Partagez | 
 

 Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Sam 29 Oct - 19:06

Tic, tac, spiltch, splotch.
Que ce soit la pendule, ou la fuite d’eau, le temps passe bien trop longtemps au goût du dénommé Palazzo. Celui-ci observe ces deux seules sources de mouvements et en déduit la conclusion suivante : on se ferait pas un peu chié là tout de suite ? En réalité, le démon aurait sans doute beaucoup à faire, comme de finaliser son dernier jeu, visant à terme, dans un feu d’artifice final, à devenir LA référence en terme d’humiliation pour Malphas. Mais laissons ce détail de côté et concentrons nous sur l’instant présent : que faire ?

Des bruits de pas, un cri, une course, des poubelles abîmées qui s’écroulent.
D’un rapide coup d’oeil, l’amical et agréable bout-en-train jette un regard en contrebas de l’immeuble où il a élu résidence, dans l’ancien quartier des affaires d’Eden Lake.

“J’en sais rien j’vous jure ! Je sais pas qui lui a vendu ces explosifs ! J’pouvais pas savoir qu’il ferait sauter l’ancienne voie du…!”
Le petit garnement n’est qu’un simple humain prit au piège, comme tant d’autres. Derrière un bandana délavé et une tignasse brune il regarde, affolé, ses deux tourmenteurs. Ces derniers, à leurs airs assurés, leurs dos droits et surtout leurs armes automatiques sur fond de treillis militaires ressembleraient presque à des membres de la résistance non ?

“On a remonté sa trace jusqu’à ton bloc, donc c’est qu’il avait une piaule dans ton quartier. TON quartier mec, tu piges ?”
“Mais je pouvais pas savoir que…”

Un violent coup de crosse au front le renvoie dans les poubelles desquelles il n’aurait jamais du chercher à sortir. Il est fini et c’est sans autre forme d’intérêt que Palazzo se détourne de la scène, à peine bercé par les quelques rafales de cymbales et de tambours qui résonnent en bas de chez lui.

Ainsi, quelqu’un aurait récupéré des explosifs…
Le démon se fend d’un sourire, lance des dés, et rit à haute voix avant de prendre les escaliers vers la sortie.

- - -
Quelques jours plus tard…
- - -

“Oh, ne serait-ce pas cette chère Erelyth ? Venez donc partager un thé avec moi ! Il est si rare ces derniers temps.”

Le démon était assis bien sagement à l’ancienne terrasse d’un café posté devant l’hôpital d’Eden Lake, ou en tout cas ce qu’il en reste. Il venait de passer ces derniers jours à enquêter, traquer, appelez ça comme vous voulez, le fameux détenteur de ces fameux explosifs dont la résistance semblait avoir tant besoin. Les questions, les jeux, les sourires et les dires de chacuns avaient été entendu, compilés et Palazzo en était arrivé à cette conclusion : la prochaine cible de ce fameux pyromane qui d’après ses sources devait être un démon au féminin, allait être l’ancien hôpital. C’est vrai qu’à le regarder, avec sa devanture défoncée et ses fenêtres barricadées, il y avait de quoi avoir envie de le détruire. Mais ce n’était certainement pas à cette chippie d’en décider ainsi.

Car oui, maintenant tout était clair : Palazzo tenait sa coupable. D’ailleurs celle-ci avait eu l’air de chercher quelqu’un, ou quelque chose. Comme une proie se sachant traquée et cherchant à éviter ses chasseurs. C’était donc avec le plus grand calme du monde qu’il venait de l’inviter à boire ce fameux thé, en souvenir du bon vieux temps...

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Mar 1 Nov - 11:53

Un jeu ou une aventure, Erelyth ne savait plus vraiment de quoi sa subordonnée était en train de lui parler avec tant de passion. Elle parlait d'explosifs, ça, la démone en était sûre. Mais sa camarade lui filait un certain mal de crâne, à force de palabrer sans forme ni tenue. La démone aux cheveux blancs se posa une main sur le front, en proie à une soudaine élévation de température. Il y avait une histoire de meurtre aussi, comme quoi les résistants faisaient du zèle. "Et alors ?" souffla péniblement Erelyth. Les deux compagnes étaient debout au milieu des ruines calcinées d'un chemin de fer. D'après sa subordonnée, un démon ne faisant pas parti des résistants ni de l'Ombre s'amuserait à faire exploser des bâtiments stratégiques un peu partout en ville. Pour l'instant, Erelyth n'avait pas de preuve hormis les racontages et balbutiages d'une jeune démone beaucoup trop enthousiaste. Erelyth finit par lui coller sa main devant la bouche lorsqu'un bruit suspect apparut derrière elles. Les yeux la plus jeune pétillaient, mais Erelyth restait plus prudente. On aurait dit une sorte de déclic, et au moment même où l'idée lui traversa l'esprit, il était un peu tard pour s'en rendre compte. La vieille bâtisse à une centaine de mètres des deux comparses s'envola soudainement dans une valse pyrotechnique bleuté. Bleuté ? Oui. Les flammes étaient joliment azurées, même si le souffle de l'explosion projeta les deux démones à terre.

"Ha, oui, très bien... en effet je vais peut-être m'occuper de cette affaire avant que Malphas n'y trouve un intérêt stupide."

•••
Quelques jours plus tard ~
•••

"Palazzo... mais avec grand plaisir ! Comment vas-tu depuis tout ce temps ?"

La prochaine cible était l'hopital. "Bingo" se chanta la démone aux cheveux blancs. Elle avait épluchée la moindre information trouvée auprès des résistants, de l'Ombre, et même de quelques camps neutres installés de part et d'autres de la ville. Le démon pyromane n'avait que quelques attentas à son actif, et bien heureusement ce dernier ne semblait pas connaître les positions exactes des bâtiment importants pour l'Ombre ou la Résistance, cela semblait même totalement aléatoire. Une chose était certaine ; le pyromane se plaçait dans la faiblesse de la neutralité. Un démon excentrique selon plusieurs sources. Quel heureux hasard d'en rencontrer un sur les lieux de l’événement à venir...

Le petit café dans lequel les deux démons venaient de se rencontrer était une batisse un peu délabrée mais vraiment sympathique. Faite de pierres blanchies artificiellement, elle était tenue par un démon, pour des démons. Rares étaient les autres occultes ou les humains à s'aventurer dans ce coin d'Eden Lake, réputé bien trop dangereux pour ceux qui ne connaîtraient pas assez le terrain. Erelyth huma avec délice les arômes de gingembre qui s'échappaient de la tasse qu'elle avait dans les mains, et attendit tranquillement la réponse de son terroriste favoris.


.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Mar 1 Nov - 15:06

Du bout de ses lèvres rouges et gracieuses, Palazzo sirote aussi son petit délice à l’eau chaude : du thé à l’ananas, juste tiède. Comme beaucoup d’autres choses colorées qu’il aime, le démon à l’éternel sourire ne pourrait pas dire non aux parfums aromatisés dont la seule senteur ravive les couleurs ! Jaune, verte, bleue… Que de douceur et de sucre dans ces relents peu conventionnels. Il les appréciait autant qu’Erelyth son habituel et indémodable thé au gingembre, bien plus fort et corsé. En parlant de la démone, celle-ci ne s’était pas faite priée pour venir s’installer avec lui en terrasse, rappelant non sans une certaine ironie l’enfant prise sur le fait de sa mauvaise action.

Un détail attira le regard de Palazzo, ou plutôt un détail “manquant” : pas de sac ? Ou de valise ? Ou de voiture ? Pourtant tout porte à croire que l’hôpital va exploser aujourd’hui… Cela voudrait-il dire que les explosifs sont déjà sur place ? Ca n’étonne guère l’amusé en chef qui connait cette démone à l’air détaché depuis un bail. Café à Istanbul, petit délice à Paris, senteurs à Rio… Ils avaient déjà eu l’occasion de se croiser plus d’une fois. Palazzo ne lui avait jamais proposé de partie, mais peut être cela serait-il amené à changer dans les prochaines minutes, pour son plus grand plaisir !

“J’aimerais être mieux disposé, ces derniers temps. Je crains fort que l’ennui ne puisse me gagner. Heureusement, je fini toujours par trouver un nouveau jeu auquel adonner mon temps et ma concentration, ainsi, que de nouveaux joueurs.”

Ceci accompagné d’un regard légèrement appuyé, le sourcil froncé. La mise en scène, la mise en scène. Qu’elle comprenne, qu’elle comprenne ! Lalala, lalala…

“Et vous dévoreuse d’âme ? Toujours à vos observations ?”

D’un ton distingué bien sûr, et surtout plus classieux que la banalité du tutoiement. Il y a un standing à avoir quand on s’appel Palazzo, et puis, c’est amusant quand on en vient à changer de ton justement. Vouvoyer, tutoyer, maltraiter, torturer… Autant d’activités !
Tic, tac, tic, tac, l’heure tourne à l’horloge du café. Si elle ne veut pas rater son coup, peut être devrait-elle y aller dans peu de temps ? Ou bien restera-t-elle là avec lui sans aller au bout ? Un sourire légèrement excité sur le visage, ses yeux vacillent entre le temps, Erelyth, et l’hôpital. Voyons jusqu’à quand peut-on retenir le jeu de commencer !

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Jeu 3 Nov - 14:12

Les différentes et délicieuses odeurs qui émanaient de leurs deux boissons rappelaient à Erelyth les multiples rencontres passées avec le démon. Venise, Dublin, Bordeaux, que de souvenirs agréables qui remontaient dans l'esprit de la démone. Elle connaissait Palazzo depuis quelques siècles maintenant, leur première rencontre remontant aux premiers temps où la démone s'essayait aux excursions chez les Hommes. Elle avait été séduite, en quelques sortes, par cette énigme issue de la curiosité et de la folie du jeu des humains. Différents en de nombreux points, Erelyth et Palazzo partageaient toutefois cette même chasse à l'amusement et à l'observation. Elle avait également connaissance des pouvoirs plus qu'intéressants du démon, et fut un temps où elle l'enviait plus que de raison.

En sirotant son thé au gingembre, amertume qui contrastait avec la douceur et la volupté de la boisson sucrée de son interlocuteur, elle prêta une attention toute particulière aux tics nerveux qu'il semblait avoir. Tentait-il de l'inviter à jouer ? Avait-il deviner qu'elle était là pour l'arrêter et le torturer, ou se trahissait-il tout seul tel le loup solitaire qu'il représentait ? Erelyth posa tasse en terre cuite avec un sourire léger sur le visage. Que cherchait donc à faire ce cher fou de Palazzo ? Elle laissa s'échapper un rire à l'entente de son ancien surnom, et le répéta dans un murmure à peine masqué.


"Dévoreuse d'âme... cela fait quelques siècles que l'on ne m'appelle plus ainsi, Ménestrel. Le temps de l'observation a grandit de mon côté, bien qu'il soit toujours d'actualité, j'aime à jouer... surtout ici et maintenant."

Elle laissa sa phrase en suspens, surprenant un Palazzo soucieux de l'heure et du bâtiment derrière lui. Ce drôle de personnage avait, d'une manière ou d'une autre, était trop gourmand vis à vis de ses attentions. L'heure tournait, il ne pouvait pas avoir déjà commis son méfait. "Patience", Erelyth aurait ce démon narquois au tournant.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Jeu 3 Nov - 16:41

Mais c’est qu’on viendrait lui chatouiller les oreilles ! Et pourtant Palazzo n’avait encore rien fait ni dit qui puisse vraiment pousser à l’acte ! Enfin, il ne lui semblait pas. Mais parfois la perception de la réalité pouvait être sujette à bien des interprétations, surtout face à un autre démon. Quand on a des pouvoirs, que l’on joue sur des plans et des mécaniques si différentes du commun des mortels, il peut arriver ces rares, mais néanmoins amusantes petites frictions entre collègues.

Parce que, avouons-le, quand on s’entend dire en tant que démon du jeu et de la torture qu’une vieille amie à envie de “jouer ici et maintenant” il y a de quoi frétiller des moustaches ! Sauf que Palazzo n’en a pas, l’obligeant alors à regarder Erelyth avec les yeux légèrement plus écarquillés, un sourire plus grand encore et des étoiles brillants autour de ses iris : cette douce observatrice ne venait-elle pas de s’inviter sur le plateau de jeu ?! Voilà qui était en-ne-peut-plus touchant ! Ooooh oui !

“C’est amusant. Voyez-vous je suis justement à la recherche d’une partenaire de jeu à l’humeur explosive. Et j’ai comme l’impression que la beauté du hasard vient de me lancer quelques clins d’oeil.”

Ajouta-t-il en y mettant un petit clin d’oeil charmeur et surjoué. Comme si elle et lui se trouvaient maintenant dans la confidence de leur petit jeu. mais les règles n’avaient pas encore été établies et cela devait être fait pour la bonne tenue de l’opération.
Pourtant, l’horloge du café continuait de tourner. Et comme Erelyth ne bougeait pas, il devenait clair pour Palazzo que cette dernière avait déjà placé son petit cadeau de Noël à l’intérieur du bâtiment. D’une manière ou d’une autre le démon au maquillage criard avait envie de s’en mêler mais il fallait être patient pour déclencher la chute de pierre qui provoquera l’avalanche.

“De vous à moi, comment avez-vous fait pour en arriver là ? La dernière fois… Sydney non ? Vous m’aviez paru plus calme. C’est comme si une étrange excitation vous dévorait de l’intérieur. Elle transperce même vos charmants yeux… Ou bien est-ce notre séjour prolongé à Eden Lake qui vous a rendu plus directe ?”

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Sam 5 Nov - 11:35

La démone était on ne peut plus fière d'elle. Palazzo venait de confirmer ses doutes, elle avait bel et bien à faire au démon qu'elle recherchait. Elle ne savait pas si l'affaire en serait rendu plus simple ou plus compliquée, car connaissance l'occulte, il lui reservait probablement un certain nombre de surprises. Il cherchait un partenaire de jeu ? Très bien, Erelyth n'attendait que ça. Elle commença à se mordiller la lèvre inférieure en souriant, comme une enfant trop impatiente de jouer. Elle retrouver ses toutes premières sensations à l'idée de ne pas savoir si elle allait gagner ou non. Cela faisait plus de quatre siècles que cela ne lui était pas arrivé. Elle trépignait, mais tentait de se contenir du mieux qu'elle le pouvait. Lorsque Palazzo lui adressa un clin d’œil quelque peu forcé, elle ne put s'empêcher de pencher sa tête en arrière en plongeant son regard dans celui du vieux démon.

"Si seulement le hasard avait tant de places que ça dans cette rencontre..." souffla-t-elle, plus par plaisir que pour être entendue.

Elle se redressa avant que son interlocuteur ne reprenne la parole. Tout en fixant son thé, elle se passa en mémoire les derniers moments qu'Erelyth avait passé en présence de Palazzo. Il avait toujours été question de grands débats et de discussions assez étrange pour un non-démon, mais elles avaient toujours été dans la bonne entente. Palazzo était l'aîné d'Erelyth, et pourtant elle s'était persuadée avec le temps que ce dernier ne pouvait plus vraiment la surprendre, même si la surprise faisait parti de sa personnalité plus que du dictionnaire. Erelyth secoua la tête. Non, même si la situation l'amusait beaucoup, elle n'aurait jamais pensé que Palazzo utilise des explosifs aussi maladroitement, et ce sans qu'elle ne s'en rende compte avant les premiers dégâts. Mais en y regardant bien, ce dernier ne devait pas être au courant qu'elle faisait partie de l'Ombre, et la démone aux cheveux blancs savait que Palazzo n'adhérait à aucun camp. Elle chercha quelques instants la raison des actions du ménestrel, mais se retrouva confronter à un problème ; il aurait put faire ça par pur amour du jeu, mais de ce qu'elle en savait, Palazzo aurait probablement chercher à "tester" quelqu'un ou quelque chose. Elle ne le savait ni pyromane ni totalement psychopathe, pour reprendre des termes de psychologie humaine, n'aurait-il pas tenté de nuire directement à quelqu'un ? La cible de ces attentats aurait-elle totalement échappé à Erelyth ?

Elle émit un léger rire à l'énonciation de la rencontre de Sidney. Cette charmante ville regorgeait d'étrangetés humaine, et la démone ne s'y était jamais ennuyée.

"Sidney... cela remonte déjà à quelques temps. Dire que nous ne nous sommes que très peu croisé à Eden Lake, c'es assez... "extra" ordinaire pour être noté."

Erelyth se figea, comme stoppée dans un temps qui n'était subitement plus le sien. "Vous m'aviez paru plus calme". Que voulez-t-il dire par là ? Elle se remit à touiller sa cuillère dans son liquide amère avec douceur, les sourcils légèrement froncés. Il y avait quelque chose dans les mots du démon qui était en train de lui électrocuter les méninges, et ça ne rendait pas la chose agréable. Il devait se jouer d'elle, comme un souris prise en faute chercherait à se jouer de son prédateur, un chat malin et malicieux. Pourtant, avec la dernière phrase de Palazzo, les rôles en semblaient inverser. Elle se redressa, prise d'une légère angoisse de s'être trompée de "souris. Avec un air plus froid et plus sérieux, elle transperça Palazzo du regard.

"Dis-moi, Palazzo, ôte-moi d'un doute, tu..."


.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Dim 6 Nov - 23:02

“Extraordinaire est le mot, Erelyth, mais peut être pas la raison qui nous a fait simplement nous croiser et seulement nous croiser ces dernières décennies.”

Palazzo ajouta sa petite pique avec humour et délectation. Car à trop se croiser, voilà ce qui risquait d’arriver entre les deux démons, comme aujourd’hui : une petite partie allait se déclencher d’une seconde à l’autre et si Palazzo était bien sûre d’une chose, c’était de ne pas perdre ! Plus encore, de ses énigmes et de ses artifices, il pouvait pousser une démone aussi agitée à la faute et à l’usage involontaire - ou pas - de la tromperie lors d’un jeu, ce qui la mettrait immédiatement à la portée des pouvoirs humiliant et cruel du passionné des jeux.

Leurs regards se croisaient, des sourires se figeaient et c’était comme si le monde cessait de tourner l’espace de quelques instants. Les senteurs ne se faisaient plus ressentir, les vapeurs avaient cessé de s’élever et l’incroyable luminosité du regard d’Erelyth attirait plus que tout les propres yeux du petit clown qu’il était. Mais cela ne lui donna pas envie de rire.
Ou bien d’un simple rire sourd et nerveux. Car les yeux de la dévoreuse d’âme brillaient d’une certaine forme de détermination. Celle de ne pas perdre mais également celle d’avoir “comprit” ce qui était en train de se passer, comme si Erelyth venait d’assister à une révélation.

D’accord Palazzo était un bien bel homme mais de là à prendre un air si ébahi ! Il y avait un peu d’inquiétude au fond de ses yeux et le sourire du ménestrel baissa d’un cran. Soit sa compagne de thé venait de prendre une bien lourde décision, soit venait-elle de comprendre quelque chose qui échappait à Palazzo quelques secondes auparavant. Lorsqu’il regarda l’heure, il vit qu’il ne reste que trente secondes au compteur. Puis il leva les yeux vers Erelyth qui venait brusquement de se lever pour poser ses mains sur la table de la terrasse. C’est avant qu’elle n’ouvre la bouche que Palazzo comprit son erreur.
Il parla presque en même temps qu’Erelyth, avec un trés léger décallage.

“Je crois Erelyth que nous nous sommes…”

BOOM.
Pas le petit boom attention, le vrai, le beau, celui qui décoiffe et qui fait trembler le sol. Boom quoi. Toute une aile de l’hôpital venait de sauter dans un éclair de lumière, de couleurs orangées et de fumée. Heureusement pas la plus importante de la structure, bien que celle-ci ait été ébranlée toute entière !

L’onde de choc de l’explosion arriva jusqu’à eux, soulevant napperons et envoyant valdinguer les consommations, y compris les quelques tasses qui se trouvaient devant eux. Une fois encore, le destin lui-même, traître et cruel, se mettait de son côté dans les moments critiques : Palazzo n’avait aucune égratignure et cela même après qu’une alarme ne se soit mise à hurler dans l’hôpital où bien des blessés devaient maintenant se trouver... Ah non, y'a pas plus d'alarme c'est vrai, y'a plus d'électricité non plus d'ailleurs. Il tourne à quoi leur hôpital ? Au final sont-ce des cris que j'entends plus qu'une véritable alarme ? Il y en a qui ont du coffre dans cet établissement c'est moi qui vous le dit !

Une main devant le visage, Palazzo attendit que toutes les poussières soient retombées pour ouvrir une brèche entre ses doigts et ainsi observer Erelyth entre ses phalanges.

“Ôtez-moi d’un doute… Vous n’êtes pas pyromane ?”

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Mer 16 Nov - 11:16

Les événements s'enchaînèrent rapidement, mais pas au-delà des capacités d'adaptation de la démone. Pourtant, cette dernière n'eut pas la présence d'esprit de se mettre à l'abri, bien au contraire et pour cause. Comme figée dans le temps, la démone ne bougea pas un seul instant malgré les échos d'explosion et d'hurlements humanoïdes au niveau de l'hôpital. Malgré sa position des plus statiques, seuls quelques débris atteignirent sa joue, comme si le reste avait été expulsé en sens inverse. Erelyth fulminait. Comment avait-elle put être aussi sotte ? Qu'avait-elle manqué ? Son visage restait neutre mais une veine sur son front immaculé trahissait son sang qui bouillonnait. Une fois la poussière du souffle retombée, elle ouvrit sa main droite sur des morceaux de tasses brisées. Elle regarda ainsi quelques instants son propre sang couler par gouttelettes irrégulières ; dans son énervement elle n'avait pas prêté attention à la seule chose qui pourrait vraiment lui faire du mal, à savoir elle-même. Elle lança un regard froid envers Palazzo, qui se tenait droit comme une brique les mains sur le visage. Erelyth fulminait autant contre lui que contre elle-même, et n'avait plus qu'une idée en tête, exprimée par un sourire crispé sur le visage. Elle allait égorger de ses propres mains la saleté de pyromane qui s'était déjà bien joué d'eux.

Sans souffler mot, Erelyth prit une grande inspiration avant de déployer toute son aura démoniaque. C'était sa manière de défier quiconque voulait jouer avec elle. La diplomate avait laissé place à quelque chose de légèrement plus bestial, manipulateur, et dangereux. Elle vint prendre l'écharpe d'un cadavre dans le bar, qui n'avait pas survécu à l'effondrement d'une partie des poutres de ce dernier. Avec ce morceau de tissu elle se banda la main pour ne pas perdre plus de sang que nécessaire et surtout pour ne pas laisser de traces. Elle se retourna ensuite vers l’hôpital, fumant de poudres orangées et non bleutés. Elle repéra dans la taverne un membre de l'ombre, qui plus est un jeune démon qu'elle avait elle-même recruté. Il semblait se masser une épaule mais se redressa automatiquement à l'appel de sa supérieure.


"Aide les êtres à l'extérieur de l'hôpital, indifféremment du sexe ou de la race et attends-moi là-bas."

Il manquerait plus que la résistance pense à un attentat. Même si Ludwig n'était pas aussi idiot, Erelyth craignait pour l'intellect global de ces humains. Voir un démon aider la population et ce peu importe laquelle devrait au moins éviter les tensions le temps qu'elle se charge de l'odieuse créature à l'intérieur de l'hôpital. Elle se tourna une nouvelle fois vers Palazzo, tout en changeant ses appuis comme si elle s'apprêtait à courir.

"Si tu es là pour la même chose que moi, je te conseil de ne pas traîner, je ne t'attendrais pas."
Et mécaniquement, la démone se mit à courir à une vitesse où un œil humain ne pourrait pas la suivre, tout droit vers le lieu de l'explosion.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Ven 18 Nov - 17:56

Si cette démone avait des plumes, Palazzo n’aurait eu qu’à dire…

“Bip Bip !”

Ce qu’il fit en filant au train d’Erelyth en direction de l’hôpital en proie à de violentes flammes et fumées ça et là. L’amical démon admirait d’ailleurs autant ce dernier flamber que le fessier gigoter à quelques mètres devant lui. Seul soucis dans la manoeuvre : la vitesse d’exécution. Et comme cette andouille s’était donnée le défi d’être la première sur les lieux du crime, le démon aux milles jeux devait batailler pour tenir le rythme d’enfer que celle-ci imposait. Il n’était pas loin derrière, mais jamais devant ça c’est sur. Et quand on court assez vite pour que les sons et les cris se confondent en de simples sifflements, mieux valait rester concentré quelques minutes pour ne pas percuter un fuyard ou deux, ce qui permit à Palazzo de faire le point.

Premièrement, il s’était trompé de cible.
Cette révélation était aussi inattendue qu’amusante et pour aujourd’hui cela venait de faire sa journée. Le hic, c’était ce que cette erreur avait amenée avec elle. Erelyth avait bizarrement fait preuve d’une grande détermination à commander à un démon du café, avant qu’ils ne partent en direction de l’hôpital d’Eden Lake. Et qu’il ne s’en souvienne Palazzo ne l’avait jamais vu se comporter de la sorte. De plus elle aussi s’était trompée en prenant visiblement ça belle frimousse pour celle d’un démon terroriste. Cela voulait donc dire qu’elle agissait dans le but de l’arrêter, d’où les regards…

Deuxièmement donc, Erelyth avait changé.
Et quand les démons changent, cela ne présage rien de bon ! En parlant de présager, voilà maintenant qu’ils s’engageaient dans le hall d'accueil de l’hôpital qu’ils avaient finalement atteint un peu trop vite pour de simples bipèdes. Pourquoi avaient-ils foncés tous deux vers ce lieu en proie à l’horreur ?

Boom.
Parce que les explosions n’avaient pas cessés. Maintenant que la grosse bombe avait fait mouche, d’autres explosions plus petites, qui n’avaient rien à avoir avec la destruction du bâtiment, se faisaient entendre ça et là dans la structure et provoquaient à chaque détonation les hurlements des pauvres créatures qui tentaient d’échapper aux flammes. Palazzo, sans être craintif, avait peur d’avoir un petit peu chaud ici, ce qui pourrait faire glisser une partie de son fond de teint. Et être démaquillé était bien la dernière chose qu’il souhaitait après s’être tristement trompé de cible aujourd’hui. Marquant alors un temps d’arrêt dans le hall bientôt déserté par les plus bien-portants des blessés…

“Et que nous vaut cet excès de zèle Erelyth ? Qui essayez-vous… Pardon, essayiez-vous de sauver d’une explosion ? Vous seriez-vous prise d’affection pour les humains d’une manière tout à fait originale ?”

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Ven 18 Nov - 18:20

Une fois arrivée dans le hall d'entrée de l'hôpital -bien heureusement d'ores et déjà déserté- Erelyth prit le temps de calmer sa respiration. Loin d'être essouflée, elle ne pouvait pas faire en sorte de respirer normalement en même temps que son cerveau réfléchissait à où pouvait se trouver ce fichu démon. Non loin d'elle, la démone sentit que Palazzo l'avait suivit. Loin d'être surprise, un petit sourire satsifait se dessina sur ses lèvres rosées. Son vieil ami semblait interloqué, aussi il ne tarda pas à la questionner sur ses intentions avec une touche d'humour bien à lui. Pressée mais plus posée maintenant qu'elle était rentrée au cœur du problème, Erelyth analysa tout ce qu'il y avait à analyser dans la pièce en même temps qu'elle répondait à Palazzo. Avec l'agilité d'un félin elle se courbait, s'accroupissait ou grimpait pour récupérer le moindre ici. Il fallait qu'elle sache si le pyromane était toujours dans le bâtiment ou pas. Pour l'instant, les explosifs utilisés étaient normaux, d'une couleur orangée classique, très éloigné du bleu électrique qu'elle avait aperçu il y a quelques semaines.

"Je ne tente pas de sauver quoique ce soit, ménestrel. Je cherche celui que je pensais être toi. Et... ha ?"

Un paquet de cigarettes. Il y avait un foutu paquet de cigarettes éventré en papier bleu près des décombres de ce qui était un escalier. Pour Erelyth, le doute n'était plus permis. Le pyromane était très probablement dans les alentours, il n'avait pas finit de jouer. Cependant poursuivre un dangereux psychopathe dans un endroit très probablement piégé par des explosifs n'était pas une bonne idée. Que cherchait-il à faire ?

"Il est toujours là, dans l'hôpital, et je pense que les explosions n'ont pas finit. Je compte retrouver ce pyromane et lui faire payer. Je n'aime pas... qu'on se foute de moi." railla la belle démone avec un sourire carnassier qui changeait son visage du tout au tout.
La démone ferma les yeux, concentrée. Au bout de quelques secondes, elle cru sentir ce qu'elle cherchait. A vrai dire, les auras démoniaques ne sont pas les plus difficiles à capter, encore moins pour un démon habitué à les sentir. Le problème résidait dans le fait dans sentir plusieurs dans l'hôpital. Et manque de chance, elle n'en reconnaissait aucune. Elle donna l'information à Palazzo, en lui indiquant où est-ce qu'elle sentait les trois auras différentes, avec pour précision que l'un d'eux était surement le pyromane.

"Dans l'hypothèse où il est bien tout seul..."

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Sam 26 Nov - 23:25

“Haem, elle est toujours là en réalité. Rendons à cette personne son appareil génital voulez-vous ? Pourquoi diable vous aurais-je prit pour une pyromane reconvertie sinon ?”

Et d’un petit pas de danse au milieu des quasi-ruines abandonnées du hall d’entrée de l’hôpital, Palazzo s’en alla donner un grand coup de tatane dans la porte battante du premier couloir qui passait par là.

“Accordons nos montres. Il est l’heure… de JOUER !”

Accompagna-t-il d’un claquement de main joyeux et d’un sourire enjôleur à destination d’Erelyth, la tête renversée. Certes il y avait anguille sous roche dans cette histoire, mais la présence d’autres démons n’était en rien anormale : ils étaient si nombreux à Eden Lake qu’on aurait pu rebaptiser la ville “le Nouvel Ede-pandemonium” ! Mais une démone comme Erelyth en colère, ou agacée, c’était un spectacle à ne pas rater. Qui plus est et pour la première fois en ces circonstances spéciales, voilà qu’ils allaient côte à côte à la recherche d’une même cible, après s’être déjà trompés tous deux une fois sur son identité.

Autrement dit, les pendules sonnaient juste et il y avait là matière à user de l’attaque favorite du démon du jeu et de l’humiliation publique : la persuasion, démoniaque-aque-aque

“Viens Erelyth, on va faire un jeu…”

Le passage d’un ton à l’autre avait de quoi frapper en plein milieu de tout ce chaos. Surtout qu’au milieu du couloir, les bras grands ouverts comme pour accueillir la nouvelle, Palazzo avait l’air d’un prophète l'apprenant à diviser la mer de flamme en deux ! Il n’avait aucun doute sur ses capacités, et même pas l’ombre d’un inquiétude à ce que sa coéquipière ne se rendre pas compte de la supercherie : celle-ci était tellement flagrante en même temps… Mais voilà, dans son état, dans ce contexte, en cet instant… Impossible cela était de refuser une invitation à la détente amicale d’une bonne compétition entre amis non ?

“Les règles sont simples : trois cibles, l’une d’elle est la ou le pyromane que nous recherchons tous les deux. Le premier qui le trouve gagne la partie ! Petite règle additionnelle… Interdiction d’user de violence contre quiconque jusqu’à avoir retrouvé notre objectif !”

Un sourcil arqué, un petit clin d’oeil prodigué, et voilà Palazzo au coeur même de son élément : les petits défis du quotidien !

“Are you ready Erelyth ? Dans ce cas… amusons-nous !”

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Lun 28 Nov - 15:31

La démone avait croisé ses bras fins devant sa poitrine, à moitié attentive aux élucubrations de son vieil ami. Elle n'avait aucune intention de jouer, et si elle n'était pas certaine des pouvoirs de son compagnon amateur de thé sucré, elle les redoutait quelque peu. Pourtant, alors que Palazzo jouait sur un air qu'il était le seul à entendre, Erelyth leva plusieurs fois les yeux au plafond. C'était tentant, elle était bien forcée de l'admettre. Malgré la situation, une proposition d'un jeu aussi simple n'était pas malvenu. Palazzo avait même réussi à faire taire la colère dans la poitrine de la démone. Le démon pencha sa tête de côté, la malice dans le regard. Erelyth en sourit, dévoilant une dentition d'un blanc trop pure. Ses yeux mauves pétillèrent d'une multitude de lueurs indéfinissables, avant de faire à nouveau disparaître son aura. Ainsi elle se rendrait indétectable, ce qui lui procurait un avantage plus que certain. Elle finit par tourner le dos à son partenaire de jeu, prenant un appui différent sur ses  deux jambes afin de reprendre sa course folle.

"Les deux derniers étages de l'hôpital sont inaccessibles, et aucun des trois démons ne s'y trouvent. Il reste cet étage et celui au-dessus de nous.
Gambatte."

Et imperturbable, une Erelyth nouvellement amusée fila plus rapidement que le vent droit vers elle, évitant le morceau d'un pilier effondré quelques secondes plus tôt. Il était hors de question qu'elle perde contre Palazzo, mais non pas par orgueil ou par volonté exacerbée. Les règles stipulaient qu'il ne fallait pas user de violence avant de retrouver le pyromane. Ce n'était pas une diction  difficile à respecter. La démone savait évidement se battre, mais son agilité lui permettrait d'esquiver un quelconque problème s'il venait à se présenter. Non, si elle voulait retrouver en premier le ou la pyromane, c'était pour correctement le torturer et lui faire bouffer ses batons de dynamites bleutés. Erelyth n'était pas foncièrement mauvaise, sadique, ou méchante...

Sauf lorsqu'on osait se payer sa tête.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Mer 30 Nov - 23:38

C’était avec une certaine joie que le démon sentit son pouvoir entrer en résonance avec l’esprit pourtant habile d’Erelyth. Peut-être s’apercevrait-elle d’ici une dizaine de minutes qu’elle n’avait peut être pas autant envie de jouer que cela, mais le délai était plus que suffisant pour terminer la partie ! Car tel était le pouvoir du Ménestrel aux petits chevaux, donner envie de jouer à ses victimes. Fallait-il déjà ranger la démone aux yeux pâles dans cette catégorie ? Seulement si elle venait à tricher lors de leur affrontement. Sinon elle restait une simple partenaire de jeu avec qui il comptait bien mener une conclusion épique à cette course-poursuite acharnée !

Après des jours et des jours de recherche, la pyromane était enfin à portée de cartes : il ne devait pas laisser passer cette chance ! Car Palazzo convoitait pour d’autres raisons qu’Erelyth de retrouver cette allumée du cigare : jouer avec elle bien entendu, mais également en apprendre un peu plus sur la façon dont elle avait pu se procurer ses fameux explosifs qui continuaient aux étages supérieurs de faire des ravages, mêlant détonations et effondrements à la course qu’avait entrepris à son propre rythme le joueur invétéré contre sa vieille amie amatrice de thé.

Il n’y avait plus trace de l’aura de la démone. C’était un fait avéré. Mais il y avait bien les traces de trois démons dans l’hôpital, autres qu’eux. Rez-de-chaussé, premier étage, que choisir ? Et si nous laissions la chance en décider ! Dans sa course à travers un couloir en feu, Palazzo prit entre ses doigts délicats ses dés en métal et les jeta avec habileté contre le mur, marquant un rebond sur le plafond pour revenir dan un récipient à médicament que le démon du jeu attrapa dans sa course d’une roue acrobatique plutôt gracieuse… S’il y avait eu une âme pour l’admirer ! Retournant l’outil en inox opaque sur le sol, Palazzo marqua un arrêt et releva le récipient pour découvrir un magnifique cinq accompagné d’un six : onze, impair !

“Allons chercher les clés du paradis plus haut dans ce cas !”

D’un geste vif le démon se releva en dégainant ses révolvers : toute structure a un point faible, et ouvrir un passage vers l’étage supérieur sans atteindre l’escalier, ce n’est pas faire preuve de violence envers quiconque. Un sourire carnassier sur les lèvres, il déchargea ses armes de manière à créer une faiblesse dans un béton déjà bien entamé par l’isolement d’Eden Lake doublé de cette attaque terroriste imprévue. D’un pas dansant, il évita la chute du morceau de plafond qu’il venait de faire sauter et prit appui sur ses ruines pour bondir vers le premier étage en rangeant ses armes. Sur les trois cibles, l’une se trouvait à proximité. Et vu l’embranchement de cette course, la seconde cible devait être sur la trajectoire d’Erelyth. Restait la dernière personne à éventuellement atteindre qui, d’après ses calculs, se trouvait approximativement vers l’arrière de l’hôpital, peut être en direction des parkings de service de l’ancienne structure.

“Oh hé l’ami ? Ou ami-e je ne suis pas difficile ! Je sens votre présence et, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, il fait particulièrement moche dehors, je vous conseil un parapluie pour vous protéger des projections de flammes ! Sortez de votre cachette et fuyez tant que vous le pouvez, mais de préférence vers ma douce voix…”

Il y eut un bruit dans l’une des chambres du couloir dans lequel Palazzo se trouvait : qui allait bien en sortir...

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Ven 9 Déc - 12:56

Quelques secondes après avoir démarré, Erelyth eut la désagréable surprise que quelques chose avait pénétré son esprit. Elle soupçonna grandement le "jeu" proposé par son ami d'en être le responsable. Sans trop savoir à quoi s'attendre, la démone aux cheveux désordonnés préféré se concentrer sur sa course. Un mouvement rapide sur le côté droit lui permit d'esquiver une nouvelle explosion colorée. Elle se baissa brusquement pour ne pas se retrouver sous la trajectoire d'un épais tuyau. Plus qu'une dizaine de mètres avant de trouver le premier démon. Erelyth commença à ralentir le pas arrivée dans un couloir sans issu. Il y avait trois portes délabrées réparties à sa droite et à sa gauche, l'aura émanait de la seule porte de gauche. Attentive, la démone s'approcha et posa une main sur la poignée métallique. A peine eut-elle le temps d'achever son mouvement qu'elle sentit la porte bougée. Dans un instinct de survie évident, ce fut in extremis qu'elle se plaqua d'elle-même contre le mur pour éviter... la porte. Cette dernière se brisa en deux en face d'elle, et une ombre colorée bondit hors de la salle. L'espace d'une fraction de seconde, le temps sembla ralentit. Erelyth, pour une fois plutôt surprise, vit apparaître dans les airs juste derrière la porte un démon à la chevelure blonde et à l'écharpe rouge. Un sourire trop joyeux pour être sain s'étirait sous un nez portant des lunettes rouges, et sa tête bascula brusquement en arrière pour fixer la démone.
Le ptiot ! :
 

"Trouvééé !! ~"

Sans attendre de réponse, il prit appuit sur les restes de la porte pour repartir en sens inverse, direction la démone. Il avait dans les mains un énorme morceau de métal, ressemblant à une épée calcinée. Erelyth, ne sachant pas si elle avait affaire au démon pyromane, préféra esquiver en roulant de côté parmi les décombres. Le blond s'écrasa derrière elle, brisant le mur déjà fragilisé par les explosions dans le bâtiments. Erelyth recommençait déjà être agacée par la situation, et grogna un juron avant de repartir en sens inverse. L'autre allait probablement la suivre, mais tant qu'elle n'était pas certaine qu'il s'agissait du pyromane, mieux valait ne pas tenter quelque chose de facheux. Elle se dirigea d'un pas encore plus vif qu'à l'accoutumé vers l'aura  la plus centrale ; dans le hall d'entrée.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Ven 9 Déc - 18:32

Voilà le Démon que croises Palazzo de son côté ~:
 

FLASH ! Mais que vois-je ? Un changement dans l’air ! Une intuition délétère ! Ou bien simplement un démon vert ? Franchement, et pour citer l’une de ses plus vieilles connaissances…

“WHAT’S WRONG WITH YOUR HAIR ?”

“Euh, t’es mal placé pour dire ça coquin…”


D’un geste, d’une fulgurance, Palazzo dégaine un miroir de poche de sa manche et observe alors son reflet d’un seul œil, l’autre dardant des éclairs faussement colériques sur son interlocuteur : sa coiffure n’avait rien, fort heureusement ! Et ce malgré la chaleur galopante et les explosions qui faisaient valser poussières et débris aux quatre coins d’Eden Lake -ou pas très loin en tout cas- ! L’autre démon reprit en secouant la tête.

“Non mais, cherche pas, c’est bien de ta tête que je parle.”

“Oh, je vois, monsieur n’est pas sport ?”

“Rien à…” “Voir ?” “J’étais juste en train de…” “Dévaliser l’hôpital ?” “Tu vas me laisser…” “PARTIR ? MAIS OUI !” “...”

“...”

“Je suis sur d’avoir déjà entendu parler de toi.”

“Je vous arrête tout de suite mon bon démon, on ne s’est jamais croisé un soir de pleine lune à New York sur la 104ème avenue dans un bar “select” prénommé le “Lost Paradise” où l’alcool coule à flot et où les couples se font et se défont tout au long de la soirée. Non. Point. Du. Tout.”

“C’est bien ce que je pensais, t’es Palazzo.”

“Et votre doux nom est Narcisse si je ne m’abuse ? Je n’ai pas le temps de vous demander comment vous êtes arrivé à Eden Lake mais je ne vous dirais qu’une chose !”


Le démon multicolore se rapprocha brusquement de son vis-à-vis, forçant celui-ci à se plaquer contre la porte de la réserve pharmaceutique de l’hôpital qu’il venait temporairement de délester de quelques produits.

“Vous… n’êtes pas… un pyromane ?”

“Mais, non ! Et puis me colle pas d’aussi près !”


Il tenta vainement de repousser le ménestrel qui esquiva son geste et dansant plus près encore de lui. Et c’est presque dans un face à face mielleux, visage contre visage, qu’il lui sourit de sa dentition carnassière.

“N’oublie pas… mon…”

Narcisse le démon voleur put alors sentir contre son torse remonter la main de Palazzo, jusqu’à ce que quelque chose de long, de dur, et surtout…

“... numéro, cette fois-ci.”

… de métallique se coller à son menton. Narcisse grogna de mécontentement mais finit par cracher un “Ok.” tout en se dégageant de Palazzo et de son revolver. Il envoya un baiser volant à la grande tignasse verte qui s’enfuit par la seule fenêtre intacte - évidemment - qu’il éclata sur son passage pour sauter du premier étage en feu de l’hôpital. Un soupir et puis s’en va, le ménestrel équestre tournoya sur lui-même avant de jeter un coup d’œil, le dos improbablement cambré, à travers le trou qu’il avait lui-même fait dans le sol de l’étage. Il percevait des bruits de courses et de combats qui n’avaient rien à voir avec les explosions. Soupirant d’extase, il se jeta par l’ouverture et se mit à courir vers la dernière source d’énergie de cet endroit, vers laquelle semblait se diriger un autre démon qui n’avait rien à voir dans l’affaire.

“Nous revoilà en lice pour le podium !”

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Lun 12 Déc - 22:10

"Mais... revieeens ! ~ Hé mais c'est qu'elle courre vite la garce..."

Il était, à ce moment précis, très délicat pour Erelyth d'arriver à se retenir de foutre une dérouillée au dégénéré qui lui courrait après. Mais par esprit de compétition -et surtout pour ne pas risquer de se faire torturer voir tuer bêtement par les pouvoirs étranges de Palazzo- elle tenta de se calmer dans sa course folle. La voix criarde du démon derrière elle s'éloignait de plus en plus, alors que l'aura qu'elle sentait depuis le début se rapprochait. En moins de temps qu'il ne fallut pour le penser, Erelyth mit ses deux jambes en avant en espérant freiner assez vite pour éviter toute forme de collision. Juste en face d'elle se dessinait une silhouette, puis une deuxième encore derrière elle. Si la seconde lui rappelait fortement l'allure dénaturée de ce cher Palazzo, la première était inconnue à la diplomate.

Alors, il n'était pas rare que la démone surprenne de nouveaux arrivants, ou simplement des occultes comme des humains qu'elle n'avait jamais croisé auparavant. Mais sur le coup, elle se demanda si ses yeux ne lui jouaient pas des tours et surtout comment elle avait fait pour manquer un personnage aussi folklorique. De très longs cheveux tenus en queue de cheval longeait le corps d'un humanoïde androgyne. Leur couleur était similaire aux yeux d'erelyth, qui marqua un sacré temps d'arrêt. Le démon Pyromane était habillé d'un ensemble top et jean noir, le tout surplombé par un kimono bleu ciel ouvert. Les manches étaient retroussées jusqu'aux coudes, et il tenait dans une de ses mains un étrange paquet de cigarettes. Avec un sourire rieur et des yeux emplit de malice, il toisa la démone qui venait de faire irruption dans le hall à moitié nimbé de flammes bleutées.

On va lui trouver un nom tellement il est Sexy lui !:
 

"Dooo-mooooo ! Dévoreuse d'âme..."

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Mar 13 Déc - 18:56

Tiens, mais s’agirait-il de… de qui déjà ? Avec un air particulièrement renfrogné Palazzo ne fît même pas attention à l’arrivée d’Erelyth, qu’il entendit arriver avant de la sentir passer. De ce fait, il oublia de vérifier qui d’elle ou de lui venait de se planter face au dernier démon du bâtiment en premier. Au final, cela importait peu… Le Ménestrel n’avait pas senti le jeu se distordre sous l’effet d’un manquement aux règles. Alors de ce côté là, et surtout avant que l’effet ne se dissipe de lui-même…

“Match nul mademoiselle la sournoise. Mais toutes mes félicitations pour n’avoir pas eu recours à la violence contre cet énergumène qui court derrière vous depuis tout à l’heure.”

Ajouta-t-il en lançant un signe du pouce par-dessus son épaule. Il n’eut d’ailleurs pas le temps de détailler plus ce démon là qui eut à subir à court, mais dramatique contretemps dans sa poursuite de la démone.

“Je n’aime pas être dérangé, baaaaka.”

Ce message ne fût adressé ni à Palazzo, ni à Erelyth, mais au fou furieux qui arrivait dans le couloir à toute berzingue, armé et enjoué à l’idée de fracasser du démon. Celui qu’ils avaient maintenant identifié comme le pyromane fît d’ailleurs démonstration express de son art en dégainant une cigarette de son paquet, avant de l’allumer dans les décombres enflammées et de l’envoyer dans le couloir, derrière, les deux démons. Ce dernier explosa alors, bloquant l’accès à la scène au petit malin qui aurait bien aimé participé et qui hua de colère les trois démons.

“Bouuuuuh ! Ouuuuh ! Zéro !”

“C’est vrai que ce n’est pas très sport... monsieur.”


D’un clin d’oeil amusé à destination du pyromane, Palazzo se rendit alors compte pourquoi on l’avait jusqu’ici confondu avec une fille ! Une telle tenue et une telle coupe convenait bien mieux à un corps féminin, mais sur ce dernier ça semblait passer comme une lettre à la poste.

“Mais maintenant que nous sommes tous ici… un nom peut être ?”

“Nishimura ~  et toi le clown ? Je pensais pas avoir demandé un spectacle pour les enfants.”


“Oh, qu’il est taquin ! Vous pouvez m’appeler Palazzo, et si le clown que je suis est là, c’est juste pour vous proposer un jeu… un simple, petit, et innocent jeu.”

Puis il se tourna vers Erelyth, un sourire qui voulait dire “Surprise !” sur les lèvres.

“Et je pense que la dévoreuse d’âme adorerait jouer avec nous, qu’en dit-elle ?”

Son aura de persuasion, put-elle alors sentir à cet instant, n’engloba qu’une seule personne dans la pièce. Pour l’heure, et pour avoir fait match nul contre lui, elle n’avait plus à craindre les suggestions du démons. Mais qu’elle entende les règles du jeu qu’il allait proposer…

“Vous avez peut être des questions à lui poser avant de commencer ?”

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Mer 21 Déc - 11:41

Quelle ambiance ! ...

Erelyth commençait à s’essouffler à force de courir partout à une vitesse infernale. Elle n'adressa qu'un hochement de tête envers Palazzo qui la félicité faussement pour ne pas avoir égorger la créature insupportable qui lui courrait après. L'échange confirma à la démone que le jeu était terminé, et qu'elle avait réussi à ne pas tomber dans un quelconque piège. Ce qui était pour le mieux, car sans connaître ce dont Palazzo était exactement capable, elle se méfiait de ses techniques perfides s'attaquant directement au psychique, il n'y avait rien de plus dangereux car la démone n'y connaissait aucune parade. Ce qui était, avouons-le, plutôt dérangeant. Le démon à l'allure surprenante eu un regard méprisant par-dessus l'épaule de la diplomate. D'un mouvement faible mais précis, Erelyth se décala de quelques centimètres lorsque le démon androgyne alluma une cigarette. Son réflexe se trouva bien heureux puisqu'elle sentit une douce chaleur lui errafler le dos. La démone n'eut pas besoin de se retourner pour deviner qu'une partie des murs et du plafond venait de couper la route à l'energumène derrière elle, qui se mit automatiquement à piallier son mécontentement.

Ils n'étaient plus que trois, entourés de décombres, de fumées de toutes les couleurs, au milieu même d'une ambiance électrique. La démone était légèrement décoiffée et tentait de reprendre son calme, mais ses deux poings s'étaient resserrés sur une emprise inexistante, témoins d'une envie peu joviale. Comme à son habitude, Palazzo et son ton mi-moqueur mi-joueur renvoya quelques balles au pyromane ; Erelyth aurait assisté à une partie de ping-pong que cela revenait au même.


“Oh, qu’il est taquin ! Vous pouvez m’appeler Palazzo, et si le clown que je suis est là, c’est juste pour vous proposer un jeu… un simple, petit, et innocent jeu.”

Il était hors de question que la démone perde plus de temps. Au moment même où Palazzo finissait sa phrase, la démone prit appui sur ses deux jambes et en une fraction de seconde, une lame avait surgit entre ses doigts et se trouvait à porter du pyromane, qui n'avait pas eu le temps d'éxécuter le moindre mouvement. Mais, contre toute attente et même pour elle-même, Erelyth se figea juste devant le dénommé Nishimura dont une légère goutte de sueur roulait le long de sa tempe. Elle tourna vivement la tête vers Palazzo, un air blasé voire presque surpris. Il ne venait tout de même pas de lui proposer un nouveau jeu ?

La démone se redressa d'un geste lent, calme, et calculé. Elle rangea le couteau et les aiguilles qu'elle avait dans les mains dans une petite sacoche en cuir qu'elle tenait près de son ventre. Une fois fait, elle leva les deux mains au niveau de son visage avec un air dédaigneux.


"Non, non, et non. Vous savez quoi ? Démerdez-vous tous les deux. J'ai autre chose à faire de mes journées que courir après un pyromane sans intérêt et jouer à un jeu dont je ne peux pas me débarrasser une fois accepté. Il y a un de mes hommes dehors qui doit attendre mes directives, et je n'ai pas de temps à perdre avec vous deux, point, à la ligne."
Elle n'eut même pas besoin de hausser le ton pour faire comprendre aux deux occultes devant elle qu'elle ne comptait pas revenir sur sa décision. Mais plutôt que de partir et prendre le risque de se faire attaquer dans le dos, elle sortit un petit miroir de son sac et commença à défaire sa longue natte pour se recoiffer et avoir l'air présentable. Cela prendrait le temps qu'il faudrait, mais au moins la démone reprendrait son souffle.

"Et puis tout de même, si j'avais vraiment porté mon attaque son sang aurait taché ma chemise..." râla la démone.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Lun 26 Déc - 0:42

Une certaine forme d’excitation venait de saisir Palazzo à la poitrine. Quelque chose d’agréable mais de dangereux. Une prise de conscience autant qu’un constat surprenant… Son sourire se fît l’ambassadeur de cette osmose intérieure, comme le sentiment pur et innocent d’être en phase avec lui-même.
L’accomplissement, simple et efficace.

Le bien-être a cependant un risque, que le Ménestrel n’était jamais certain de vouloir prendre, surtout au milieu d’une aile d’hôpital en flamme. Alors comme souvent, et d’un geste aussi rapide qu’efficace, qui manqua presque de faire sursauter Nishimura, des cartes apparurent entre les mains du maître du jeu et de la torture. Un maître qui n’avait pas encore atteint le niveau de “Dieu du Jeu et de la Torture” mais qui avait encore de longues années d’études et de découvertes devant lui pour s’approcher petit à petit de son rêve.

“Qu’est-ce que tu fabriques ? Et, pourquoi je…”

Le pyromane pressa brusquement sa tempe et recula d’un pas. Mais le mal était fait. Possible cela était-il de sourire plus encore ? Pas humainement en tout cas ! Ce démon après qui Palazzo avait couru ces derniers jours se révélait une prise de choix, avec une valeur ajoutée incroyable : la belle Erelyth, si rigide, si froide et pourtant en cet instant si bouillonnante ! Le marionnettiste en sentit ses doigts trembler sur ses cartes : que ne donnerait-il pas pour éveiller cette conscience au fond de la démone, lui montrer que l’ordre établit nécessitait plus de chaos encore. Que des règles arbitraires naissaient joies et bonheurs nombreux…

“Erelyth vous êtes…” Palazzo manqua presque de s’étrangler de plaisir.
“J’ai réalisé en discutant avec vous aujourd’hui très chère, qu’il y avait une chose que je ne vous avais encore jamais vu faire. Certes nos interactions n’avaient jamais été si longues qu’en cet instant. Mais voilà, le constat est sans appel !”

Palazzo battait ses cartes à présent, tandis que ses yeux passaient alternativement de Nishimura à Erelyth. L’incendie, les explosifs, les démons, cette ville, cet instant, cette frénésie qu’il avait de plus en plus de mal à contenir…! Les cartes se mirent à virevolter entre ses mains : des cartes en métal dont le frottement donnait comme l’impression d’une multitude de lames se faisant aiguiser pour être prêtes à l’emploi. Et ce n’est qu’en cessant toute activité, en voyant une carte s’envoler hors de son paquet comme tirée par le dieu invisible du hasard, que Palazzo perdit brusquement toute trace d’émotion en lui.

“Le verdict, doit être rendu.” Il venait de saisir la carte fuyarde entre ses doigts fins et manucurés, qui tournèrent vers Erelyth et Nishimura le résultat du tirage.
“La Tour nous prédit un changement aussi brutal qu’imminent !”

LAST THEME DU RP

“Parce que pendant qu’on parlait depuis tout à l’heure, je vous rappel mes petits chevaux adorés qu’on est dans un bâtiment en feu, qui va s’écrouler d’une seconde à l’autre. AUSSIIIIIIII ! NISHIMURA ! Voilà ta récompense pour nous avoir conduit ici aujourd’hui ! Car tes motivations ne m'intéressent guère : c’est toi que je veux. Mais j’ai l’impression que mon amie ici présente aussi, même si elle n’ose pas l’avouer…”
Malgré les éclats de voix il fût d’un calme olympien et pencha légèrement son visage en avant pour souligner l’effet dramatique de l’instant théâtrale.
“Nous allons faire une course pyromane : il nous faut atteindre la sortie, l’entrée principale de l’hôpital, et l’emprunter pour gagner la partie. Petit détail cependant : le premier qui atteint la sortie aura le droit d’exiger un gage du dernier à sortir.”
Et d’un clin d’oeil il inclua Erelyth dans la course. Oh certes elle n’était pas tenue de participer, mais la sortie se trouvait aussi derrière elle, et à moins de prendre les explosifs du pyromane pour se créer une nouvelle sortie, aucune autre retraite n’était envisageable.

“D’accord mon minet. Si je gagne, je m’offre un gage, et si… Et puis MERDE la flemme de penser au reste ! Le pire dans tout ça c’est que j’avais un putain de beau discours à faire sur mes motivations et que tout le monde s’en foutait ! Au passage, t’as pas mit d’autres règles, du genre…”
“... pas de violence ? Non, pour cette dernière joute, c’est franc jeu.”
“Si t’es le dernier à sortir j’exigerais de toi que tu retournes brûler vif dans cette fournaise !!!”


Et voilà, tout le monde craque. Tout le monde finit par atteindre le point de rupture et de non-retour. Libre à toi de faire ce qui te chante Erelyth, pensa-t-il en se retournant vers la barricade enflammée, mais quelque chose en moi me dit que tu relèveras ce dernier défi, où tout est à gagner. Nishimura se saisit d’un explosif et...

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Mar 3 Jan - 11:24

Finalement, Erelyth avait achevé sa tresse bien plus vite que prévu. Elle avait suivit d'un oeil attentif la gestuelle de son compagnon qui, fidèle à lui-même, jouait avec des cartes que la démone connaissait bien. Erelyth resta attentive, pensant que sa propre curiosité pourrait la perdre. Lorsqu'elle entendit son prénom, elle tourna un regard désabusé vers le démon du jeu. Ses phrases ne voulaient rien dire. Elle ne s'en formalisa pas. Mais son attention se concentra vivement sur les flammes grossissantes autour d'eux. Des craquements se faisaient entendre de la place où le groupe de démons se tenait. D'un instant à l'autre, l'hôpital -ou du moins ce qui en restait- allait s'effondrer sur lui-même. Si Erelyth, vu son âge, ne craignait plus autant les blessures physiques non démoniaques, elle ne doutait pas que l'effondrement lui arracherait un bras ou deux.

Comme si Palazzo s'était aligné sur sa pensée, le démon énuméra le même fait quelque peu dramatique ; tout allait se casser la gueule, et ils étaient au milieu. Ainsi la démon joueur proposa... un jeu. Une course. Ah ? La curiosité d'Erelyth n'était plus à piquer. Quoiqu'elle en dise, les propos de son ami n'étaient pas dénués de sens ou totalement erronés. Elle avait posé une main sur sa hanche, l'autre dextre longeait son corps svelte. Elle haussa les épaules pour signifier sa capitulation. Sans souffler mot, elle avait détendu les muscles de ses épaules. Elle ne doutait pas que si course il devait y avoir, elle gagnerait à coup sûr. Mais s'il s'agissait d'une simple course, ce n'était pas très drôle. Les deux démons derrière elle allait forcément tenter quelques bassesses. Après tout, les démons avaient toujours été plus créatifs que les autres, et c'était ce qui plaisait tout particulièrement à cette tendre démone qu'était Erelyth.


"...! Le pire dans tout ça c’est que j’avais un putain de beau discours à faire sur mes motivations et que tout le monde s’en foutait !..."

"Ca mon grand, on s'intéressera à toi quand tu auras gagné une once de charisme et de classe..."

A ces mots, Erelyth n'écoutait déjà plus les échanges qu'il y avait autour d'elle. Elle se concentrait sur le chemin qu'elle devrait emprunter pour gagner du temps. Elle en avait bien un, mais Erelyth savait très bien que si Palazzo ne s'attaquerait probablement pas à elle, avec la pique que la démone venait de lui lancer, Nishimura essaierait probablement de la faire exploser. Elle s'était donc subtilement décalée vers la droite, toujours dos à la sortie la plus courte. Et comme elle l'avait deviné, Nishimura sortit une sorte de grenade aux reflets violacés. Il arma... et lança son bordel droit sur Erelyth. La démone se rua vers le pyromane en un clin d'oeil, et lui asséna un coup de genou au niveau de l'estomac. L'occulte aux cheveux mauves s'écrasa contre le mur derrière lui, pendant que l'explosion derrière la démone soufflait sur son dos des flammes bleutés. Cela eut la conséquence immédiate de lui chatouiller les omoplates, mais les êtres démoniaques n'étaient pas spécialement frileux, heureusement. Les légendes humaines voulaient les mettre aux enfers brûlants... bon, Erelyth avait grandit de manière très clichée dans un volcan, mais tout de même. Elle se tourna vivement, et fonça dans les décombres encore fumantes qui venaient de se créer.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Mar 28 Fév - 21:21

Je ne croyais pas si bien démarrer la scène qu'en la regardant dans son ensemble ! Et c'est avec cette pensée que Palazzo commença à courir également, tandis que l'explosion d'une grenade toute particulière venait d'offrir à Erelyth le chemin de sa victoire. Ne désirant pas suivre les mêmes cantiques que la démone il prit donc un chemin plus sournois... à travers les flammes et les décombres elles-mêmes ! Quand à Nishimura, que sa partenaire de jeu pour la journée semblait avoir envoyé bouler dans un mur, il dût sans doute hésiter un instant. Mais Erelyth était déjà loin et...

"Si tu veux une chance d'avoir ton fameux discours, tu devrais me suivre mon bel étalon !"

Riant aux éclats, le démon au maquillage bien accroché - malgré la situation il arrivait tout de même à y penser - s'empressa d'inviter le poursuivant et dernier sur le départ à suivre sa route, car la finalité allait être la même pour chacun d'entre eux ! Il espérait cependant ne pas recroiser le rouquin, ce qui aurait eu l'effet cocasse de l'inviter dans la course ! Mais ce bougre devait avoir quitté le bâtiment à l'heure qu'il est. D'ailleurs, toute personne censée l'avait déjà fait.

Ne restait donc plus qu'eux.
Juste eux trois. Et Palazzo ne comptait pas avoir de gage à payer ! D'un saut acrobatique il évita des décombres fumantes et en profita pour fouetter l'air derrière lui de son pied droit. Intuition, prémonition... ou juste l'audible attention que le dernier des trois démons semblait vouloir l'avait alerté de son attaque, et Palazzo, en grand joueur qu'il était, n'avait fait que repousser celle-ci vers la gauche. Ce qui devait être une salle d'examen explosa avec la même intensité que le mur par lequel c'était enfui Erelyth une minute plus tôt. Et ce ne fût pas anodin, car ainsi Palazzo et son poursuivant purent à loisir observer de dos, sur un chemin plus sur, plus court et simplement parallèle au leur le jolie fessier de la démone disparaître au tournant.

Il était temps de revenir sur le bon côté de la route : Palazzo fît une embardée et embraya le pas à Erelyth tout en dégainant l'un de ses deux pistolets. Il désirait donner le change, et c'est pour cette raison que, même à une distance approximative, il ne se fît pas prier pour tirer dans la direction approximative de sa partenaire... juste pour voir. Et cela le fît beaucoup rire, intérieurement et extérieurement !

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
avatar
Erelyth
Diplomate Démoniaque

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Jeu 2 Mar - 19:08

Erelyth prit de vitesse les deux démons derrière elle. C'était prévisible, mais elle en tira tout de même une très légère satisfaction. Elle entendit quelques éclats de voix provenant de l'arrière. Entre deux décombres et explosions, elle entendait les rires de Palazzo. Il y en avait au moins un qui s'amusait dans le lot... mais la démone avait l'intime conviction qu'il n'était pas le seul. Un pas sur le côté, un saut, pas sur la droite... et déjà elle apercevait les portes avant de l'hôpital. Elle se faufila sans difficultés jusqu'à l'intérieur, quelques flammes lui léchant de temps à autres le dos. Le sourire aux lèvres et le souffle court, Erelyth fut la première à sortir. Elle prit une courte pause, toisant les alentours ; la plupart des patients avaient été évacués, et elle apercevait certains de ses hommes tenter de calmer la foule. Elle garda tout de même en tête ce pourquoi elle était venu, et décida d'attendre calmement que les deux démons fassent leur apparition.

.......................................................................
En un mot comme en sang,
Qui ne dit mot, consent,
A mots ouverts,
Je passe ~
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t20-erelyth-en-clair-obscur
avatar
Palazzo
Ménestrel Équestre

MessageSujet: Re: Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]   Jeu 2 Mar - 22:27

Bon, cette petite est un peu trop rapide, mais ça ne fait rien, j'ai encore de quoi m'amuser ! C'est en tout cas la conclusion à laquelle il arriva en son for intérieur, tandis que la sortie lui tendait les bras. De la lumière, des gens, et une grande prison sous dôme comme terrain de jeu ! Une pensée peu réjouissante en réalité, pour lui qui désirait si ardemment joué le jeu de l'évadé. Et celui qui se trouvait dans son dos pouvait l'aider à cette entreprise mais là, le combat était déjà joué avec la victoire d'Erelyth.

Il dût donc se rendre à l'évidence : l'heure n'était plus au jeu.
Comme dans un songe éveillé au parfum embrasé, Palazzo dût faire preuve de vigilance, et de perspicacité... et faire un choix. Devait-il laisser Nishimura vivre ou non ? Comme Erelyth venait de gagner la course, elle gagnait de ce fait un gage sur le perdant de la course, et au vu des difficultés qu'avait le démon pyromane à l'atteindre, il devait de plus en plus certain que ce ne serait pas lui le second.

Dans un mouvement aussi fluide qu'agréable, le démon du jeu et de la torture bondit à l'horizontale, dos au sol et face au plafond enflammé, évitant des décombres fumantes et braquant l'espace d'une seconde son arme sur le fan d'explosifs. Il aligna et...

"Ce fût particulier, comme journée. Souviens t-en !"

La détonation dût être audible, même de l'extérieure vu sa proximité avec celle-ci. La balle frôla l'oreille de Nishimura, en arrachant un morceau de chair, tandis que lui-même atterrissait et braquait son arme sur plafond. Une nouvelle détonation fût audible, et l'entrée enflammée de l'hôpital s'effondra sur le sourire de ce grand clown qu'il était ! L'effondrement de celle-ci, combiné à la fumée déjà présente et aux flammes, provoqua un nuage de poussière de grande ampleur.

Lorsque celui-ci se leva un peu sur les personnes à l'extérieur...
Il n'y avait que Nishimura, à quelques pieds des ruines, quasi inconscient.
Erelyth ne reçu qu'une chose de plus de la part de Palazzo lorsque la poussière s'éleva : une carte de tarot, de la Fortune. Chance ou malchance, ce serait à elle de l'interpréter. Mais il était hors de question qu'il se mêle à la plèbe de cette façon ! Dans l'ombre d'une ruelle, à une rue du café, le démon émit un simple rire en guise d'au-revoir, jusqu'à la prochaine fois.

.......................................................................
On dirait qu'il y a de l'électricité dans l'bain... ça TUE !
Présentation de Palazzo - Statistiques de Palazzo
Revenir en haut Aller en bas
http://broken-world.forumgratuit.fr/t24-palazzo-mi-amor-validee
 
Et mon cœur fait boum, boum, boum... [PV Erelyth]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken World :: Partie RP :: Zone 3 :: Hôpital-
Sauter vers: