs fois de bien vouloir l’héberger pour la nuit.

C’était d’ailleurs surprenant de voir le blond, d’habitude si froid, devenir si joyeux et attachant avec ce vieil homme. Une réelle complicité existait entre eux. C’était touchant. Mina l’enviait d’avoir encore un membre de sa famille auprès de lui. Elle vivait si seule depuis toutes ces années et aurait aimé que les choses soient différentes. Mais on ne choisit pas et se lamenter n’apportait rien.

Par contre, la rouquine pouvait mieux observer le blond et remarqua qu’il n’était clairement pas le même ici. Cette facette cachée fit se dessiner un sourire franc sur le visage de Mina. Il y avait décidément un grand coeur derrière cet air bourru. Sans doute n’aimait-il pas montrer qui il était réellement aux autres et préférait provoquer ceux qui croisaient sa route. En tout cas il avait totalement changé d’attitude. Killian fut très agréable et lui présenta son chat Potya qu’il avait secouru. Mina se lia vite à cette boule de poil. Elle était décidément plus à l’aise avec les animaux qu’avec les humains. Les bêtes n’étaient pas dans le jugement mais le partage. Elle passa un moment à câliner l’animal et il sembla que ce dernier ne s’en plaignit pas. Le blond ne lui fit pas de reproche à ce sujet non plus.

Le temps s’écoula vite et elle fut traînée jusqu’au salon où le repas fut servi. Malgré ses hésitations, le blond lui fit comprendre qu’elle devait manger. Elle était décidément extrêmement gâtée. Après d’autres remerciements et bafouillements, elle se mit à table et finit son assiette. Cette tâche ne fut pas ardue étant donné qu’elle mourrait de faim. De plus, la spécialité du grand-père de Killian était succulente. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi en forme et aussi bien accueillie.

Comme si elle n’avait pas déjà été assez couverte de cadeaux, le grand-père lui fit même don d’une superbe robe en dentelle rose. Elle était magnifique. Sans doute bien trop pour une fille aussi hideuse qu’elle mais elle se voyait mal refuser un cadeau. Elle serra fort dans ses bras le si gentil vieil homme et alla posa avec précaution sa superbe robe dans le coin aménagé par Killian. Demain, elle la porterait.

Une certaine complicité naquit entre la rouquine et son sauveur. Jamais elle n’aurait cru réussir à se détendre suffisamment pour rire avec lui et même débuter une bataille d’oreiller. Pour la première fois depuis dix ans elle avait l’impression d’avoir de nouveau une famille, un toit. C’était plus que ce qu’elle rêvait. Cela semblait trop beau pour être vrai. A Eden Lake les bonheurs sont éphémères depuis l’arrivée des démons. Mais elle ne voulait pas gâcher ces moments de bonheur pour évoquer ses doutes et ses craintes. Elle les garda donc pour elle et s’endormit l’espace d’une heure. Il lui fut impossible de dormir plus longtemps. Son réflexe de survie restait bien là et lui dictait de bouger. Sa peur obsessionnelle qu’il arrive quelque chose à cette famille par sa faute ne l’aidait pas à se calmer. Ajoutez à cela qu’elle était terrorisée de dormir dans un environnement qu’elle ne connaissait pas… Mina savait qu’elle n’arriverait jamais à trouver le sommeil. C’était impossible. Il aurait fallu qu’on la rassure mais elle n’aurait jamais le cran de réveiller Killian pour lui demander de s’endormir dans ses bras. Elle l’imaginait déjà lui répondre : « Laisse-moi dormir, Baka ! » ou « Dégage, Baka ! », ce qui reviendrait au même. Il avait déjà été suffisant gentil avec elle. Il méritait de passer une bonne nuit, lui.

La jeune femme se leva avec la plus grande discrétion possible et se dirigea dehors. Même si cela semble étonnant, parfois la rouquine savait être un vrai ninja en matière de déplacement. Elle s’assit un peu plus loin devant la porte de la demeure et fixa le ciel étoilé. Ca lui faisait du bien de prendre l’air. C’était moins stressant. La rouquine était tellement prise dans ses pensées, qu’elle n’avait pas entendu venir Killian. Apparemment elle n’était pas aussi discrète qu’elle l’aurait cru et lui l’était bien plus qu’elle. Elle eut un sursaut en remarquant sa présence puis se détendit en reconnaissant sa silhouette. Le blond ne semblait pas agacé d’avoir été sorti de son lit. Il prononça même des propos ne contenant aucune agressivité.

Son oeil le fixa un instant avant qu’elle regarde de nouveau le ciel.

« Oui c’est magnifique. J’adore les étoiles. »


Avoua-t-elle avant de poursuivre.

« J’aimerais bien un jour réussir à voir une étoile filante. Il parait que si on en voit une, elle exauce un souhait. »


La rouquine aurait souhaité que la terreur se termine sur Eden Lake et qu’une vie normale soit de nouveau possible. Mais c’était utopique. Et puis, verrait-elle seulement un jour une étoile filante ? D’ailleurs pourquoi avait-elle dit cela ? Il allait sans doute se foutre d’elle. Vite, elle devait changer de sujet.

« Je suis désolée de t’avoir réveillé. J’avais essayé de ne pas faire de produit pourtant, pour que tu puisses dormir. »


Mina remarqua seulement maintenant qu’il n’avait toujours qu’un bas de pantalon en guise de pyjama. Non pas qu’elle ne l’ait pas vu avant. Mais il aurait bien pu prendre une veste pour sortir. Le pauvre devait avoir froid vêtu de cette manière. La jeune femme s’approcha de lui et lui prit avec une extrême douceur un de ces bras pour l’entourer des siens. Elle s’était enroulée autour comme un koala en lui disant :

« Tu vas attraper froid à rester dans cette tenue dehors. »


La rouquine le lâcha un instant après, se disant que ce n’était probablement pas un geste très approprié. Il était grand et ne voulait sans doute qu’on vienne le coller de la sorte. Elle eut la réplique « Baka » dans l’esprit alors qu’elle fixa de nouveau les étoiles. Décidément, les relations sociales ce n’était pas son truc.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t172-mina-hollow#943
avatar
Killian Plisetsky
Bad Tiger

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Dim 10 Sep - 17:52

Tiens, quel grande preuve de calme et de sérénité qui m’avait apparemment poussé à ne pas grogner ou râler, ce soir-là, remplaçant cette réaction trop prévisible de ma part par une question douce et plutôt optimiste par rapport à l’horreur dans laquelle nous étions plongés chaque jour, chaqu’un, depuis notre arrivée à Eden Lake. Certains causaient l’horreur, d’autres la subissaient. Si je devais me situer, je dirais faire partis de ceux qui subissent mais prient silencieusement pour un avenir meilleur, sans vraiment y croire. Non, je n’y croyais pas. Mais sans espoir, il n’y a aucune raison de s’accrocher, n’est-ce pas?
 
« Oui c’est magnifique. J’adore les étoiles. »
 
Répondit simplement la rouquine. Le ciel était pas mal dégagé, ce soir-là. C’était agréable. L’air me semblait moins pollué par la dominance et la guerre. Cela faisait toujours plaisir à voir. Et puis… Le silence me plaisait, aussi. D’habitude, je m’en plaignais pas mal… Etre seul tout le temps n’était pas forcément super agréable. Mais, quelques fois, il m’arrivait de l’apprécier.
 
« J’aimerais bien un jour réussir à voir une étoile filante. Il parait que si on en voit une, elle exauce un souhait. »
 
C’était une mignonne petite histoire, en effet. Le fait de pouvoir faire un vœu lorsque passe une étoile filante. Voyez, encore un espoir sur lequel s’accroche l’humanité pour avoir une raison de rêver. Encore un rêve qu’on offre aux enfants pour leur donner un sourire…
 

« Je suis désolée de t’avoir réveillé. J’avais essayé de ne pas faire de bruit pourtant, pour que tu puisses dormir. »

 
S’excusa encore la jeune femme… Bah, si cela me dérangeais, je l’aurais sans doute grondée… Ne me connaissait-elle pas assez pour comprendre que je pouvais être très râleur lorsque quelque chose me déplaisait? Sûr, si je devais me plaindre, je l’aurais fait, sans hésiter. Croyait-elle à un traitement de faveur? Ou alors n’y avait-elle juste pas pensé… Fort possible. De toutes façons, maintenant j’étais réveillé…
 
Voilà à présent que la jeune femme se rapprochait pour s’accrocher à moi. Elle se blottissait contre moi comme si de rien était, alors qu’elle avait conscience que je lui aurais hurlé dessus en temps normal pour un tel acte… Courageuse, ou alors inconscience… Je me le demande bien. Bon, semblait-il qu’elle soit vraiment tombée sur un bon jour, étant donné que je ne dis rien. Je me contentai de la regarder d’un air surpris. Je l’étais… Il était rare qu’on me prenne dans ses bras.
 
« Tu vas attraper froid à rester dans cette tenue dehors. »
 
Mina justifia son geste, donc, en sous-entendant qu’elle craignait que j’attrape froid. Quelle nouvelle, tiens. Cependant, elle ne tarda pas à me lâcher. Sans doute s’était-elle souvenue de mon caractère de cochon face au contact physique. Y avait-elle au moins déjà vraiment goûté? Bah, ça ne tarderais pas. A tous les coups, je me permettrais de lui crier dessus pour un oui ou pour un non lorsqu’elle semblera plus à l’aise… Ou alors allais-je justement tenter de ne pas la dissuader…? Raaah, accueillir quelqu’un, ça n’était vraiment pas mon fort.  
 
Pour l’instant, elle n’avait pas tort. Moi, j’avais pas mal froid, maintenant. Et même si je pouvais ignorer ce froid un moment, un peu de chaleur était toujours la bienvenue. Ainsi, je décidai de me blottir contre elle à mon tour. Elle aura le droit aux plaintes plus tard, croyez-moi. Elle aura tout le temps de me revoir bouder. J’attrapai son bras pour l’enrouler autour de moi, derrière mon cou et par-dessus mon épaule. Y a pas à dire; c’était vachement mieux. Avant qu’elle puisse faire une remarque sur ce comportement soudain, cependant, je décidai de parler
 
Certaines croyances disent que les étoiles filantes représentent des démons lapidés, moi c’est en ça que je crois. C’est moins rose et innocent, mais souvent, la réalité est plus dure que ce qu’on laisse croire. Qui sait, peut-être qu’un jour, ma mère y passera.
 
J’avais toujours été éduqué de cette manière. Mon grand-père me racontait sans cesse la vraie version, souvent la plus cruelle, des histoires. Surtout quand il me racontait des contes. Je connaissais les belles sœurs aux pieds coupés dans Cendrillon, je connaissais le prince aux yeux crevés dans Raiponce, je connaissais la Belle au Bois dormant violée… Enfin, bref, que d’histoires montrant la cruauté dont peu faire preuve l’humanité, même avec une simple plume et un peu d’encre. Certes les enfants préféraient connaître les fins heureuses, mais ce sont ce genre de réalités qu’on forgés mon caractère.

.......................................................................


Fuck you Baka
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t170-killian-plisetsky
avatar
Mina Hollow
Shadow

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Dim 10 Sep - 21:03

Après son geste, le blond aurait dû pester ou lui crier dessus. Après tout, Killian lui avait bien adressé un regard surpris lorsqu’elle s’était collée contre lui. Et pourtant aucun reproche ne sortit de sa bouche. Pas même un “baka”. Sans doute était-il plus conciliant qu’elle ne l’avait imaginé. Il avait compris que le seul but de Mina était d’éviter qu’il attrape froid et ne lui en tenait pas rigueur. La jeune femme s’en voulait presque d’avoir une vision si dure du jeune homme. Il avait été extrêmement généreux envers elle jusqu’ici et elle lui devait beaucoup. Il fallait qu’elle lui fasse un peu plus confiance.

Ce n’était pas forcément évident : à force de se méfier de tout le monde, Mina avait pris la mauvaise habitude de prévoir le pire des scénarios. La perte de ses parents avait été terrible pour elle. Elle ne pouvait s’empêcher de penser que sans elle peut-être qu’au moins son père aurait survécu. La rouquine n’avait jamais vraiment discuté de son passé avec qui que ce soit. Il faut dire que jusqu’à ce jour, personne ne l’avait approchée. Alors avec qui aurait-elle discuté ? Et maintenant qu’elle avait ce qui s’approchait d’une famille, devrait-elle leur parler de son passé et exposer ses craintes ? Elle n’avait pas envie qu’ils la prennent encore plus en pitié ni qu’ils aient peur. En effet, nul ne disait que des démons ne cherchaient pas à tuer une bonne fois pour toute celle qui leur avait échappée. Avec du recul, cette réflexion était sans doute stupide car si ça avait vraiment été le cas elle serait morte depuis longtemps. Mais quand on a été en fuite toute sa vie, on reste habité par la peur de se voir rattraper par ses pires cauchemars. Celui de Mina était un démon du feu. Elle ne voulait pas que des démons s’en prennent au grand-père de Killian ou à son sauveur.

Elle fut sortie de ses pensées tourmentées par le blond. Ce dernier devait vraiment être frigorifié car il décida, étrangement, de placer le bras de la jeune femme par dessus son épaule. La rouquine lui lança un regard étonné tandis qu’il fit cela. Ses pommettes rosirent. C’était la première fois de sa vie qu’un garçon l’attirait contre lui. La situation était d’autant plus bouleversante pour son palpitant qu’il ne s’agissait pas de n’importe quel garçon. Il était, après tout, extrêmement charmant. Sans doute ne se rendait-il pas compte qu’elle le trouvait  son goût sans quoi il aurait eu vite fait de la repousser. Il méritait tellement une meilleure compagnie que la sienne. D’ailleurs, elle n’aurait pas été surprise qu’une petite amie l’attende quelque part tout comme un tas d’amis. Il devait être le genre de gars ultra populaire.  

Bref, le coeur de la rouquine semblait vouloir sortir de sa poitrine tandis qu’elle se retrouvait blottie contre lui. Il était certain que, vu son état, Mina servirait facilement de petit radiateur au blond.  

La jeune femme se calme un peu en l’écoutant lui raconter sa version de l’histoire des étoiles filantes qui était bien plus violente. Il pensaient que les étoiles filantes représentées des démons lapidés. Il enchaîna en disant que sa mère y passerait peut-être. Mina ne comprit pas ce qu’il voulait dire. Il lui avait dit ne pas être un démon mais sous-entendait que sa mère en était un. Alors… Sans doute était-il un être hybride entre démon et humain ou autre chose ? Cela éveilla sa curiosité mais ne changea pas l’opinion qu’elle avait de lui. Il l’avait nourri, lui avait offert un toit et avait même réussi à la faire rire : chose qu’elle ne pensait plus possible depuis longtemps. Alors, qu’importe sa nature, il resterait Killian son héros.

En tout cas, une chose était certaine : le blond ne semblait pas aimer sa mère. C’était triste car cela restait celle qui aurait dû être là pour lui, à le soutenir. Sans doute avaient-ils eu des différents, cela arrivait. Il aurait été indiscret qu’elle lui demande ce qu’il lui était réellement arrivé. Alors elle répondit en disant simplement ce qu’elle pensait de ses propos.

« Ta version est sans doute plus probable et donc meilleure que la mienne. Mes parents ont voulu me protéger en me faisant croire que le monde n’était pas aussi cruel que je le pensais. Mais ils n’auraient pas dû. Ca ne m’a pas aidée. »

Ses parents avaient bien vu que leur fille était souvent isolée et ne voyait pas d’autres enfants en dehors des cours. Ils n’avaient pas non plu dû louper les petits réflexions idiotes de ses camarades de classe lorsqu’ils venaient la chercher. Alors, ils n’avaient pas voulu l’enfoncer plus et avaient voulu lui montrer qu’il y avait toujours de l’espoir dans la vie. Mina y restait cramponnée malgré elle mais c’était douloureux. Elle savait bien que quoiqu’elle fasse, elle resterait celle qui serait sur le côté. Killian était gentil avec elle mais sans doute car elle lui faisait de la peine. Il devait se comporter avec elle comme l’aurait fait un frère. Enfin, c’est ce qu’elle se dit. Ayant été fille unique, elle ne savait pas trop comment se passaient les relations de fratrie.

« Si tu es fatigué, tu peux retourner te reposer. Ne t’en fais pas pour moi. »

Dit-elle en restant pourtant bien collée à lui. Il lui avait donné une place, elle semblait ne vouloir la quitter pour rien au monde. Son angoisse semblait doucement s’évaporer. Elle se sentait en sécurité. Ses yeux se fermèrent un instant et elle faillit s’endormir. Mina ignorait comment Killian faisait pour lui inspirer une telle sérénité mais c’était juste magique. Elle mourrait d’envie de lui demander de rentrer dans la chambre et de la laisser s’endormir dans ses bras juste pour cette nuit… Il était gentil, il dirait peut-être oui.

« Dis... »


Mais qu’était-elle en train de faire ? Elle allait vraiment lui poser la question ? C’était évident qu’en réalité il dirait non ! Vite, elle devait revenir sur ses propos avant de mourir de honte.

« Non, rien. »


Voilà, tout était revenu dans l’ordre. Elle était toujours contre lui et essayait de se détendre. Il n’allait rien dire et tout irait très bien. La rouquine avait fermé les yeux, comme le font les petits quand ils pensent que cela leur permet de se cacher. C’était stupide, mais puisqu’elle n’était qu’une “baka” ça n’avait rien de surprenant. Sa technique de camouflage ne fut pas très efficace car Killian se colla encore plus à elle, ce qui la fit rougir tandis qu’il lui demandait ce qu’elle avait dit. Elle secoua la tête pour lui faire comprendre qu’elle ne le dirait pas mais il lui fit ces yeux de chaton adorable en lui demandant de lui dire ce qu’elle avait en tête.

Mais comment pouvait-elle lutter contre ce regard, franchement ? C’était déloyal d’utiliser ce genre de moyen. Elle soupira de gêne et de honte puis marmonna :

« Je… Tu… Ca t’ennuierait si... »

Bafouiller était sa spécialité numéro un. Si elle avait fait un cv, elle aurait eu facilement cinq étoiles sur cette compétence. Ce n’était pas utile dans la vie de tous les jours, par contre. Mina essayait de prendre sur elle mais ce n’était pas aisé. Allez Mina, sois forte, se dit-elle en soufflant tout en fixant son regard si adorable.

« Je stresse, c’est pour ça que je n’arrive pas à dormir. »

Ca, c’était clair. Il devrait comprendre. Maintenant elle devait poursuivre pour que cela donne quelque chose de concret. Cela lui demandait un effort monumental. Elle se sentait tellement gênée que son visage entier vira au rouge. Heureusement, le ridicule ne tue pas : sinon elle serait morte depuis longtemps. Et le serait une fois de plus après cette phrase :

« Mais je me sens moins stressée… quand je suis dans tes bras. Donc… Tu voudrais bien me prendre dans tes bras juste le temps que je m’endorme ? »

Un siècle avait dû s’écouler tant elle avait eu du mal à parler. C’était une véritable torture d’avoir prononcé le fin fond de ses pensées mais c’était fait. Et il ne pouvait pas ne pas avoir entendu : il était collé à elle. Ou alors il était sourd. Dans tous les cas il allait gentiment l’envoyer sur les roses, elle en était sûre. Tant d’effort pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t172-mina-hollow#943
avatar
Killian Plisetsky
Bad Tiger

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Lun 11 Sep - 18:58

J’avais été honnête sur toute la ligne. Je n’avais aucune raison de cacher mes croyances à la rouquine, même sans pouvoir appréhender sa réaction. Et puis quoi si elle venait à flipper ou à me trouver bizarre…? Si elle préférait vivre pauvrement en tant que chasseuse de rat dans un constant danger juste parce que je semblais étrange, libre à elle, elle ne devait pas être très futée.

Heureusement, elle semblait partager mon opinion, avouant que celle-ci semblait plus réaliste. Elle expliqua que ses parents l’avaient protégé de ce genre d’histoire en lui racontant les jolies versions des contes de fées. Cela ne m’étonnait pas de leur part, et elle ne pouvait pas en être étonnée… En effet, il était rare que l’on raconte les vraies versions des histoires aux enfants… Ainsi, j’étais l’une des exceptions à la règle. Donc, ce serait moi, qui devrait être surpris d’avoir connu une version différente.

« Si tu es fatigué, tu peux retourner te reposer. Ne t’en fais pas pour moi. »

Bien qu’elle affirme souhaiter me voir partir si jamais j’en avais besoin, la rouquine se collait à moi comme si elle voulait plus que tout que je reste. Pour l’instant, j’avais bien trop froid pour râler et lui ordonner de me lâcher. Et puis, au fond, je n’étais pas si mal, assis-là, dans ses bras… Jamais une femme ne m’avait tenu comme ça. Je voyais la rouquine comme une jeune fille, en réalité. Mais j’avais utilisé le mot « femme » pour une raison bien précise… En vrai, j’avais une toute autre femme en tête, lorsque j’avais dit ça. Ma mère… J’avais beau répéter que je la haïssais plus que tout, j’aurais adoré avoir des parents aimants… C’est vrai quoi, sans doute était-ce de part cette tristesse de ne pas avoir pu connaître le plaisir d’avoir une vraie famille et des parents qui t’aiment qu’était né ce caractère et tempérament assez « sang-chaud »

La demoiselle me coupa dans mes pensées bien vite, commençant une phrase que, finalement, elle semblait ne pas souhaiter terminer. Quoi? Elle croyait donc pouvoir s’en sortir comme ça, en me laissant en suspens? Pas si vite… J’avais une grande curiosité, et je comptais bien la nourrir!  Alors qu’elle se cachait tout en retirant ses précédentes paroles -enfin, le début de ses paroles-, je décidai de sortir le grand jeu, prêt à tout pour connaître ses intentions. Jamais la vérité ne pourra m’échapper!

Je pris une grande respiration avant de me coller encore plus à la demoiselle et de la regarder droit dans les yeux dès que l’occasion se présenta. Des yeux de chaton, la moue suppliante… Tout était là pour la faire céder! J’ajoutai même un « s’il te plaît… » d’une petite voix pour qu’elle accepte. Je savais que plusieurs personnes étaient sensibles à ce genre de jeu… Même si dans un monde si cruel, elles se faisaient rare. Mais apparemment, Mina était bien l’une d’entre elles. Tout d’abord, elle commença à bafouiller comme une idiote… Puis, elle commença à expliquer qu’elle était stressée durant la nuit, cela ne m’étonnait pas, beaucoup l’étaient. Et puis elle osa demander:

« Mais je me sens moins stressée… quand je suis dans tes bras. Donc… Tu voudrais bien me prendre dans tes bras juste le temps que je m’endorme ? »

Je clignai des yeux plusieurs fois, un peu étonné. Alors c’est ça, qu’elle voulait demander? Eh bien… Ça avait été compliqué pour si peu.  Ne craignait-elle pas que je refuse? Ah, maintenant que j’y pensais… Sans doute était-ce pour ça qu’elle avait finalement changé d’avis. J’esquissai un sourire après être resté silencieux un bon moment, un peu choqué.

Hah… Tu me rassures… Vu ton comportement, je commençai à croire que tu voulais me demander en mariage.

Plaisantai-je. C’est vrai, après tout, elle s’était mise à bafouiller et rougir comme pas possible, ça ne m’étonnait pas du tout maintenant que je connaissais cette question, surtout connaissant son caractère… Mais bon, j’étais vraiment rassuré que ça n’y ressemble pas.

En gros, tu veux dormir avec moi, dans mon lit?

Répétais-je, pour être sûr d’avoir bien compris. Si c’était le cas, ça sonnait un peu osé, non? Je ne connaissais pas vraiment grand-chose aux histoires d’amour et tout le reste… Mais je pensais bien que cela ressemblait à un truc plutôt malsain, lorsque nous n’étions pas en relation, n’est-ce pas? Roh, depuis quand est-ce que je faisais attention au regard des autres, moi? M’en fout totalement!

C’est d’accord. Viens, il se fait tard.

Je me levai, prenant sa main pour l’entraîner avec moi. Quoi? Il n’y avait pour moi aucune raison de trouver ça bizarre. Un gars et une (presque) femme… Dans le même lit… Bah, ça devenait bizarre que lorsque les deux faisaient plus que dormir, non? Pour moi, c’était logique. Je m’étirai un moment avant de me glisser dans le lit, câlinant la couverture. J’avais froid moi! J’attendis qu’elle me rejoigne avant de la prendre dans mes bras, comme elle l’avait demandé et de lui chuchoter un

Bonne nuit Mina.

Vu comme la fatigue commençait à se faire sentir depuis un moment, je fermai les yeux, et m’endormis bien vite.

.......................................................................


Fuck you Baka
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t170-killian-plisetsky
avatar
Mina Hollow
Shadow

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   Lun 11 Sep - 22:05

Mina devint rouge écarlate lorsqu’il parla d’une demande en mariage. Elle bafouilla des “non” avant de se rendre compte qu’il s’agissait d’une plaisanterie. Comment pouvait-il penser que la rouquine puisse oser faire ce genre de chose. Même sortir avec lui, elle ne l’aurait jamais envisagé alors le demander en mariage… C’était impensable. Il était soulagé, forcément. Qui ne l’aurait pas été ? Personne ne voulait recevoir les avances d’une fille comme elle. Elle l’aurait mis extrêmement mal à l’aise. Mais sa question avait peut-être eu le même effet ?

Killian venait en effet de reformuler sa question de manière directe : dormir avec lui dans son lit. Dis comme ça, une connotation très crapuleuse était de mise. Il devait la voir comme une vraie perverse. La honte s’empara d’elle et ne sembla plus vouloir la lâcher. Mina ne pensait pas à mal et voulait juste s’endormir dans ses bras. Ce n’était pas grand chose mais, forcément, il voyait les choses autrement. Il allait dire non, s’il le montrait comme ça. Quelle idiote elle était de le lui dire le fond de ses pensées. Elle creusait déjà mentalement sa tombe lorsqu’il lui répondit que c’était d’accord et qu’il se faisait tard. La rouquine releva la tête, surprise et se laissa entraîner.

Alors il ne lui en voulait pas et ne la voyait pas comme une détraquée ? Apparemment puisqu’ils rentraient ensemble. Killian se glissa en premier sous les couvertures et la rouquine ne tarda pas. La jeune femme rougit en trouvant sa place. Il était vraiment gentil de la laisser se blottir contre lui. Elle l’adorait. Son oeil ne le quittait pas alors qu’il lui souhaitait la bonne nuit. Finalement, elle laissa ses paupières se fermer avant qu’elle lui murmure à son tour :

« Bonne nuit Killian. »


Il ne fallut pas plus que quelques minutes pour qu’elle sombre dans un sommeil profond. Etrangement, elle ne se réveilla pas avant le lendemain en fin de matinée. Cela faisait bien dix ans qu’elle n’avait pas dormi aussi longtemps. A croire que Killian était le frère caché du dieu Morphée. Cette nuit avait été longue et réparatrice. Mina se sentait doucement revivre, bien qu’elle restait encore faible. Il lui faudrait plusieurs jours pour pouvoir oublier définitivement sa sous-nutrition et sa fatigue. Enfin, si elle était restée ici et elle se voyait mal s’imposer auprès de Killian et son grand-père.

Après avoir pris le petit déjeuner, elle remercia le blond de son accueil en faisant comprendre qu’elle allait désormais les laisser reprendre le courant de leur vie, sans elle. Mais, contre toute attente, son héros lui fit comprendre qu’elle pouvait rester avec eux car elle faisait partie de leur famille. Elle en pleura de joie. C’était le plus beau jour de sa vie. Sans attendre, elle avait pris Killian dans ses bras puis le grand père et les avait tous deux remerciés. Avoir un toit et une attache était extraordinaire. Jamais elle n’aurait cru pouvoir retrouver tout cela. Tout ceci était trop beau pour être vrai.

En milieu d’après-midi, Killian lui fit comprendre qu’il devait sortir. Cela n’avait rien de surprenant : il avait une vie et ils n’allaient pas rester toujours collés ensemble. La rouquine avait hoché la tête pour lui faire comprendre qu’il n’y avait aucun problème à cela. Mais il insista sur le fait qu’il serait de retour avant le coucher de soleil. Il le lui promis. La rouquine n’était pas très fan des promesses, souvent les gens ne les tenaient pas. Mais Killian était quelqu’un de bien : il tiendrait forcément sa parole.

« A ce soir Killian. »


Murmura-t-elle en le regardant partir. Pourquoi était-elle si triste de le voir s'éloigner ? Elle était décidément trop sentimentale.

Mina décida de s'occuper et opter pour une petite sortie de son côté. Elle allait fêter l’anniversaire de sa défunte mère en lui apporterait des fleurs blanches. Par contre, Mina ne porterait pas sa belle robe pour l’occasion : elle avait trop peur de la tacher. Sa destination était un lieu dévasté : elle s’en serait voulue de déchirer un si beau cadeau. Elle partie donc avec sa robe noire.

[RP clos et suite pour Mina sur ce sujet : sur la porte des enfers]

Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t172-mina-hollow#943
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Get out of my fucking way!!! [P.V. Mina Hollow][TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken World :: Partie RP :: Zone 2 :: Rues-
Sauter vers: